Enfant, etc Un an en Californie

L’idée à piquer aux Américains pour les boîtes à tartines de nos gamins

Vous l’avez vu sur Instagram (si pas, je vous invite à me suivre , parce que plus on est de fous, plus on rit): Ezra est rentré à l’école. Parmi les indispensables de l’école quand on vit dans une région comme Palm Springs où les températures s’élèvent encore à 42 degrés à la mi-septembre: le sac isotherme dans lequel glisser glaçons et Bento (ou la boite à tartines mais vu que le pain est vraiment mauvais, il n’y a pas vraiment de tartines alors est-ce qu’on peut appeler ça une boite à tartines, je me le demande), une gourde isotherme pour de l’eau fraîche toute la journée et un thermo qui permet de garder son contenu chaud pendant cinq heures et froid quelques heures supplémentaires. Dans la classe d’Ezra, au-dessus de son porte-manteau où il n’y a pas de manteau mais des sacs à dodo avec tout le nécessaire pour la sieste, les petites lunch boxes à l’effigie des PJ Masks ou de Cars s’alignent sur une étagère. L’école oblige les parents à prendre leurs responsabilités. Malgré la chaleur, elle ne fournit pas de frigos dans lesquels stocker tous les repas de midi des petits mais elle stipule à chacun, dans son réglement, que la valisette ou le sac à dos isotherme est obligatoire.

boite

Il y a quelques jours, je lisais avec un peu d’agacement un article sur le site de RTL. Un parent belge regrettait que les boîtes à tartines des mômes du plat pays ne soient pas mis au frigo entre 8 et 12 heures. Il évoquait la « chaîne du froid » à respecter. L’Afsca réagissait en fin de papier et conseillait d’éviter le poisson et l’américain dans les sandwichs au profit de, je cite, pâte à tartiner et confiture. Un conseil complètement absurde et hyper énervant, qui fait fi de tous ceux qu’on reçoit sur l’importance de manger moins sucré, équilibré et varié. Qu’on ne s’étonne pas après ça que nos mômes s’explosent le cerveau à coup de sucre.

Au sujet de cette histoire de frigo, je trouve l’inquiétude du parent démesurée. Je rappelle d’abord qu’on parle de la Belgique, épisodiquement caniculaire en juillet-août, au moment où les enfants ne fréquentent pas l’école. De septembre à juin, sauf exceptions généralement historiques, on n’atteint pas des températures assez élevées pour en faire un fromage. J’ai 33 ans et j’ai mangé toute ma vie des tartines à l’école, sans qu’elles n’aillent jamais au frigo. Je n’ai jamais été malade. Et si j’avais mal au ventre, c’était parce que j’avais peur de madame Copriau, la prof de néerlandais qui en avait toujours après moi. Ensuite, même si on est en droit d’attendre un certain standing de l’école étant donné qu’on y injecte pas mal d’argent via nos impôts, elle n’est pas là pour résoudre les problèmes pratico-pratiques des parents. On y met nos enfants pour qu’ils y reçoivent une instruction, des clés pour évoluer en société. On ne devrait pas attendre de l’école qu’elle éduque, nourrisse et aime nos enfants comme on le fait. Ca, c’est notre rôle à nous, les parents. En Belgique, comme en France, il y a bien d’autres combats à mener avant celui-là: la pénurie des profs, le manque d’école, la surpopulation en classe, les écoles ghettos VS les écoles de riches, la pertinence même des matières enseignées, le manque d’importance portée à l’orthographe de nos jours et j’en passe. Le frigo, franchement, c’est un détail et ce n’est pas par là qu’il faut commencer.

View this post on Instagram

Ça y est, il est déposé. C’est parti pour 15 ans… On avait lu le règlement de l’école en long et en large. Ils ont validé sa boîte à tartines, ils ont pris sa température, Ezra m’a laissé sa tute… On avait presque tout bon: on a du rentrer à la maison d’urgence pour lui prendre une paire de chaussures fermées. Sandales ouvertes interdites malgré les 40 degrés de la journée. « Il pourrait se blesser le pied et il y a des cailloux dans le sable. » 😅 Ils m’ont demandé s’il y a des mots en français qu’ils devaient retenir. J’ai dit « pipi, de l’eau et doudou ». Avec ça, ils devraient pouvoir se comprendre. 😄 Ezra est parti en courant dans la « cour » qui ressemble à une plage. Il est monté sur un tricycle avec un signe de la main. J’ai même pas eu de bisou. 😅 Me demande s’il fera toujours le malin ce soir ou demain… * * * #backtoschool #school #firsttime #cheese #picoftheday #mybigboy #mommywillcry #motherhood #rentree2018 #rentreedesclasses #mamanvapleurer #boy #child #expat #expatlife #childhood #home

A post shared by Deb (@seayouson) on

Cette question du frigo en classe est en tout cas pour moi la preuve qu’on fait tout pour épargner notre progéniture. On les met dans une bulle, on les surprotège de tout. On veut se prémunir à tout prix d’un problème qui n’a qu’un faible pourcentage d’arriver. Je suppose que le parent qui veut éviter l’intoxication alimentaire à son enfant en mettant ses tartines au frais n’a jamais mangé à un quelconque buffet à volonté, à l’hôtel ou chez des amis… Les risques d’avoir mal au ventre à cause de la mauvaise hygiène du voisin sont vachement plus élevées que l’empoisonnement par une tartine bien emballée restée dans un cartable pendant 4 heures. Arrêtons d’imaginer le pire, arrêtons de penser que nos enfants ne peuvent pas survivre à un sandwich au fromage un peu mou.

La comparaison avec les Etats-Unis est ici intéressante. Pour qui s’inquiète de la chaîne du froid, le principe de petite valisette bien fraîche dans laquelle glisser le repas de son enfant est intelligente et peu coûteuse. J’ai acheté la mienne 15 dollars sur Amazon. Autre point dont on peut aussi s’inspirer: le contenant des boîtes. C’est un fait: les Américains mangent mal, gras, sucré, trop salé et en quantité astronomique. On en reparlera parce qu’il y a un milliard de choses à dire sur le sujet. Mais une grande partie des mamans se cassent la tête pour servir un menu équilibré et varié chaque midi à leur chair de leur chair. Les Bento à différents compartiments (j’ai acheté celui-là) sont habituels. On y met des fruits, des légumes, un féculent, une petite douceur. Ça met un peu plus de temps à faire le matin mais je suis généralement fière de mon oeuvre. J’ose même mettre des trucs qu’Ezra ne mange pas vraiment d’habitude. Je me dis qu’il a faim à midi, qu’il doit voir ses petits copains manger à ses côtés à la cantine et que ça doit le pousser à faire de même et à tenter des choses… Il a le choix, ça le pousse à goûter ce qu’il ne connait pas. Pour exciter ses papilles et ses yeux (parce qu’il mange en louchant pour être bien sûr qu’on ne l’empoisonne pas), j’ai aussi acheté des petits moules qui permettent de découper les fruits, les légumes et le pain en forme d’étoile, de coeur, de voiture ou de lapin. Là encore, ce n’est pas très cher et ça le fait marrer. C’est toujours ça de pris.

Et vous, les repas de vos enfants, ils sont dans le frigo ou non à l’école? Et si pas, ça vous inquiète ou vous me comprenez?

(19 commentaires)

  1. Bonjour, en ce qui me concerne je suis aussi pour le frigo dans les classes car mon fils préfère s’affamer Plutôt que de manger des tartines ou sandwiches qui sont restés des heures dans sa boîte en plastique. Bon après, c’est sûr qu’il ne sont pas tous aussi exigeants que le mien mais depuis la primaire je négocie avec lui pour qu’il mange à midi. Je le comprends quand même pcq moi quand j’arrive au bureau je dépose mon lunch direct au frigo. C’est vrai que l’on a tous eu droit aux tartines emballées et stockées dans le cartable pendant notre enfance mais je n’ai jamais trouvé ça appétissant ! Et le pain devient tout mou et peu ragoûtant après des heures de confiture 😕

