fbpx
News

« Chanson douce »: faites-vous vraiment confiance à ceux qui gardent vos enfants?

« Chanson douce », c’est un film (aujourd’hui au cinéma), un livre, mais surtout un fait-divers tragique qui réveille la peur primaire de tous les parents.

Elle était la nounou parfaite

Elle était la nounou parfaite. Elle aimait sincèrement les deux enfants dont elle s’occupait, Lucia, 6 ans, et Leo, 2 ans. Yoselyn Ortega, 50 ans à l’époque des faits, avait de solides références. Sur papier, elle était irréprochable, jamais en retard, bonne cuisinière, elle s’était rendue « indispensable ». Marina et Kevin Krim, installés à New York , lui faisaient confiance et la considéraient comme un membre à part entière de leur famille: ne l’avaient-ils pas prise avec eux en vacances en République dominicaine, son pays d’origine? C’était en février 2012, huit mois avant la tragédie.

Elle a égorgé les deux enfants

Le 25 octobre de cette même année, Marina devait récupérer Lucia à son cours de danse. Yoselyn été censée l’y avoir déposée. Quand elle a appris que Lucia n’y avait jamais mis les pieds, Marina a été prise d’un horrible pressentiment. Au procès de Yoselyn, Marina se souvenait de sa course folle dans les rues de New York et de son cri sans fin quand elle a découvert les corps sans vie de ses deux enfants dans la baignoire ensanglantée. Yoselyn Ortega a égorgé Lucia et Leo. La nounou a tenté de se suicider en se poignardant à la gorge. Elle a survécu à ses blessures.

Elle a été condamnée à la prison à perpétuité l’année passée. On ne connaîtra jamais ses réelles motivations. Elle avait plaidé la folie, on avait raconté qu’elle entendait ses voix, mais le jury avait rejeté sa défense. Certains disent par ailleurs que Yoselyn n’en pouvait plus d’être du « mauvais côté de la barrière » dans la société: on a fait de ce drame un symbole de la lutte des classes.

Lisez aussi: 5 bonnes raisons d’acheter moins de jouets à Noël

Connaît-on vraiment ceux qui gardent nos enfants?

Le fait-divers a défrayé la chronique et pour cause: c’est le cauchemar de tous les parents. Même le parent le plus sain d’esprit a peur de la mort de son enfant, tragique ou accidentelle. La logique veut qu’on parte avant eux, c’est tout.

On confie nos enfants à des instituteurs, des baby-sitters, des amis, mais sait-on vraiment qui sont ces gens? On ne connaît généralement pas la part sombre des gens que l’on côtoie. N’importe qui peut être victime d’un coup de folie.

Karin Viard dans « Chanson Douce ».

Un livre sans suspense mais d’une intensité folle

Cette histoire dramatique a donné lieu à un livre incroyable: « Chanson Douce » de Leïla Slimani (cliquez sur le lien pour voir le livre), Goncourt de l’année 2016. Elle commençait son histoire en décrivant l’impensable. Les premières lignes du roman sont les suivantes: « Le bébé est mort. Il a suffi de quelques secondes. Le médecin a assuré qu’il n’avait pas souffert. » Il n’y a donc pas de suspense et pourtant, j’ai fini ma lecture glacée jusqu’au sang. Elle explique avec précision ce qui habite la nounou, on accompagne son cheminement et on la voit basculer dans la folie, impuissant.

Rejoignez-moi sur Instagram pour toutes les photos en direct de notre vie en Californie.

livre chanson douce Leïla Slimani

Un film différent

Ce mercredi sort « Chanson douce », le film, inspiré du livre de Leïla Slimani. Leïla Bekhti est la mère, Karin Viard la nounou psychopathe. Le film n’est pas aussi puissant que le livre. Il se déroule à Paris et non pas à New York et il y a ici une volonté de suspense puisque la tragédie n’intervient que dans les dernières minutes du film. Pourtant, le film crispe moins que le bouquin qui annonçait la couleur d’emblée. Ça manque, en fait, de description, d’intime. On ne comprend pas vraiment pourquoi la nounou en arrive là. Bien sûr, on comprend qu’elle est seule et vit dans un appartement glauque dans un quartier difficile. Ça tranche avec l’appartement spacieux et plein de vie dans lequel elle passe ses journées de travail. Mais de là à tuer les mômes…

film Chanson douce

On a envie de secouer la mère qui remarque que quelque chose ne va pas mais qui ne fait rien. La nounou arrive de plus en plus tôt, se vexe comme un pou dès qu’on lui fait une remarque, a des méthodes d’éducation douteuses… Les signaux passent vite du vert au rouge et pourtant… La mère s’en étonne, observe d’un regard noir, mais n’agit pas. À croire qu’elle préfère le confort que la nounou lui apporte au bien-être de ses enfants. Chose qui existe mais que je ne comprends pas…

Rappelez-vous de suivre votre instinct

N’empêche: le film Chanson douce est l’occasion de se rappeler qu’il faut suivre son instinct de mère. Quand on a le sentiment que quelque chose ne va pas, c’est sûrement le cas. Il faut en tout cas enquêter pour obtenir des réponses et évacuer le problème.

Pour info, « Chanson Douce » va également être adapté sur grand écran aux États-Unis. En 2018, le livre, baptisé « Perfect Nanny » avait été classé parmi les dix meilleurs livres de l’année par le New York Times. Le film sera réalisé par Paul Downs Colaizzo.

En tout cas si vous allez le voir au cinéma, dites-moi dans les commentaires ce que vous en avez pensé…

Tu as aimé? Paie-moi un café!Tu as aimé? Paie-moi un café!

Publicités

(3 commentaires)

  1. Le livre était excellent, comme les autres livres de L Slimani. Je ne sais pas si j’aurais envie de voir le film, je suis trop sensible maintenant. Et oui, nous avons fait appel à des babysitters que nous ne connaissions pas du tout. Oui, tout aurait pu basculer. Mais comme tu le dis, nous avons fait confiance à notre instinct et nous avons eu raison. Si l’on commence à avoir peur, on ne laisse plus nos enfants à l’école, on ne les laisse plus une minute seuls dans une pièce, on dort à côté d’eux sans dormir, on ne lâche pas leur main quand on sort.

  2. je tourne autour de ce bouquin depuis plus d’un an, et je crois que je ne le lirai pas. Je ne verrai pas non plus le film. Je suis trop sensible et trop dans la projection pour supporter de voir ou lire ça. Je connaissais le fait divers en plus, et l’idée de m’enquiller un livre décrivant le cheminement glaçant de cette femme m’angoisse au plus haut point !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :