Famille + Couple

La noyade ne ressemble pas du tout à ce que vous croyez

La noyade est la deuxième cause la plus fréquente d’accident entraînant la mort chez les enfants, après les accidents de circulation. Et les enfants de moins de cinq ans sont plus susceptibles de mourir par noyade que les autres. Dernier fait à retenir: la noyade ne ressemble pas à ce que vous croyez. Le sujet est tragique mais pendant l’été, c’est plus que jamais important d’en parler.

J’y pensais en lisant l’histoire du chanteur américain Granger Smith: son petit garçon de 3 ans s’est noyé dans la piscine du domicile familial à Austin le 6 juin. Dans une vidéo postée sur YouTube, Granger Smith raconte qu’il était dehors avec sa fille de 7 ans et ses deux garçons de 5 et 3 ans que l’accident a eu lieu. Les garçons jouaient avec des fusils à eau. Quelques minutes plus tard, le papa tentait de réanimer son plus jeune fils. Sans succès. River est mort à l’hôpital deux jours plus tard.

Je vous avais déjà parlé de mon angoisse concernant la noyade sèche. Je pense régulièrement à la noyade tout court ici. Nous vivons à Palm Springs. On va souvent à la piscine. Elle fait partie inhérente de la vie quotidienne des gens en Californie. Je ne quitte jamais Ezra des yeux et je ne le laisse jamais seul dans le bassin, malgré les bouées qu’il garde en permanence sur son corps.

La noyade est silencieuse

En ce premier jour de l’été, je voulais rappeler que quand quelqu’un se noie, il ne fait pas de grands signes en agitant les bras ni ne pousse de grands cris comme le veulent les films hollywoodiens. La noyade est généralement silencieuse. L’eau emplit les poumons et la victime n’a ni le temps, ni l’énergie d’appeler à l’aide. Ça se passe sans éclaboussures.

Il ne faut que 20 à 60 secondes pour se noyer. Pas plus. Et un oeil non averti aura du mal à comprendre ce qui se passe devant lui. Parmi les signes d’alerte: la victime garde la tête inclinée en arrière pour essayer de respirer à la surface de l’eau. L’instinct la pousse à étendre ses bras latéralement et à appuyer sur l’eau. Voilà pourquoi vous ne verrez pas les bras dépasser et s’agiter vers vous. La victime tente de survivre en aspirant de l’air avant de penser à demander de l’aide.

Le corps d’une victime de noyade reste généralement à la verticale à cause de ces bras tendus latéralement. Elle ne flotte pas à la surface de l’eau comme on pourrait l’imaginer.

Si vous trouvez que votre enfant agit étrangement dans l’eau, demandez-lui si ça va. S’il ne vous répond pas, c’est qu’il y a un souci. N’hésitez pas à plonger.

Le conseil des maîtres nageurs

Pour éviter que ça arrive, le conseil des maîtres nageurs est le même sur tous les sites que j’ai consultés: quittez votre téléphone des yeux. On connaît tous la tentation de répondre directement à ce message reçu sur WhatsApp ou à ce commentaire sur Instagram tandis que les enfants s’amusent. Mais quelques secondes d’inattention suffisent. Autre conseil: ne laissez jamais un enfant seul dans l’eau, même si elle n’est pas profonde. Un enfant de trois ans, qui marche, saute et grimpe, peut se noyer dans une pataugeoire ou dans les quelques centimètres d’eau d’une baignoire.

1649 noyades accidentelles pendant l’été 2018 en France

En France, entre le 1er juin 2018 et le 30 septembre 2018, il y a eu 1649 noyades accidentelles. 443 noyades accidentelles concernaient des enfants de moins de 6 ans dont 35 ont été fatales. Trois quarts des noyades ont eu lieu dans la piscine privée familiale, il y avait pourtant dans 68% des cas un dispositif de sécurité. L’étude complète est à lire ici.

La noyade ne ressemble pas à ce que vous croyez: affiche pour Pinterest
Publicités

(11 commentaires)

  1. Tu as vraiment raison de faire cet article, c’est important de le rappeler avec l’été qui arrive. La noyade est un des risques qui me fait le plus peur (aussi parce j’ai une tante et un oncle qui sont morts noyés). C’est tellement rapide. Quelques centimètres d’eau suffisent pour un enfant. C’est vital de bien surveiller les enfants quand ils sont dans l’eau.

  2. J’ai exactement la même angoisse que toi et ce qui m’énerve, c’est que les cours de « natation » ne commencent qu’à partir de 5-6 ans, alors qu’on sait qu’on peut apprendre à un enfant à rejoindre le bord d’une piscine dès l’âge de 3 ans.

  3. Je crois qu’il n’y aura jamais assez de sensibilisation à ce sujet malheureusement… C’est tellement vite arrivé… Merci de le rappeler!

  4. Merci pour cet article.
    MiniNous a sept mois et demi, dans deux mois ce seront les vacances, on compte aller à la piscine avec lui.
    Le maître-nageur de où il va aux cours de bébé nageurs depuis ses quatres mois, nous a conseillé dans le magasin à fond la forme un boudin avec un embout pour le transformer en une espèce de bouée.

    C’est hyper important les bébés nageurs, MiniNous n’a plus peur du tout décor la tête complètement immergée. Je ne peux que le conseiller à toutnle monde. Et puis quel bonheur de se baigner avec bébé, un coup il va avec NouveauPapa, un coup c’est NouvelleMaman qui l’accompagne…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.