Si vous pensiez que le paradis ressemblait à ça, ce thriller va vous faire changer d’avis

by seayouson

Qui n’a pas rêvé un jour de tout plaquer, de se faire oublier et de recommencer sa vie ailleurs? Qui n’a pas rêvé d’avoir une deuxième chance? Yohan, le personnage principal de Respire, le dernier thriller de Niko Tackian, ne s’est pas contenté d’imaginer ce que ça ferait, il est passé à l’action. Il a signé un pacte avec une mystérieuse entreprise qui lui a promis une nouvelle vie. Après avoir avalé une petite pilule, il se réveille au paradis. Yohan découvre que sa nouvelle vie se déroulera donc dans un paysage de carte postale. Le sable est chaud, le soleil fait scintiller l’océan, tout est parfait… Du moins de prime abord.

En déambulant dans la ville, Yohan remarque que de nombreuses maisons sont abandonnées. Où sont passés les gens qui y vivaient? Pourquoi Yohan a-t-il sans cesse l’impression d’être observé? Et quel est l’objectif de ceux qui ont inventé ce monde idéal? Les habitants de l’île le mettent en garde: se poser trop de questions n’a jamais rien amené de bon. Et effectivement. Très vite, la félicité des premières heures laisse place à l’angoisse…

L’herbe est-elle vraiment plus verte ailleurs?

J’ai appelé Niko Tackian pour parler de Respire, son nouveau roman. Il m’a dit avoir été inspiré par les réactions des gens lors des différents confinements dûs à la pandémie de coronavirus. C’est vrai que beaucoup ont changé de vie. On a vu des citadins aller vivre à la campagne, des gens quitter leur job alimentaire pour se lancer dans une activité moins rémunératrice mais chargée de sens…

Si vous lisez le livre, vous comprendrez très vite que Niko Tackian ne croit pas que l’herbe est plus verte ailleurs. « Le bonheur, c’est une disposition de l’esprit », me dit-il. Ce n’est pas parce qu’on part qu’on n’emmène pas ses problèmes avec soi. « Même quand on crée le contexte idéal, une île paradisaque ou un foyer avec trois enfants, un bon travail, un bon salaire, les gens disent: j’ai tout pour être heureux mais je ne le suis pas. Le bonheur ne vient pas de ça. »

Respire, un thriller qui porte mal son nom

Respire de Niko Tackian est un thriller efficace, plein de rebondissements. Je l’ai lu en une soirée. J’ai appris qu’il existe vraiment des sociétés qui proposent aux gens de disparaître volontairement. Il s’agit du phénomène des évaporés. Au Japon, ce sont 100.000 personnes qui se volatilisent du jour au lendemain pour échapper à la honte et à l’opprobe. C’est fou. J’ai appris l’existence et la signification du sentiment océanique. Il s’agit d’un sentiment fugace où on a l’impression de former un tout avec le monde. « C’est souvent soit l’art, soit la nature qui nous ressentir ça. C’est un moment de lâcher prise total. C’est rapide: à la moindre distraction, c’est fini. »

Si vous cherchez une lecture pour vous permettre d’oublier vos soucis pendant trois secondes, Respire est idéal. Ne vous laissez pas avoir par son titre: l’auteur ne veut pas nous laisser reprendre notre souffle. On lit son histoire comme en apnée. C’est ce qu’on appelle un page-turner. Achetez-le ici.

Inscris-toi à la newsletter du dimanche Sea You Sunday et reçois un mail de ma part chaque dimanche. Rejoins-moi sur InstagramFacebookYouTube et Pinterest. Si tu aimes le blog, tu peux aussi me payer un café pour le soutenir. Enfin, tu peux également te procurer mon Guide de la Belgique en famille qui rassemble 100 activités à faire en famille à travers tout le pays et mon livre Journal de Bord d’une maternité décomplexée.

Related Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.