...
News

Journal du bord du confinement – Jour 4

Journal de bord du confinement – Jour 4 (il n’y a pas de Jour 3, je n’étais pas d’assez bonne humeur, je t’ai épargné ma déprime abyssale).

Chiffre du jour: 3 (heures de sommeil)

Recherche Internet WTF du temps de midi: « Dis maman comment ils naissent les bébés kangourous? »

Réflexion du jour: Le confinement ne réussit pas aux gens déjà aigris et agressifs. Et dire que ça vient de commencer…

Rejoignez-moi sur Instagram et sur Facebook

Lisez aussi: Journal de bord du confinement – Jour 1 et le Jour 2 ici.

Cher Journal,

On pourrait croire qu’en confinement, on a plein de temps pour rien glander. Ça n’est en fait vrai pour personne: réfléchir à ta vie, ça t’occupe vachement. À chaque fois que je cligne des yeux, j’ai l’impression que quelqu’un est en train de crever seul comme un chien quelque part. S’inquiéter pour ceux que tu aimes aussi, ça prend plein de place dans le cerveau. Et puis, on s’inquiète aussi pour l’après: aura-t-on encore un job? de quoi bouffer? Je pense que ceux qui ont cru que ça allait être des vacances ont déjà déchanté.

Il faut donc se concentrer sur les choses positives. Perso, je regarde mon fils et quand j’arrête de m’inquiéter pour lui, je ris beaucoup. Je me suis dit en tout cas dit, hier, qu’il avait mérité son surnom. Depuis sa naissance, je l’appelle spontanément mon petit chat. Depuis le début du confinement, je constate que je n’ai pas besoin d’un animal de compagnie: mon fils est un chaton.

La preuve? Il est perpétuellement dans mes pieds. Je dois souvent marquer l’arrêt parce qu’il se jette dans mes jambes et qu’il est installé au pied de ma chaise de bureau pour jouer. Au moment de la sieste, il réclame ma présence et se blottit contre mon corps, tout chaud. Je n’ai plus de place pour mettre mon bras. Il le réquisitionne de toute façon pour que je lui chatouille le ventre. Ensuite, il soupire de bonheur, comme un chat qui ronronne.

Y en a qui ont le confinement plus agréable que d’autres.

Bon week-end! (Enfin, peut-on encore appeler ça un week-end quand la vie tout entière ressemble désormais à un dimanche?)


Buy me a coffeeBuy me a coffee
.

(3 commentaires)

  1. Le matin, au réveil, le programme idéal d’une journée sans boulot se profile… Puis le café devant les infos et déjà, la morosité revient…
    Mais alors, comment expliquer les angoisses qui me serrent le coeur dès le souper ?!
    Dur dur ce confinement… et mes enfants etant chez leur papa, les démons de la peur (non pas ceux de minuit 😉) s’en donnent a coeur joie….

    Courage à toi, à vous
    😍

  2. Je trouve toujours qu’il y a beaucoup de similitudes entre les enfants et les chats, à croire qu’ils sont de la même espèce. 😉 Bon dimanche ! Bon courage !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :