...
Expatriation en Californie

Palm Springs, capitale mondiale de l’excentricité?

Vous êtes nombreux à m’avoir parlé du reportage de l’émission Enquête Exclusive sur Palm Springs. J’ai fini par le regarder. Et je m’en doutais avant même d’appuyer sur play, le regard porté sur ma ville de cœur m’a régulièrement fait lever les yeux au ciel. Non pas que ce qui est montré à l’écran n’est pas la vérité mais ce n’est qu’une vérité. Et c’est surtout plein de clichés.

Une ville a toujours plusieurs facettes, différentes personnalités. Le reportage est orienté, il s’intitule « Palm Springs – Capitale mondiale de l’excentricité ». J’aurais plutôt cru, personnellement, à un reportage sur les travestis…

Je suis à peu près sûre que le titre n’a pas forcément été choisi après avoir arpenté Palm Springs mais avant. Je vois d’ici la réunion de rédaction: « Bon Jean-Mich, tu fonces à Palm Springs, parait qu’y a pas des trav’, des botoxés, des nanas en bikini toute la journée, débrouille-toi mais ramène-moi des images un peu hot, pour faire causer dans les chaumières! » Je pense connaître assez le milieu du journalisme et de l’entertainment ainsi que la ville de Palm Springs pour en parler. Il n’est pas rare qu’on choisisse un thème et qu’on fasse coller les images à son idée initiale. Ainsi va la vie et le besoin de rameuter la grande foule devant le petit écran.

Ce qui est dit dans cet épisode d’Enquête Exclusive n’est pas un mensonge mais ça ne donne la parole qu’aux personnages les plus insolites de la région. Qui sont peut-être plus nombreux qu’ailleurs mais qui côtoient un tas de gens tout à fait « normaux », même si je déteste profondément ce mot.

Le brunch avec les travestis

Je vous mentirais en disant qu’il n’y a pas de drag queens à Palm Springs. On peut assister à des spectacles de travestis chez Oscars à Downtown Palm Springs le vendredi et samedi soir mais aussi à l’heure du brunch, le dimanche. Elles se produisent sur la terrasse. C’est joyeux, audacieux et quand on regarde ça avec un regard européen, c’est sûr, c’est « excentrique ». Je vous remets la définition d’excentrique : « Se dit de quelqu’un dont le comportement, la manière de s’habiller s’écartent de ce qui est habituel dans un milieu, une société. » Le reportage se consacre surtout à la communauté LGBTQ+ et aux transgenres. Ils sont nombreux dans la région mais s’ils viennent dans le coin, c’est parce que là-bas, on peut être exactement qui on veut être. Et ça vaut pour tout le monde.

Palm springs pool

Là bas, tout le monde se fout la paix

C’est le cas dans à peu près toute la Californie mais c’est particulièrement vrai dans la Coachella Valley. On vient à Palm Springs pour cette tranquillité d’esprit là et pour la météo très agréable. Les stars viennent s’y réfugier non pas pour faire des fêtes incroyables jusqu’au bout de la nuit, ou en tout cas pas seulement, mais parce qu’elles peuvent faire leurs courses et sortir en rue sans provoquer une émeute. A Palm Springs, tout le monde se fout la paix. Et c’est pour ça que j’aime autant le coin.

Concernant les pool party, il y en a plein dans les hôtels de la région. C’est un peu l’équivalent de notre barbecue entre potes en plein mois de juillet. On se donne rendez-vous en maillot, parce que c’est à peu près le seul morceau de tissu qu’on supporte lors de la saison caniculaire. Mais généralement, les pool party ont lieu en journée et elles finissent à des heures plus que raisonnables par rapport aux fêtes européennes. Le sens de la fête n’est pas le même. Ce n’est ni mieux ni moins bien, c’est différent.

Ce que le reportage ne dit absolument pas, c’est qu’on vient aussi à Palm Springs pour sa nature environnante. Les adeptes du hiking sont nombreux. Et pas besoin d’aller jusqu’au Joshua Tree pour profiter de grands trails, il y en a de très sympa à Palm Springs même.

Qu’est-ce qui est vrai, qu’est-ce qui mérite un peu de nuance?

Je réagis aux phrases qui m’ont titillé l’oreille durant le reportage.

« C’est un lieu de liberté pour les minorités et un havre de paix pour ceux qui ont fait fortune. »

Palm Springs est lieu de liberté tout court et un havre de paix tout court également. Pas besoin d’avoir fait fortune pour trouver une habitation dans la région. Évidemment, il y a des grandes maisons avec terrain de tennis et piscine comme on en trouve à Malibu. Comme il y a des penthouses absolument hors de prix à Bruxelles, non loin d’appartements à prix plus raisonnables. Mais il y a des maisons tout à fait sympas à 250.000 dollars (un peu plus de 230.000 euros). Exemple ici avec une maison deux chambres adorables, dans un chouette quartier, avec une piscine commune. Ou une autre, dans la même gamme de prix, vendue avec son mobilier… Tout ça n’est pas plus cher qu’un appartement deux chambres en plein Bruxelles. La moyenne se situe cependant aux alentours de 500.000 dollars. Palm Springs reste de toute façon plus qu’abordable par rapport aux villes californiennes situées en bord d’océan.

View this post on Instagram

Découvrir au bout de deux ans que j’habite à côté d’une rue qui porte mon prénom. 😆 Enfin… mon prénom en version américaine, quoi! 😂 #debby. Sinon sur le blog, je vous parle de la meilleure attraction que j’ai faite de ma vie: c’était la semaine passée, parc Universal Studios. Pour lire l’article, comme d’habitude, c’est sur seayouson.com que ça se passe. 😎 —–———––—————— #debby #palmsprings #coachellavalley #californie #lavieauxusa #trippin #voyagerenfamille #voyageenfamille #calivibes #californiagirl #belgianblogger #blogueusebelge @unistudios #universalstudioshollywood #hollywood #expatlife #expatfamily #expat #mamanblogueuse #maviedemaman #jesuismaman

A post shared by Déborah (@seayouson) on

« On travaille, on s’arrête, on va à la piscine. »

Une femme agent immobilier résume la vie des habitants de Palm Springs en une phrase. Même si on travaille énormément, le ciel bleu et la piscine offrent un décor de carte postale et permet de se sentir en vacances toute l’année.

« Il n’y a pas de délinquance à Palm Springs, et le climat est idéal. »

On peut laisser les clés sur le contact de sa voiture le temps d’aller chercher son enfant à l’école sans craindre qu’on nous la vole. Après deux semaines en Belgique, garée dans l’entrée de garage de la maison qu’on nous prête à la campagne, on m’avait déjà volé l’un des enjoliveurs de ma voiture. Concernant le climat, le dernier hiver a été moins bon qu’habituellement mais je confirme : la luminosité est permanente.

« Il y a une tolérance LGBT unique au monde. »

C’est vrai. Mais, au risque de me répéter, il y a une tolérance générale unique au monde.

Je vous dis en vidéo pourquoi c’est là qu’on a choisi de vivre en Californie et pas ailleurs.


Tu as aimé? Paie-moi un caféTu as aimé? Paie-moi un café
.
palm springs palmiers

(1 commentaire)

  1. Ça donne envie ton article! Et concernant ce que tu dis pour le fait de faire coller un article à l’angle choisi en amont : c’est tellement vrai! « Bon alors c’est un article sur les femmes de ménage, tu vas voir le quartier des Portuguaises, là bas elles font toutes la boniche de toute façon (rires gras au passage), et puis tu leur demandes combien elles sont payées et qui les emploient. C’est facile, elles vont te dire qu’elles sont payées une misère, et que plus le boss est riche moins il paie. Allez, je t’attends dans deux heures. Toi le photographe, t’oublies pas de lui demander de poser en boniche, avec son seau et sa serpillère. On la veut pas dans son canap’ à lire Proust hein »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :