Littérature jeunesse

Nos 6 livres pour enfants du moment

On est rentrés en Belgique en mai. J’en ai profité pour acheter quelques livres pour enfants en français. Voici ceux que j’ai aimé (et Ezra aussi).

Marelle à doigts

Pas besoin de sauter à cloche-pied pour pouvoir jouer à la marelle… Voici un joli livre coloré qu’on parcourt avec un, deux, trois et même parfois tous les doigts. Pas besoin de longues explications, les dessins se suffisent à eux-mêmes: l’enfant comprend instantanément ce qu’il faut faire. On sautille avec les doigts, on glisse, on tournicote, l’enfant est impliqué et actif, c’est très sympa. C’est un bouquin inspiré de la pédagogie Montessori. C’est signé Sarah Cheveau, une Française installée à Bruxelles.

Achetez le livre en cliquant ici.

Livre pour enfant Marelle à doigts de Sarah Cheveau

Le petit garçon qui disait toujours non

Vous connaissez David Foenkinos? C’est lui qui a écrit les jolis romans « La délicatesse » et « Les souvenirs », entre autres. J’ai découvert par hasard, dans la petite mais très jolie librairie Candide, située place Brugmann à Bruxelles, qu’il faisait également dans la littérature pour enfants. Ce n’est pas récent: le livre sur lequel je suis tombée date de 2011. Mais il sera d’actualité à vie pour tous les parents de jeunes enfants. « Le petit garçon qui disait toujours non » raconte l’histoire d’un enfant qui refuse tout ce qu’on lui propose, même des choses qu’il aime. Il ne sait tout simplement pas comment faire autrement, au grand désespoir de ses parents. Jusqu’au jour où une adorable petite fille lui pose une question à laquelle il ne peut que répondre oui. Soledad Bravi et son style coloré que j’adore au moins autant qu’Ezra se charge des illustrations. C’est mignon.

Achetez le livre en cliquant ici.

Le petit garçon qui disait toujours non

Le Petit Prince raconté aux enfants

Ca faisait un moment que je pensais acheter une version pour enfants du conte du Petit Prince de Saint-Exupéry. Ezra est encore petit mais j’estime qu’il n’y a pas d’âge pour lui donner des premières notions de littérature avec un texte plein de poésie. Je trouve cette version sonore très jolie, les dessins sont délicats, les petites animations musicales douces à l’oreille. Alors oui, c’est un texte résumé mais ça lui donnera, j’espère, envie de lire la version longue en temps voulu.

Achetez le livre en cliquant ici.

Le petit Prince raconté aux enfants

Maman à l’école

C’est le premier jour d’école et la petite fille ne veut pas laisser partir sa maman. Elle la persuade de rester avec elle. Mais la grande maman va avoir du mal bien du mal à s’adapter. Pendant la sieste, elle ronfle et met la honte à sa fille en plus d’empêcher les autres enfants de dormir et ses longues jambes gênent en permanence les dames de la cantine. Bref, la petite fille trouvait que c’était une bonne idée que maman soit là, jusqu’à ce qu’elle se fasse des copines… « Maman à l’école » dédramatise avec humour l’angoisse de la séparation. Ezra se marre à l’idée de m’imaginer avec lui en classe. Il se rend bien compte que ça serait absurde. À lire et relire à tous les petits bouts qui angoissent avant d’entrer en classe. Pour la petite anecdote, les illustrations sont signées Pauline Martin, la même illustratrice qui signe les livres « Mon amour » et « Mon ami ».

Achetez le livre en cliquant ici.

Quatre saisons

Les saisons en Californie ne sont pas aussi marquées que les saisons en Belgique ou en France. Mais c’est quand même pas mal de les connaître, vous en conviendrez. J’ai acheté ce petit livre trop sympa de la collection Kididoc. Ezra est à l’âge où il pose un milliard de questions à la seconde. Les bouquins Kididoc y répondent dans le détail. J’adore. Et lui adore ce livre-là parce qu’il y a plein de trucs à faire: il doit tourner la flèche pour montrer à quelle saison il est né, choisir les fruits et légumes de saison, trier les petits vêtements dans les tiroirs adéquats, selon la saison où on les porte, etc.

Achetez le livre en cliquant ici.

Les 4 saison de Kidicoc

Je mangerais bien un enfant

Achille est grand et fort. C’est en tout cas ce que lui répète sa maman en lui servant des plâtrées de bananes pour le petit-déjeuner. Mais Achille en a marre des bananes: lui, ce qu’il aimerait, c’est manger un enfant. Ses parents sont désespérés: il ne veut plus rien manger, même pas un gâteau au chocolat. Achille mangera un enfant, et puis c’est tout. Jusqu’à ce qu’il rencontre un enfant et qu’il se rende compte qu’il n’est peut-être pas aussi si grand et aussi si fort que ça. C’est un livre qui me fait autant rire qu’Ezra. Peut-être parce que j’ai justement l’impression de le voir. Au quotidien, mon petit garçon me répète inlassablement qu’il est grand et qu’il est fort et qu’il sait faire tout seul. Avant généralement de courir vers moi et de me demander de l’aide. Les illustrations sont sympa et le petit crocodile super mignon.

Achetez le livre ici.

Publicités

un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.