Grossesse + Accouchement

La belle idée pour mieux vivre l’accouchement par césarienne

J’ai accouché par voie basse et je n’ai qu’un seul enfant. Je ne sais donc pas ce que ça fait que d’accoucher par césarienne. Je ne peux qu’imaginer et écouter les récits de mes copines qui sont passées par là. En y réfléchissant bien, j’ai constaté qu’on parlait peu de la césarienne pendant les cours de préparation à la naissance. Je peux donc comprendre que quand ça arrive, les jeunes mères ont l’impression de ne pas avoir réussi à faire ce qu’on attendait d’elle et d’avoir, en quelque sorte, « raté » leur accouchement.

Et si, pour commencer, on visitait la salle d’opération?

On n’y pense pas quand « tout se passe bien » mais il serait temps de faire visiter le bloc opératoire pendant la visite pré-accouchement à l’hôpital. Ça aiderait celles qui passeront par là et qui ne s’y attendaient pas. J’ai bien visité la salle « nature » de l’hôpital alors que je savais pertinemment qu’elle ne me servirait à rien puisque j’avais prévu d’avoir une péridurale…

Celles qui ont eu une péridurale regrettent souvent qu’on ne leur ait rien dit sur la possible absence du papa dans la salle d’opération. Elles ne savaient pas qu’elles auraient les mains attachées ni que l’équipe médicale n’aurait pas beaucoup de temps à leur consacrer. C’est en pensant à elles que j’avais envie de vous parler de cette petite innovation.

Un drap transparent pour tout voir (ou presque)

Certains hôpitaux américains proposent désormais aux mères qui doivent accoucher par césarienne de faire usage d’un drap chirurgical transparent. C’est peut-être un détail mais il est important. C’est une façon, selon les médecins, d’adoucir le côté un peu brutal de l’intervention.

Lors d’une césarienne, la jeune mère n’a pas de prise sur son accouchement. Elle est obligée de laisser son corps entre les mains du corps médical. Beaucoup, après coup, ont l’impression d’être passées à côté de ce moment qu’on leur avait vendu comme allant être le plus beau de leur vie.

Parmi les moments douloureux de la césarienne, il y a le fait que tout le monde voit le bébé avant la première concernée. La maman entend la voix son enfant avant de voir son visage. Il est souvent rapidement emmené pour les premiers soins.

Le drap transparent a pour objectif de rendre l’expérience de la césarienne aussi semblable que possible à un accouchement par voie basse.

La mère peut, grâce cette petite innovation, assister à la naissance. Petite remarque qui a son importance: on voit le bébé mais on ne voit pas le ventre ouvert. D’abord parce qu’une partie du drap est opaque: ça empêche d’avoir vue sur la césarienne à proprement parlé. La partie opaque n’est enlevée qu’à la demande des parents. Ils peuvent ainsi ne rien manquer. Ensuite, les médecins rappellent aux femmes enceintes qu’avec leur gros ventre, il leur est quasi impossible de voir leur pubis quand elles sont allongées sur le dos. Elles ne verront donc pas leur ventre béant.

Ce champ transparent peut être utilisé dans les cas de césarienne classique. Il n’est pas recommandé en cas de césarienne d’urgence, avec complications possibles. Je ne pense pas qu’il soit déjà d’usage chez nous mais j’espère que l’idée fera son chemin, pour celles qui en ont besoin.

Publicités

(2 commentaires)

  1. Aaaah, ça, c’est un sujet qui me parle!
    J’ai eu une césarienne programmée (enfin, programmée 36 h plus tôt).
    Le sentiment de culpabilité de ne pas avoir pu faire ce que j’avais à faire a été bien présent et m’a poussée à m’acharner sur l’allaitement alors que rien ne fonctionnait à ce niveau. Ca me donnait l’impression de faire enfin quelque chose pour mon bébé (une erreur évidemment mais les hormones et les émotions étaient trop importantes à gérer pour être lucide).

    Ceci dit, la césarienne en elle-même s’est très bien passée. Les sages femmes présents (il y avait un homme extra) plaisantaient dans la salle d’op (ce qui m’a laissé penser que c’était la routine pour eux). L’anesthésiste m’a bien tout expliqué aussi de ce qu’il faisait (et je n’ai rien retenu).
    Le sage femme m’a expliqué qu’ils m’attachaient les jambes pour éviter qu’elles ne tombent quand on est dans le ventre mais il m’a dit qu’en principe il devait attacher mes bras mais qu’il n’allait pas le faire mais qu’il comptait sur moi pour ne pas aller de l’autre côté du champs opératoire.
    Le champs justement était opaque mais je pouvais soulever une fenêtre pour voir à travers un champs transparent (un peu comme sur la photo). Je ne l’ai pas fait car j’avais peur de voir quoi que ce soit.
    Le papa était dans une pièce à côté mais ouverte et je pouvais le voir pendant toute l’opération et lui aussi.
    Et oui, c’est vrai: j’ai entendu le bébé dans le ventre (et c’était bien trop bizarre) et puis crier en sortant avant de le voir mais je n’y ai pas accordé d’importance.

    Franchement, l’opération en elle même était très très humaine et sans aucune douleur. C’est la culpabilité et les douleurs post op qui ne sont pas cools du tout 😀

    (et c’était en Belgique, près de Liège, à Rocourt)

  2. J’avais aussi écrit un article autour de la « césarienne naturelle » qui utilise aussi cette idée (le drap abaissé). Je pense que ça peut aider bien des mamans à sentir qu’elles donnent la vie. Parce que, souvent, malheureusement, leur sentiment est plus d’avoir subi une chirurgie que d’avoir accouché :'(

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.