Enfant, etc Voyage en famille

Les énormes bons points du Parc Astérix quand on a des minus: récit perso

Je vous avais dit ici à quel point je n’avais pas aimé ma visite à Disneyland en Californie. Dans mes souvenirs, Disneyland Paris était mieux agencé. Pour y être retournée très récemment pour un événement pro, je confirme: déambuler dans le parc parisien est nettement plus supportable même si je continue à penser qu’il y a assez peu d’activités pour les minus comme le mien. On a fait Ratatouille, It’s a small world, une chenille, on a vu le spectacle Mickey et le magicien et ciao, bonsoir.  Pour être tout à fait honnête, Ezra s’endort toutes les deux attractions. Trop d’émotions. Par contre, on a passé le week-end dernier au Parc Astérix, plus vieux que son camarade Mickey, et ce fut un vrai succès, sans jamais forcer. Je vous fais le topo.

Première constatation: les attractions pour les petits sont vraiment faites pour eux. C’est souvent en plein air donc déjà ça fait moins peur. Beaucoup se rapprochent, en fait, du manège de fête foraine. Beaucoup acceptent les enfants dès 80 centimètres. Parfois, c’est 90. Et généralement, si l’enfant n’est pas encore assez grand pour y aller seul, un adulte peut l’accompagner. Ezra a dû prendre confiance en lui et accepter, du haut de ses 95,5 centimètres, d’aller seul dans certaines infrastructures. Je l’ai donc regardé prendre de la hauteur dans les petits avions de l’attraction L’escadrille des as.

Je vous avais déjà parlé de Disneyland. Je vous parle très bientôt du @parcasterix qui m’a surprise et dans le bon sens. Il y a vraiment beaucoup d’activités pour les minis. Ezra s’est éclaté, comme vous pouvez le voir sur cette photo. Lui aussi m’a surprise. Désormais, il canalise sa peur dans les attractions. Parce que même si elles s’adressent aux enfants de son âge, il y fait parfois un peu sombre ou bien ça va un peu vite. Il nous prend la main et il ferme les yeux en fronçant les sourcils. Il ne pleure pas, il apprend à gérer son inquiétude et à se convaincre que tout ira bien au final. C’est assez touchant à voir. * * * #belgianblog #belgianblogger #blogbelge #blogueusebelge #momblogger #momblog #parcasterix #plane #fear #color #sunday #funday #family #weekend #familyfirst #bigboy #amusementpark #france #paris #smile #happy #kid #children

A post shared by Deb (@seayouson) on

Il a également pris son envol dans Les Petits Chaises Volantes, ne comprenant pas tout de suite que c’était normal de ne plus toucher le sol avec ses pieds. Il a usé la pointe de ses sandales sur le béton les quelques premiers tours avant de comprendre qu’il devait rester assis dans le fond de sa chaise. Une fois le manège enclenché, j’ai remarqué qu’il observait les réactions des autres enfants et je l’ai vu, à mon grand étonnement, lever les bras comme le petit garçon devant lui. Mon fils prend de l’assurance, c’est assez marrant à constater.

Dans les attractions à faire en famille, on a fait sa première mini rivière sauvage (Hydrolix), complètement adaptée à son âge. Il n’y a qu’une montée et un petit plouf après un mini-toboggan sur le parcours. Les sensations sont minimes. Juste de quoi provoquer un petit frisson chez l’enfant… et lui donner envie de recommencer.  Il a hurlé de rire dans Lavomatix, installé dans un baquet à lessive. Il a été secoué dans tous les sens, c’était, il est vrai, assez marrant. On a également fait une petite croisière qui, au premier coup d’oeil, sentait bon l’ennui, comprenez la déambulation paisible au milieu de la reconstitution de scènes de guerre chez les Gaulois. Ce fut le cas. Et puis on a traversé une petite grotte. Il faisait noir et j’ai senti la main d’Ezra chercher la mienne. L’autre a trouvé celle de son père. Il a fermé les yeux en nous serrant la poigne très fort, sans rien dire. C’était mignon. Je ne vous cache pas son soulagement quand on a retrouvé l’éclat du ciel.

peur

Si vous me suivez sur Instagram, vous savez à quel point Ezra est fan de petites voitures. Même si c’est un peu anachronique et qu’il était déçu de ne pas en trouver un petit Astérix en bagnole dans les boutiques du parc, il a pu faire ses premières auto tamponneuses. Vu qu’il est grand pour son âge, il avait la taille requise mais… pas encore la maturité nécessaire pour comprendre comment faire avancer son bolide. Il a tout fait en marche arrière, un peu malgré lui et malgré moi qui m’époumonait sur les bords pour lui expliquer comment modifier le sens de sa course. Ca ne l’a pas empêché de prendre son pied (qui touchait à peine la pédale). Faites quand même gaffe à ça: même s’ils ont la taille requise pour faire l’une ou l’autre attraction, ne traumatisez pas vos enfants inutilement. C’est à nous, parents, de savoir si l’enfant est prêt pour ces émotions-là…  Il a également « conduit » une voiture en fait installée sur des rails. Quand le volant s’est mis à tourner tout seul, il a complètement flippé. Mais il a quand même redemandé à refaire l’attraction… Histoire de bien comprendre le mécanisme.

14c5524a-dab4-467c-a01c-1fb14c1b8ed1

Ce qui m’a le plus étonnée lors de notre week-end au Parc Astérix, c’est l’absence totale de files aux attractions destinées aux petits. Un samedi, en plein mois de juillet, il n’y avait même pas 10 minutes d’attente . Le plus souvent, Ezra s’installait dans l’attraction dès son arrivée à la grille d’entrée. Je ne me l’explique pas mais c’était vraiment bien comme ça. Bon, par contre, si vous êtes amateur de sensations fortes, armez-vous de patience: les attractions les plus rock’n’roll sont très demandées donc là, il faut poireauter.

ast

Autre bon point: la qualité des spectacles. Parmi les petites nouveautés: Rififi dans la basse-cour, présenté dans une petite arène à ciel ouvert. Sur scène, un barde tellement concentré sur ses chansons qu’il ne remarque pas qu’un Romain essaie de s’incruster chez lui. C’est un gros lapin qui va l’avertir du danger. Canards, poules, pigeons, sanglier et j’en passe vont débouler sur scène tout au long du spectacle de 20 minutes pour lui filer un coup de main dans sa chasse à l’intrus. Les enfants sont morts de rire et tapent dans les mains. Quand le Gaulois et le Romain s’affrontent dans le grand final, ils décident finalement de devenir amis parce que c’est plus chouette que de se faire la guerre Un chouette message pour les très jeunes marmots. Ezra a adoré. Niveau timing, c’était parfait: ni trop long ni trop court, juste ce qu’il faut pour se poser un peu avant de repartir user ses semelles sur le bitume. Justement, pour se poser aussi, on trouve plusieurs plaines de jeux éparpillées dans le parc. Les gosses s’amusent et nous, on s’affale sur un banc. En soirée, avec des enfants un peu plus grands peut-être, n’hésitez pas à réserver votre table au Régalade Circus, un diner spectacle avec des serveurs acrobates… et maladroits. C’est distrayant et le menu est pas mal. Ezra était par contre trop jeune pour en profiter vraiment (sous-entendu: il était ultra chiant pénible parce qu’il était 19 heures et qu’il avait juste envie d’aller dormir).

rififi

Au niveau des logements, le parc Astérix est en perpétuelle extension: on sent qu’il y a de la demande… On n’est pas loin de Paris: une (ou deux) nuits à l’hôtel peut (peuvent) permettre de combiner une petite visite de la ville et la détente aux pays de l’ailé casqué et du gros roux. On dort au milieu des bois à l’hôtel des Trois Hiboux: les chambres sont familiales et chaleureuses. Il y a un lit double, et de l’autre côté de la porte (ce qui est toujours bien pour l’intimité), un lit superposé. On rejoint le parc à pied en cinq minutes à peine. Le petit dej n’est franchement pas très excitant mais on y croise les personnages grandeur nature. J’ai jeté un coup d’oeil du côté de La Cité Suspendue, ouvert à un tiers de ses capacités pour le moment. C’est joli comme tout et l’hôtel est idéal pour les familles nombreuses: il y a cinq vrais couchages et deux salles de bain dans les chambres, dont une partie est en mansarde. Les 150 chambres, hyper calmes, seront accessibles d’ici la fin de l’année mais en attendant, vous pouvez déjà y dormir. Ne vous en privez pas, c’est très sympa.

Bon et sinon, le prix m’enchante. Après Legoland et Disneyland, le Parc Astérix est clairement bon marché. 49 euros à la caisse, prix plein, pour un adulte mais si vous vous organisez et que vous faites une réservation en ligne, vous pouvez obtenir des billets à 37 euros par personne. Franchement, vu tout ce qu’il y a à faire, et le nombre d’attractions pour les minus (qui ne paient pas en-dessous de 3 ans), c’est tout bon. Pendant l’été, le Parc Astérix ouvre plus tard: vous pouvez rester jusqu’à 22 heures et la journée se clôture, le samedi, par un spectacle sons et lumières. De quoi en profiter à fond pour le même prix. Petit conseil mais vous en faites ce que vous voulez: allez-y quand il fait beau. J’y suis déjà allée en hiver et le Parc ne m’avait pas du tout laissé la même impression. J’avais sûrement la tête bien trop rentrée dans mes épaules pour profiter de quoi que ce soit.

Toutes les informations, descriptions des attractions, des spectacles, des logements ici.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s