  2. Je suis totalement d’accord avec vous concernant la surprotection des enfants dans notre monde actuel. On va trop loin. S’ils le pouvaient, certains parents auraient en permanence un matelas pour éviter à leur enfant de se faire mal en cas de chute. On laisse de moins en moins l’occasion à nos enfants d’expérimenter (je me vois encore manger du sable ou des pierres étant gamin). Je vous invite à lire l’article ci-dessous. Révélateur des tendances parentales actuelles
    https://www.7sur7.be/7s7/fr/1517/You/article/detail/3477083/2018/09/19/Oubliez-le-parent-helicoptere-place-au-parent-tondeuse.dhtml
    Merci pour votre blog

  3. Boîte à lunch (c’est drôle cette expression de boîte à tartines, j’imagine que c’est L’équivalent de la boîte à goûter en France ? Est ce que c’est un repas de midi que vous apportez dedans en Belgique ou seulement la collation?). Ici au Québec, pareil qu’aux États Unis. Sac réfrigéré, boîtes compartimentées. Je mets la collation du matin dans la poche du sac à dos avec un « puck » (une affaire en forme de palet) réfrigérante aussi. Je ne crois pas que les enfants sont surprotégés dans l’affaire des frigos, je crois que les gens aiment râler sur de faux problèmes plutôt que de faire entendre leur voix pour le reste (pénurie des profs, classes surchargées, etc)

    1. En Belgique généralement tu as le choix. Soit c’est repas tartines: tu apportes toi même ton pique nique. Soit c’est cantine avec repas chaud fourni par l’école. Donc dans la boite à tartines tu amènes ton pain, ta charcuterie… ce que tu veux en fait. 😅

  4. C’est vrai qu’en France, on ne se pose pas trop ce genre de questions vu qu’il y a généralement la cantine. Mais lors des voyages scolaires, je n’ai jamais emmené ma sacoche isotherme et n’en suis pas morte… Mais j’avoue qu’aujourd’hui, je rajoute quand même des pains de glace quand je dois pique niquer 😉

  5. J’espère que Madame Copriau ne te lit pas ;-).. Célestin mange chaud à la crèche et il y mange bien. Alors quand il commencera l’école au mois de mars, il sera inscrit au repas chaud. Ça m’évitera les tracas liés à la fameuse chaîne du froid..

  6. En Belgique, il y a quelques jours où il fait assez chaud, on ne fait pas une obsession de la chaîne du froid, mais dans ces cas-là, même moi ça ne me donne pas envie des tartines dans lesquelles le jambon et/ou le fromage a transpiré, est tout ramolli…
    Pour notre fille, nous avons trouvé (sur Amazon) une boîte à tartines dont le couvercle peut se placer dans le congélateur et qui aide à tenir le repas frais toute la matinée.
    Bien pratique, notre fille nous la réclame quand elle l’estime nécessaire 🙂

  7. pour avoir vu à Bruxelles des gamins manger des frites froides de la veille , des chips , du pain rassi avec un fond de confiture , des croûtes de pain, une gaufre 1er prix et j’en passe et bien une bonne tartine de confiture ou de fromage à tartiner pourquoi pas . L’idéal étant une bonne cantine avec des produits de qualité et à prix abordable.Mais cela est utopique.
    Pour ceux qui ont la chance d’avoir une boite a lunch bien composée et bien on évite les charcuteries et aliments à risque (je l’ai fait avec ma fille ) ou bien on la dépose dans le frigo de la classe (cela commence à se généraliser)

  8. Bonjour, je suis en Belgique et maman d’une petite fille handicapée qui ne mange aucun morceau et donc je lui prépare sa purée pour tous les midis à l’école, donc, oui pour moi la chaîne du froid est importante quand vous avez un repas a base de poisson ou viande le garder dans le couloir jusqu’au moment du repas, c’est aberrant, et je ne vois pas de surprotection la dedans, juste une l’hygiene alimentaire afin d’éviter de tomber malade.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.