Green Card: comment la demander? ça prend longtemps? combien ça coûte?

green card -

La Green Card est une destination et le chemin pour l’obtenir est long. J’ai clôturé mon dossier, il est actuellement sur le bureau de l’immigration américaine. Voici quelques-unes des questions qui se posent quand on se lance dans cette aventure et mon ressenti personnel.

La Green Card, c’est quoi?

C’est la carte de résident permanent aux Etats-Unis. Elle confère à un citoyen non américain les mêmes droits et devoirs qu’un citoyen américain. La Green Card permet, à celui qui la possède, de séjourner aux USA et d’y travailler.

C’est quoi la différence avec un visa?

Un visa peut permettre de travailler aux USA mais ce sont des papiers temporaires, qui doivent être renouvelés régulièrement. La Green Card doit aussi être renouvelée mais, elle, tous les dix ans.

Rejoignez-moi sur Instagram et sur Facebook

Comment on obtient la Green Card?

  • En se mariant avec un citoyen américain.
  • En étant parrainé par un membre de sa famille qui est citoyen américain.
  • En étant parrainé par un employeur (il faut alors prouver qu’on est le seul à être qualifié pour le poste à pourvoir et qu’on ne « vole » pas la place d’un citoyen américain).
  • En jouant à la loterie: chaque année, les Etats-Unis délivrent plusieurs milliers de cartes vertes par tirage au sort. La loterie est gratuit et ouverte à tout le monde. La loterie a lieu entre octobre et novembre chaque année et les résultats sont donnés au printemps suivant. Etre tiré au sort ne suffit pas à obtenir le précieux sésame, encore faut-il que la demande soit approuvée par l’immigration américaine et, si c’est le cas, s’acquitter de frais divers et variés.
  • En créant de l’emploi aux USA et donc, en mettant la main au portefeuille.
  • Ou encore en démontrant votre « talent extraordinaire ». C’est un peu prétentieux dit comme ça mais… en tant que journaliste, c’est celle-là que j’ai demandée.
green card

Ca consiste en quoi?

Il faut déjà savoir que la demander ne signifie clairement pas qu’on l’obtient, ça serait bien trop facile. Je vous parle ici de ma demande personnelle, la seule que je connais et que j’ai expérimentée. L’idée de la Green Card HB1 est de réunir toute une série de documents qui démontrent que je suis « reconnue » dans mon domaine. J’ai dû compiler les preuves indiscutables de la réussite de ma carrière journalistique, retrouver une foule d’articles que j’ai publiés pour différents médias, les articles qu’on a écrits sur mon livre ou mon podcast, remettre la main sur mes contrats, amener des preuves en photos…

Comment on sait si on est éligible?

Avoir le rêve de s’installer aux USA ne suffit malheureusement pas: tout le monde ne peut pas prétendre aux papiers qui permettent de le faire. L’idéal sera d’avoir un plan de carrière dès le plus âge et d’avancer ses pions avec ce but précis en tête. Mais à 18 ans, à l’heure de se lancer dans la vie active, on ne se projette généralement pas dix ans plus tard. Pour savoir si c’est faisable, on contacte un avocat spécialisé en immigration. Lui seul pourra vous dire si ça vous le coup de tenter l’affaire.

Ca prend du temps de monter un dossier?

Plus que je l’imaginais et encore, j’ai été rapide: j’ai rassemblé le tout en un peu plus de six mois. J’ai plongé dans 18 ans d’archives, j’ai dû repasser en revue tout ce que j’avais fait et qui méritait qu’on en parle. En gros, la Green Card, ça pousse au bilan et à l’introspection. Il y a des choses dont on ne se souvenait pas qu’on ressort des cartons avec fierté et d’autres où on se dit qu’on n’aurait peut-être pas dû abandonner. Ca m’a pris des dizaines et des dizaines de soirées, le nez dans mes fardes. J’ai beaucoup déménagé dans ma vie, ça a compliqué mon travail et ça m’a bien pris la tête.

C’est quoi le plus compliqué?

La Green Card, dans mon cas, c’est un truc qu’on fait seul. En tout cas, c’est un truc que j’ai fait seule. Je pensais que ça serait un travail d’équipe et que mon mari pourrait m’aider mais je me suis vite rendu compte qu’il ne pouvait pas mettre la main sur les documents dont j’avais besoin. Déjà moi, j’ai eu du mal… Dans mon cas, le dossier de Green Card a été un chemin solitaire. J’ai assez peu parler aux expats qui ont un jour, eux aussi, rempli ce dossier: beaucoup me parlaient des problèmes rencontrés, de la longueur de la procédure, et ça me cassait dans mon élan. Le soutien dont j’avais besoin est venu de mon avocate… Je vous en parle au paragraphe suivant.

Autre difficulté: on a besoin de lettres de recommandation. J’ai donc dû reprendre contact avec mes anciens employeurs, retrouver certains de mes ex-collègues, contacter des journalistes reconnus avec lesquels j’ai travaillés sur l’un ou l’autre dossier pour leur demander de vanter mes qualités. Je vous jure que là aussi, ça pousse au bilan. Et dans mon cas, il a été plutôt positif: tous les gens auxquels je me suis adressée ont accepté de m’écrire un courrier. J’ai de bons rapports avec les gens avec lesquels je travaille ou j’ai travaillés. C’est assez agréable que la bonne entente et le respect sont réciproques.

On se fait aider ou on fait ça tout seul?

On peut rentrer un dossier de Green Card tout seul. On n’a pas forcément besoin de passer par un avocat spécialisé en immigration. Mais je trouve que le travail est déjà assez conséquent comme ça, je n’avais pas envie d’avoir peur d’oublier un papier. Et puis, comme ça, si je ne l’ai pas, j’aurai quelqu’un à blâmer. (Je plaisante, évidemment!) J’ai fait appel à Sarah Brunet, avocate française basée à Los Angeles (vous pouvez toujours lui envoyer un mail si vous avez envie de vous lancer mais que vous ne savez pas par où commencer: sarah@brunet-immigration.com). Je l’ai appelée cet été, le courant est immédiatement bien passé. Sarah est jeune, dynamique et enthousiaste.

Je lui ai donné ma pleine confiance. On ne s’est jamais rencontrées, on n’a donc peut-être pas bu de café ensemble mais on a partagé une dropbox et je vous jure que ça crée des liens. Elle en connaît plus long sur ma vie professionnelle que mes propres amis. Elle m’a encouragée quand j’en avais besoin, j’ai passé plusieurs heures avec elle au téléphone, toute ma vie pro étalée sur mon lit, sa voix dans mes oreilles. C’était précieux et nécessaire. Franchement, faites-vous aider, ça permet de garder le cap et l’énergie sur le long terme. Et puis, c’est toujours mieux de se lancer dans une telle entreprise avec quelqu’un qui sait ce qu’il fait.

dollars green card

Ca coûte combien?

Evidemment, faire appel à un avocat, ça fait grimper le prix d’une paperasse qui coûte déjà son pesant de cacahuètes. Je n’ai pas encore mes papiers mais j’ai déjà dépensé plusieurs milliers d’euros. Il faut compter 10.000 euros environ pour un EB-1. C’est le prix de mon rêve. Dans cette somme, il faut compter l’argent qui va à l’administration américaine, celui que demande mon avocate et divers frais comme ceux de la traduction en anglais certifiée de certains documents.

La bonne nouvelle?

Pour quelques centaines de billets verts supplémentaires, mon mari aura également droit à une autorisation de travail si mon dossier est accepté.

J’ai la réponse dans combien de temps?

C’est très variable: selon la Green Card espéré et le bureau d’immigration qui traite la demande. Le site de l’USCIS donne des délais automatisés. Il y a un mois, il annonçait entre 6 et 8 mois de temps d’attente pour le traitement de mon dossier. On vient de passer à entre 16 et 21 mois. Mon avocate me dit que « ça change tout le temps ». Je vous dirai donc quand j’ai la réponse. On verra à ce moment-là combien de temps ça aura pris.

On peut obtenir une réponse plus facilement avec l’option Premium Processing. Le dossier passe alors en mode « traitement express » et on a la réponse sous 15 jours. Génial? Oui, mais il faut ajouter jusqu’à 2500 dollars en plus de tous les frais déjà engrangés.

Et une fois que j’ai la réponse?

Je prends l’avion et c’est parti mon kiki pour la belle vie? Non, pas vraiment. Au programme: une visite médicale et un rendez-vous à l’ambassade qui peut prendre plusieurs mois à obtenir. Bref, c’est loiiin d’être une aventure facile pour une fille aussi impatiente que moi. Mais c’est quand même assez chouette de se dire que, pendant que ma vie normale déroule son cours, le projet est dans les cartons…

LISEZ AUSSI: Le Pacific Crest Trail, l’incroyable randonnée pour ceux qui ont faim d’Amérique

MAIS AUSSILes choses qui m’étonnent tous les jours en Californie



.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.