Mère mais pas que Mes tests beauté

Peignoir blanc, visage rougi et frisottis ou la définition du bonheur

Ça fait partie des moments de la vie où les riches et les pauvres se côtoient sans qu’on ne puisse plus distinguer lequel des deux a les poches pleines. Les gens beaux perdent leur aura, les autres se complaisent dans cette absence de style: la thalasso, ça vous transforme un être. On arpente les couloirs en peignoir blanc bien épais et en chaussons qui peluchent, le visage rougi par la chaleur ambiante, le frisotti entretenu par la moiteur des lieux. On chuchote dans les couloirs, les téléphones sont éteints (de toute façon, il n’y a pas de réseau), l’heure de notre enveloppement d’algues est désormais le seul qui compte. Pas besoin de montre: l’excitation de notre estomac nous indique le moment de la journée avec précision.

IMG_0738

Cet été, je testais la cure Mer et Sommeil aux Thermes Marins de Saint Malo. Je vous le dis tout de suite: je n’ai jamais eu de problème pour dormir. Je suis une grande adepte de la sieste, d’autant plus depuis la naissance d’Ezra. On m’avait conseillé de « dormir en même temps que mon bébé » pour tenir le coup pendant mon congé de maternité. Ça fait presque trois ans que j’ai adopté l’idée. Anyway, comme on dit là où je vis… C’était l’occasion de passer du temps entre copines, de recharger les batteries avant de repartir pour une année pleine de boulot et d’enfant bruyant accroché à mes tongs… et de s’en mettre plein le ventre: le resto gastronomique du Grand Hôtel des Thermes vaut le déplacement.

J’ai donc adopté le traditionnel no (wo)man’s look pendant trois jours et quatre nuits. Nuits que j’ai passées avec un bandeau connecté à mon iPhone installé sur la tête. Ce curieux petit objet design, baptisé Dreem et prêté par les Thermes à qui suit la cure Sommeil, résumait ma nuit chaque matin sur l’interface de mon téléphone. Ainsi, la première nuit, j’ai dormi 8h43, j’ai mis 15 minutes pour sombrer et j’ai changé 27 fois de position. J’ai appris que mes phases de sommeil profondes étaient longues et régulières: ce qui explique pourquoi je me suis réveillée reposée le lendemain matin. Le bandeau a quelques fonctions qui en amuseront certains mais qui m’agaçaient vite: il propose des séances de respiration, de méditation, des bruits de vagues qui vont et qui viennent (je préférais ouvrir la fenêtre de ma chambre avec vue sur mer), de ruisseaux qui coulent (ça me donne directement envie de faire pipi), de petits oiseaux qui chantent… Moi, ça me crispe mais je peux comprendre que ça en détente d’autres. Pendant la nuit, ce bandeau envoie des stimulations sonores au cerveau: elles sont destinées à prolonger les phases de sommeil profond. Le bandeau est doté d’un réveil intelligent qui nous fait émerger au moment le moins douloureux, entre deux phases de sommeil profond donc et pas au plein milieu (comme mon fils aime le faire).

IMG_0735

Parmi les soins spa de la cure Sommeil, j’ai adoré la Réflexologie Cranienne Emotionnelle. En regardant ma plante de pieds, Céline a cerné ma personnalité: stressée mais capable d’encaisser, tournée vers l’avenir, je ne m’apesantis pas sur le passé. Je n’ai pu que valider son analyse. Elle m’a massée avec un soin adapté à mes états d’âme. Je me suis endormie, salut. Autre énorme kiff: le drainage marin. Plongée dans une baignoire, une thérapeute passe un jet d’eau très fort sur tout le corps. J’ai une certaine fascination pour ma graisse qui se déforme sous la puissance de l’arrosage.

Par contre, gros flop pour le rendez-vous collectif de l’Aquarelaxation. Il s’agit de se retrouver avec plusieurs autres personnes inconnues dans un bassin et de se laisser flotter avec une frite sous la nuque en écoutant la parole apaisante d’une thérapeute. « Vous sentez vos bras flotter à la surface de l’eau… » Impossible de me détendre, ça me fait l’effet inverse. Je trouve le temps interminable, mon cerveau fume, je pense à ce que je vais manger, à ma commande en ligne qui tarde à arriver, à mon maillot qui me rentre dans les fesses, au coup de fil que je dois absolument passer, à l’article que je dois encore terminer… Je le confesse: j’ai séché la deuxième séance. Une douche chaude dans la solitude de ma salle de bain m’a bien plus détendue que cette activité de groupe. Là encore, c’est très personnel. Mes camarades ont eu l’air d’apprécier: à la sortie du bassin, tout le monde marchait au ralenti, les traits du visage détendus.

Moi, je rappliquais ma face rougie dans la chambre, pour profiter des petites attentions qui me mettaient en joie: la brume pour oreiller à la lavande, notamment, qui donne l’impression de se rouler dans un champs de fleurs.

IMG_0737

Les restos du Grand Hôtel des Thermes sont vachement bons. (Pourquoi le dire avec des mots compliqués quand on peut faire simple?) La Verrière (en photo juste en dessus) est en intérieur et se la joue diététique. C’est léger et peu calorique. J’ai quand même une préférence pour la table gastronomique, avec vue sur mer et pièce de boeuf dans mon assiette. Quand le temps le permet, et ce n’est pas toujours le cas en Bretagne (je ne me moque pas, je suis Belge, je rappelle), la Terrasse propose des plats de brasserie simples et gourmands. En été, je vous conseille de réserver pour avoir une place sous un parasol. Je ne l’avais pas fait: mes épaules s’en souviennent encore.

Pour la petite histoire, j’ai fait une cure aux Thermes de Saint-Malo avec deux copines différentes, mon mari quand il n’était pas encore mon mari et mon mari quand il l’était et cette fois-là, on a même embarqué notre fils, alors bébé. Je vous conseille la cure maman-bébé dans le genre trop sympa à faire pendant le congé de maternité. La garderie s’occupe de votre merveille pendant que vous vous faites masser et vous avez une initiation au massage bébé avec votre petit asticot. On se fait chouchouter, on reprend possession de son corps, on ne doit pas cuisiner… Ezra n’avait que 2 mois et demi, c’était notre premier voyage hors des frontières belges, il avait assez peu dormi la nuit, trop excité par la proximité de la mer (l’air iodé, tout ça), mais c’était hyper chouette pour une première escapade en famille.

Une virée aux Thermes de Saint-Malo coûte son petit prix mais quand on y pense, c’est plutôt raisonnable pour tout ce qui est proposé. Pour trois jours, trois nuits en chambre double dans le Grand Hôtel des Thermes (cinq étoiles, je précise) et demi-pension au resto La Verrière, avec dix soins thalasso, deux soins Spa, le choix de l’oreiller en chambre, le livre « Le Sommeil pour les nuls » offert, la brume à la lavande, il faut compter 969 euros par personne. Il y a d’autres formules, des cures découvertes, des cures à la journée aussi. Pour économiser un peu sur le prix du séjour, on peut toujours dormir dans un petit hôtel de la vieille ville de Saint-Malo, si mignonne, ou le long de la plage, au Nouveau Monde, par exemple.

Quelques photos de la vue de la chambre pour vous faire rêver sous l’article. Toutes les infos sont ici.

IMG_1421IMG_0742

(5 commentaires)

    1. Je suis d’accord. Mais comme je disais dans l’autre commentaire, finalement ça fait à peu pres 300 euros/nuit. Mais ça comprend la nuit dans un hôtel cinq étoiles, les soins, la demi-pension avec resto gastro. Du coup, je trouve que ça va. Certains hôtels font des chambres à 300 euros avec rien d’autre que le lit… 😀 C’est pour ça que j’en parle, parce que finalement, même si ça coute son petit prix, ça va encore.

    1. Oui, on peut faire des soins « comme ça ». Je sais que ça semble cher mais si on fait le compte: ça fait plus ou moins 300 euros/nuit avec une chambre dans un hôtel cinq étoiles, demi-pension avec resto gastro et soins. Je trouve finalement pas ça si onéreux. Il y a plein d’hôtel où 300 euros, ce n’est que le prix de la chambre…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.