Harry et Meghan sur Netflix – partie 2 : mettre le feu au passé sans se retourner

by seayouson

La première partie du documentaire Netflix sur le Prince Harry et Meghan Markle se résume en quelques mots: beaucoup de bruit pour rien.

La deuxième partie est en ligne depuis ce jeudi 15 décembre et au vu des extraits dévoilés par la plateforme de streaming, on était prévenus: ça allait gicler.

YouTube video

À quelques jours de Noël, Harry et Meghan semblent prêts à tirer un trait sur leurs relations avec Charles et William. Je vais regarder le documentaire pour la chaîne télé LN24, pour laquelle je travaille.

Je vous propose d’écrire cet article en direct et de vous donner mon avis à la fin, une fois que les six épisodes seront disponibles au monde entier.

Rendez-vous à 9 heures du matin, heure belge et française.

« Que nous serait-il arrivé si nous n’étions pas partis? »

Dans les extraits déjà diffusés, Harry, qui accuse les tabloïds britanniques de harcèlement permanent, se demande: « Que nous serait-il arrivé si nous n’étions pas partis? »

Meghan assure avoir été une victime sur toute la ligne: « On ne m’a pas jetée dans l’arène, mais offerte en pâture. »

Harry dénonce également les mensonges de Buckingham Palace: « Ils ont préféré mentir pour protéger mon frère plutôt que de dire la vérité pour nous protéger nous. »

On les voit ensuite brièvement en train de vivre leur nouvelle vie en Californie. Harry dit qu’il ne regrette rien: « Ce combat en valait la peine. »

Je les comprends mais…

Harry et Meghan m’intriguent depuis toujours. Harry est né dans une famille qu’il n’a pas choisie. Sa mère est morte dans d’affreuses circonstances.

Je comprends son envie de liberté. Franchement, la vie royale, ce n’est pas une vie. Depuis tout petit, il est poursuivi par les photographes, dès qu’il s’écarte du chemin, on le lui reproche. Je détesterais ça.

Alors oui, il est riche, ok super comme dirait Orelsan, ça lui fait une belle jambe. L’argent ne fait pas tout. D’autant que cet argent-là emprisonne. C’est l’argent du peuple, les membres de la famille royale ont donc des comptes à rendre.

Ça ne me dérange pas qu’ils vendent leur histoire à Netflix. Au moins, cet argent-là le revient directement et ils peuvent en faire ce qu’ils veulent, sans avoir à se justifier.

Je sais que ça irrite beaucoup de gens les histoires d’argent mais à leur place, je crois que je ferais pareil. « Ok, vous voulez tout savoir? D’accord, mais alors, c’est moi qui raconte et c’est moi qui touche la thune. »

Je comprends aussi l’envie de mettre leurs enfants à l’abri. Pourquoi Archie et Lilibeth devraient supporter ce qu’Harry a supporté, plus jeune? C’est aux parents de décider ce qu’ils veulent exposer de leurs enfants, ou non.

Mais, parce que oui je suis en partie admirative mais il y a un mais: pour être pris au sérieux, Harry et Meghan doivent admettre qu’ils sont en partie responsables du grand bordel qui les concerne.

Il y a une façon de faire les choses, une façon de dire les choses. On n’est jamais tout à fait irréprochables.

J’aimerais bien les entendre dire, tous les deux, comme Harry l’a fait en évoquant le jour où il s’est déguisé en nazi à une soirée: « Sur ce coup-là, j’ai merdé, j’aurais dû réagir autrement, pardon. »

Selon les extraits de la bande-annonce, ils ne se remettent pas en question. Et ça me gêne un peu. Harry et Meghan, soyez malins: j’attends la diffusion de la deuxième partie du documentaire Netflix pour avoir une opinion tranchée!

Il est 9 heures, c’est parti: place au premier épisode du documentaire Harry et Meghan sur Netflix

Meghan reprend la parole. Elle explique, avec un petit rire un peu forcé, qu’elle était dans une « bulle de calme » le jour de leur mariage.

« J’avais juste envie d’un mimosa, d’un croissant et d’écouter la chanson Going to the chapel. C’est ce que j’ai fait. C’était super. »

Je savais qu’une fois arrivée au château, il y aurait beaucoup de monde. « Ce que je ne savais pas, c’est que les gens seraient alignés des deux côtés de la rue. »

harry meghan documentaire netflix

Sérieusement, elle ne savait pas? Alors que le monde entier le savait? Ok, ça commence mal… Elle ne se rend pas service en se présentant comme la naïve de service.

Première comparaison frontale avec William

Harry intervient. Immédiatement, il évoque son frère. « Il y avait des attentes. Je suis le fils de Diana. Les gens attendaient un mariage public. C’était mission accomplie avec William donc il fallait voir si Harry tenait la distance. »

La styliste évoque la robe. Elle explique qu’elle savait, et Meghan aussi, que tout devait être parfait, que des millions de personnes assisteraient au mariage… Étrange: elle semblait dire l’inverse juste avant.

On apprend que c’est Harry qui a choisi la chanson sur laquelle Meghan a remonté l’allée, que c’est Charles qui les a aidés à choisir l’orchestre.

On voit Meghan remonter l’allée au bras de Charles.

Meghan explique: « Le père d’Harry est charmant. Je lui ai dit: J’ai perdu mon père là-dedans. En tant que mon beau-père, il était très important pour moi. Je lui ai demandé de m’accompagner à l’autel, il a dit oui. »

Quand il a vu Meghan arriver, Harry s’est dit: « Regardez ce que j’ai trouvé! Le monde nous regardait mais devant l’autel, pour moi, il n’y avait que nous deux. »

Ils évoquent la chorale de gospel qui a chanté lors de la cérémonie. Chose qui n’avait jamais été faite dans un mariage royal. Harry précise qu’il n’y a aucune opposition à cette idée et que c’est Charles, encore lui, qui les a aidés à mettre ça en place.

On apprend alors qu’ils ont coupé le gâteau avec une épée, qu’Elton a joué à la fête, qu’ils ont dansé sur Land of 1000 dances. On découvre les photos intimes de leur mariage.

Des images intimes du mariage

Un mariage « normal »: les gens sourient, les mariés aussi, tout le monde s’éclate. C’est très chouette de voir ces photos-là, spontanées. On peut leur reprocher plein de choses mais on ne pourra pas nier que c’est un vrai mariage d’amour.

Le couple vivait alors à Nottingham Cottage, Kensington Palace, une petite maison, avec des plafonds bas auxquels Harry se cognait sans cesse.

Une période de leur vie heureuse mais ils n’aimaient visiblement pas l’endroit où ils étaient logés… Ils ne le disent pas franchement mais ça n’avait pas l’air de les réjouir plus que ça.

Je ne sais pas très bien ce qu’ils insinuent? Qu’ils n’étaient pas traités à leur juste valeur par l’institution?

harry meghan documentaire netflix

Meghan se souvient ensuite de sa première sortie officielle avec Elizabeth. « Une belle journée, on a ri. Elle a mis une couverture sur mes genoux. J’ai vu la figure maternelle derrière la Reine. »

Meghan évoque alors l’incendie de la Tour Grenfell à Londres. Les victimes expliquent comme elle les a aidées. On voit Meghan remonter ses manches, laver du riz. « J’adorais ces femmes », dit Meghan.

Le petit côté Diana qu’Harry aime tant chez sa femme est bien mis en valeur.

On voit ensuite Harry et Meghan lors de leur première tournée en Australie. Distribution de câlins, de hugs… C’est là que Meghan a annoncé sa grossesse: la Nouvelle Zélande avait repéré son petit ventre.

« Tu as toujours voulu être père. Et j’ai toujours tellement voulu être mère », confie Meghan en regardant Harry.

Énorme tacle pour William

Leur tournée en Australie les a rendus si populaires que ça a posé un problème au Palais. Harry analyse: « Quand quelqu’un est censé occuper un second rôle, se marie aussi et vole en fait la vedette ou fait mieux le job que celui qui est censé le faire… ça contrarie les gens, ça bouscule l’équilibre. » Voilà qui va faire plaisir à Will.

Ils expliquent alors avoir assisté, à cette époque, à un événement où tous les membres de la famille royale étaient présents. A la surprise générale, c’est Meghan qui a fait les gros titres de la presse le lendemain. Pas la Reine, ni Kate.

Harry et Meghan se doutaient que ça n’allait pas plaire à la Reine, à son père ou à William. Harry rappelle: « Ce sont les médias qui choisissent qui ils mettent à la une. » Il explique alors que sa mère a vécu la même chose.

Des images du passé sont alors exhumées. Diana explique que les médias la préféraient à son mari et que ça a posé des problèmes dans son couple et dans la famille royale.

Pour les proches de Harry et Meghan, c’est là que le tournant a eu lieu.

Du jour au lendemain, Meghan a été critiquée pour tout et n’importe quoi. « Les articles allaient toujours par deux. » Un article louait Kate, un autre article critiquait Meghan.

Meghan a été présentée comme une diva, on la liait à la drogue, au terrorisme…

Elle a compris lors d’un bain de foule à Liverpool que les gens croyaient les mensonges de la presse à son sujet. « Ce qu’on lui faisait et l’effet que ça avait sur elle, stop, assez de douleur, assez de souffrance », dit Harry.

« Personne ne voit ce qui se passe dans les coulisses », déclare-t-il.

« À l’époque, ma mère était à l’arrière de la voiture, allant à des événements en sanglot. Mon père lui disait: On arrive. En 30 secondes, elle essuyait ses larmes, se maquillait un peu, la porte s’ouvrait et elle souriait, tout va bien. »

Meghan a envisagé le suicide

Meghan confie qu’elle a envisagé de mettre fin à ses jours. Sa mère Doria, en larmes, confirme. « Ca m’a brisé le cœur. Être constamment torturée par ces vautours, c’est son âme qu’ils torturaient. Ce n’est pas facile à entendre pour une maman. Je ne pouvais pas la protéger. Harry non plus. »

Harry admet: « Je n’ai pas très bien géré ça »

Harry était « dévasté ». « Je n’aurais cru qu’on allait en arriver là. J’ai été en colère et j’ai eu honte. Je n’ai pas géré ça très bien. C’est le Harry royal qui a géré ça et pas le mari. »

« Et mon rôle royal a pris le dessus sur mes sentiments. J’ai été entraîné à me soucier davantage de ce que les gens vont penser… En y repensant, je me déteste pour ça. Elle avait besoin de moi bien plus que ce que je pouvais lui donner. »

Meghan voulait se faire aider mais les membres de la famille royale et leurs conseillers « s’inquiétaient de l’image que ça allait donner de l’institution ».

Harry assure que le Palais savait que c’était grave. « Mon père m’a dit: Tu n’arrives pas à gérer les médias, mais ils ne changeront jamais. »

« J’ai dit: je ne suis pas d’accord. Ca fait 30 ans que je vois les coulisses et que je vois comment fonctionne le système. C’est un jeu malsain. Il y a des fuites mais certaines sont volontaires. »

Harry explique alors que quand un membre de la famille royale veut faire disparaître une information à son sujet, il doit en donner une en échange.

Harry évoque sa relation avec William: « Ca m’a brisé le coeur »

Le documentaire s’intéresse alors à la relation de Harry et William. « Je préfère mille fois être détruit par la presse que continuer à jouer à ce jeu ou à participer à ce commerce. »

Harry reproche à William et à son « bureau » d’avoir fait ce qu’ils s’étaient jurés de ne jamais faire: rentrer dans le jeu d’un donné pour un rendu avec les tabloïds. « Ça m’a brisé le coeur. »

Le couple continue à raconter son histoire, s’arrêtant sur chaque événement, chronologiquement.

Ils reviennent sur la naissance d’Archie et sa présentation au monde. Ils l’ont présenté deux jours après sa naissance. « On a reçu des critiques pour ne pas avoir présenté notre bébé sur un plateau d’argent », tacle Harry.

« Archie venait de naître. L’une des premières choses que j’ai vue, c’était une photo montrant un couple avec un chimpanzé. La photo était légendée: le couple royal quitte l’hôpital. »

Meghan revient sur l’interview accordée à un journaliste lors de sa tournée en Afrique du sud. Archie avait alors 4 mois.

YouTube video

Cette petite phrase a déclenché un élan de compassion pour elle.

« Personne ne parlait de ça ouvertement, sauf ma mère. » Des images de Diana expliquant qu’elle avait fait une dépression sont alors diffusées. Meghan, en admettant aller mal, s’est mis le Palais et les tabloïds à dos.

« C’est là qu’on s’est mis à discuter de ce qu’il fallait faire pour que ça change. »

Épisode 2: « Je voulais les rendre fiers »

Meghan Markle explique avoir voulu offrir une grande famille à son fils. « J’ai voulu les rendre fiers. Je voulais faire partie de cette famille. »

Meghan parle alors de son père, qui a commencé à critiquer la monarchie. « Ils voulaient que je le fasse taire. Ils ont suggéré que je lui envoie une lettre. »

Sa lettre a été rendue publique dans un tabloïd. Meghan était désespérée. Elle a rappelé aux membres de la famille royale que c’était leur idée. Ils n’ont rien fait. Ils n’ont pas attaqué le tabloïd qui avait publié le courrier privé.

harry meghan documentaire netflix

Le procès qui a tout changé: le début de la fin

Meghan et Harry ont alors décidé de poursuivre, personnellement, le Mail on Sunday en justice. « C’est là que tout a changé. Ça a été le catalyseur de tout ce qui a suivi », analyse Meghan.

Harry: « On savait que la couverture du procès allait nous desservir. » Ils ont alors décidé de partir en voyage à Vancouver en famille pour Noël. « C’était merveilleux. On avait besoin de respirer, de réfléchir. »

On voit Harry sauter dans l’eau glacial le 1er janvier. Le couple avait choisi Vancouver parce qu’il n’y a pas de paparazzi. Sauf que les photographes britanniques les ont retrouvés.

« Fin décembre, début janvier, j’ai appelé mon père. On a dit: et si allait au Canada? »

Ils pensaient qu’en s’éloignant, leur problème allait être réglé. Mais ils savaient aussi qu’en recevant ne serait-ce qu’un pourcent de la dotation royale, la presse allait leur réclamer des comptes.

Il a présenté son plan à son père. « Tout le monde savait qu’on cherchait une nouvelle façon de travailler. »

« J’ai refusé de le mettre par écrit vu tout ce qu’il venait de se passer avec la lettre de Meghan à son père. Il a répondu: alors je ne peux rien faire pour toi.

Avant de partir, j’ai parlé à ma grand-mère. J’ai dit: « On revient le 6, j’aimerais te voir. Le rendez-vous semblait pris. »

Le jour où le couple est monté dans l’avion à Vancouver, Harry a reçu un message en provenance du bureau de sa grand-mère lui disant qu’elle ne le verrait pas et qu’elle était occupée toute la semaine.

« C’était tout le contraire de ce qu’elle m’avait dit ». L’après-midi, les tabloïds avaient été informés de la décision du couple de déménager au Canada.

On comprend que Harry a finalement écrit la lettre demandée par son père. « L’institution a fait fuiter notre projet », regrette Harry. « Notre histoire, notre vie nous ont littéralement été enlevées. »

Harry et Meghan ont alors fait une déclaration qui a fait effet d’un coup de tonnerre. Ils ont annoncé vouloir travailler « pour devenir financièrement indépendant. »

Il dément le fait qu’il a pris sa grand-mère au dépourvu. Il a envoyé des mails pour demander une réunion, réunion qu’on lui a refusée.

Le Palais a en fait attendu que Meghan quitte le pays pour retrouver Archie, resté au Canada, pour accepter la réunion demandée par Harry.

Meghan était sous le choc de ne pas être conviée à table, étant donné que la discussion concernant son avenir.

« Mon frère m’a crié dessus, c’était terrifiant »

Harry assure que William lui a crié dessus pendant la réunion et que son père a dit des choses fausses.

« L’objectif n’était pas de discuter ou de débattre. Ma grand-mère était assise là, en retrait, en silence. C’était très dur. La réunion s’est terminée sans véritable projet défini. (…) »

« Le plus triste, c’est ce qui a été érigé entre mon frère et moi. Il est du côté de l’institution… Je comprends, ça fait partie de son héritage. Ça fait déjà partie de lui, il a pour responsabilité la survie et la continuité de cette institution. »

Un communiqué soi-disant commun, signé de Harry et William a été publié après la réunion. Harry déclare ne jamais avoir été consulté. Le vase a débordé.

Ils ont décidé de quitter la royauté. Meghan a été accusée d’avoir tiré les ficelles. « C’est classique qu’une femme soit accusée d’une décision de couple », note Harry. « C’est de la misogynie. Elle n’a jamais demandé à partir. »

harry meghan archie documentaire netflix
Des images inédites sont dévoilées dans le documentaire consacré à Harry et Meghan sur Netflix.

Meghan en larmes parle des menaces de mort qu’elle a reçues

Mais partir était le début d’autre chose, pas forcément plus joyeux…

Meghan, en larmes, se souvient avoir lu des menaces de mort la concernant. « Je suis mère et c’est ma vraie vie. Quand je vois ça, vous donnez envie aux gens de me tuer. Vous me faites peur. »

« J’étais debout au milieu de la nuit et je me demandais si l’alarme était branchée, si la porte était bien fermée, si mes bébés étaient en sécurité ».

Sa voix s’étrangle. « Vous avez fait ça pourquoi? Pour vendre vos journaux, parce que vous vous ennuyez? »

Ils sont revenus du Canada pour faire leur carton et dire à adieu à la monarchie. « On savait qu’on allait pouvoir respirer et en même temps, c’était très triste », dit Harry.

Meghan confie: « Les gens ont besoin de désigner un responsable mais je ne lui aurais jamais plu s’il n’avait pas déjà entamé ce changement. »

Harry dit être sorti en beauté. « Ça aurait pu se passer autrement. »

Dernière apparition officielle de Harry et Meghan

Harry a fait sa dernière apparition publique. Il explique qu’il avait l’impression de participer à une sitcom. « Je me suis senti très loin de ma famille », analyse Harry. « C’était glacial. »

Et puis, c’était fini. Ils ont foncé à l’aéroport, en route vers leur nouvelle vie.

Meghan, les larmes aux yeux, se souvient avoir répété ce jour-là: « J’ai fait de mon mieux. »

A leur arrivée au Canada, c’était encore pire qu’avant: ils étaient encerclés par les paparazzi et la Grande-Bretagne a décidé de leur enlever leur service de sécurité.

Inquiets, alors qu’un lockdown mondial s’annonçait, ils ont décidé de partir pour Los Angeles.

Le 14 mars 2020, ils ont quitté le Canada pour Los Angeles. « Le vol de la liberté », selon Harry.

Ils n’avaient aucun plan. Ils voulaient juste être libres. Ils ont trouvé une maison en Californie, le producteur Tyler Perry les a accueillis pendant plusieurs semaines.

On les voit alors jouer avec Archie, des images les montrent durant le Covid, construire une arche de ballons pour le premier anniversaire de leur fils.

Un tabloïd a alors trouvé où ils étaient et a affiché leur adresse. Des hélicoptères se sont mis à survoler la maison, il y avait des drones dans le ciel pour les observer, des gens qui découpaient les clôtures pour pénétrer dans la propriété.

La fausse couche de Meghan

Meghan raconte alors avoir fait une fausse couche le jour où ils ont emménagé dans leur propre maison à Santa Barbara.

« Ma femme a fait une fausse couche à cause de tout le stress provoqué par les tabloïds », dit Harry.

L’interview d’Oprah

Harry et Meghan reviennent sur leur interview à Oprah Winfrey.

« On a cru que c’était le début d’une année de transition », déclare Harry avant de rire franchement: « Ca a juste été un passage à tabac ».

On les voit regarder l’interview. « Je croyais qu’en étant très ouverte sur ma dépression, ça m’aiderait mais ça a été éclipsé par des discussions sur la race », dit Meghan.

Le lendemain de la diffusion, Meghan reçoit un message de Beyoncé et Harry reçoit un message de son frère. Il ne parle pas du contenu. Il dit à Meghan: « J’aimerais savoir quoi faire ». Elle le prend dans ses bras.

Il a revu son frère à l’enterrement de leur grand-père. Ce jour-là, Harry a compris qu’il n’aurait jamais d’excuses de la part de sa famille. « Ma femme et moi, on avance », dit-il.

On découvre alors le visage de Lilibet. Et la vie de Harry et Meghan aujourd’hui « Je fais des choses avec mes enfants que je n’aurais jamais fait en Grande-Bretagne. »

Le documentaire se termine en rappelant que Meghan et Harry ont gagné leur procès contre le Mail on Sunday.

Le couple s’est réapproprié sa vie, ses amitiés.

Ce qui manque à Harry

Harry confie que certaines choses de l’institution lui manque: « Les réunions de famille étranges ou nous sommes tous le même toit, à des périodes de l’année spécifiques. »

« La Grande-Bretagne me manque, j’ai perdu quelques amis. Il me manque. Venir ici était évident. Je crois que ma mère aurait pu finir par vivre dans un endroit comme celui-ci. »

« Parfois, je suis en colère mais je ne devrais pas. On a réussi à passer de l’autre côté », confie Harry.

Meghan lit alors le discours qu’elle a fait à Harry le jour de leur mariage. L’amour emporte tout, c’est une jolie façon de conclure.

Mon avis

Harry et Meghan sont tout à tout touchants et exaspérants. Évidemment que les tabloïds ont été bien trop loin. Évidemment que ce n’est absolument pas normal d’être harcelés à ce point-là. Ils ont le droit de protéger leurs enfants, de contrôler ce qu’on dit d’eux.

La deuxième partie du documentaire Netflix est plus agressive que la première. Harry accuse son frère de plusieurs choses: il semble en vouloir plus à William qu’à Charles.

Ce que je vois ici, c’est un petit frère épuisé d’avoir vécu dans l’ombre de l’aîné. C’est un petit frère à qui on a dit de faire comme le grand, de suivre la même route, de se taire et de prendre exemple.

C’est un enfant devenu adulte à qui on a arraché sa mère trop tôt et qui ne s’en est pas remis.

Malheureusement, Harry et Meghan se donnent un peu trop le beau rôle de A à Z. Je pense qu’ils seraient un peu plus pris au sérieux et entendu s’ils disaient pouvoir comprendre que certaines de leurs actions précipitées aient pu être mal interprétées.

Une chose est sûre: on est loin de l’apaisement familial et aucune trêve de Noël n’est au programme. Je les admire pour la liberté qu’ils revendiquent et qu’ils ont récupérée. Mais ils m’agacent lorsqu’ils se victimisent à 100%.

Ils ne méritaient pas ça mais ils ont parfois été maladroits. Mais voilà, c’est dit: j’espère pour Harry Meghan que leur vérité ainsi exposée dans un documentaire sur Netflix en valait la chandelle. Et qu’ils passeront, une bonne fois pour toutes, à autre chose. Même si j’en doute.

Inscris-toi à la newsletter du dimanche Sea You Sunday et reçois un mail de ma part chaque dimanche. Rejoins-moi sur InstagramFacebookYouTube et Pinterest. Si tu aimes le blog, tu peux aussi me payer un café pour le soutenir. Enfin, tu peux également te procurer mon Guide de la Belgique en famille qui rassemble 100 activités à faire en famille à travers tout le pays et mon livre Journal de Bord d’une maternité décomplexée.

Related Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.