Cocktail qui fume et service enthousiaste: j’ai testé The Iris, le restaurant de The Hotel

by seayouson

On pense rarement à pousser la porte d’un resto d’hôtel. J’ai d’ailleurs longtemps cru qu’ils étaient réservés aux seuls clients de l’établissement, qu’il fallait dormir pour pouvoir y manger. En réalité, pas du tout. Un resto d’hôtel, c’est un resto comme un autre. Je me suis récemment attablée au restaurant The Iris, installé au rez-de-chaussée de The Hotel, sur le très chic boulevard de Waterloo, à deux pas de l’avenue Louise, à Bruxelles. Je connais les chambres de The Hotel pour y avoir dormi avec celui qui était déjà mon mari mais pas encore le père de mon fils: c’est là, alors que tout Bruxelles scintillait sous nos yeux, qu’on a décidé de faire un enfant.

Je me souvenais du restaurant pour y avoir pris un petit-déjeuner de compétition, copieux, gourmand et varié. Mais je n’y avais jamais « mangé mangé ». Depuis mon passage, le restaurant de The Hotel a de toute façon complètement revu le style de son intérieur et sa carte. Un déplacement en amoureux s’y imposait.

the iris restaurant the hotel bruxelles

The Iris: la petite histoire

The Iris porte ce nom-là en référence à la fleur emblème de la Région bruxelloise depuis 1991. Si l’Iris a été choisi, c’est parce que Bruxelles, avant d’être ce qu’elle était, était un marais. L’iris jaune s’y épanouissait: il n’a besoin que de quelques centimètres d’eau pour s’y épanouir. Voilà pour la petite histoire.

Autre histoire, celle de Pierre Balthazar, le chef de The Iris. L’homme a nourri les membres du Conseil de l’Union européenne et ses prestigieux invités pendant dix ans. Aujourd’hui, on lui doit le concept Serra de l’hôtel Indigo, sur la place Rogier. Les cartes diffèrent évidemment mais la base du menu est le même: Pierre Balthazar s’adapte aux saisons, respecte le rythme de la nature et fait avec ce qu’elle nous offre de meilleur.

Un sentiment d’espace et de respiration

Quand on pénètre dans le restaurant The Iris, décoré de façon par Scapa Home, on a un sentiment d’espace et de respiration. C’est l’architecture des lieux qui nous donne ce sentiment de liberté et de tranquillité. Déjà, il n’y a pas de porte d’entrée: le resto s’inscrit dans la continuité du lobby de l’hôtel, au bout d’un couloir. On se présente simplement au maître des lieux, au bout du bar. Ensuite, la cuisine est ouverte sur la salle. Ça amplifie cette impression de grandeur.

D’ailleurs, si on y fait attention, on constate que les tables ne sont pas aussi proches les unes des autres que dans un resto traditionnel. Enfin, les larges baies vitrées offrent un regard sur l’extérieur. Immédiatement, mon esprit en perpétuelle ébullition s’apaise.

Une carte inventive

Le service est enthousiaste et la carte pique la curiosité. Si les ingrédients sont locaux, les propositions sont multiculturelles. On commence avec un cocktail fumé à base de rhum: le Smoky Barbade. C’était original puisque le cocktail est servi dans un nuage de fumée. Mais ce n’était pas que tape à l’oeil: c’était parfait pour débuter les festivités gastronomiques.

Pour se mettre en jambe, on a partagé plusieurs petits plats: du houmous, des fallafels, des boulettes kefta et du tempura de poissons. Chaque petit plat était accompagné d’une sauce adaptée. C’était parfait. J’ai ensuite pris du saumon servi avec un gaspacho de radis et du fromage blanc. Un mélange qui fonctionne toujours. Le saumon était ultra fondant. Une explosion de fraîcheur en bouche.

J’ai ensuite commandé du boeuf. Chez The Iris, les viandes et poissons sont cuits avec la technique du robata. Il s’agit d’une sorte de barbecue japonais. L’aliment qui est cuit de cette façon-là a un côté fumé intéressant. Mon boeuf, croustillant et fondant à la fois, était servi avec une sauce banane-cumin. Une association particulière, originale, mais un peu trop subtile pour que je sois complètement extatique. Le dessert, une dame noire, était classique et sans grand intérêt.

Chez The Iris, on a bien mangé (même si la note est un peu élevée), on a aimé le cadre chaleureux, la moquette moelleuse qui étouffe les bruits. On a aimé aussi le vent qui faisait danser les arbres devant la baie vitrée, le service prévenant, de bonne humeur, mais pas intrusif pour autant. Une chouette adresse à tester avec ou sans nuit d’hôtel. Mais si vous pouvez goupiller les deux, n’hésitez pas: la vue de la tour est à tomber.

The Iris: infos pratiques

The Iris est installé au Boulevard de Waterloo 38 à 1000 Bruxelles. Toutes les infos sont ici et vous pouvez réserver votre table directement ici.

Inscris-toi à la newsletter du dimanche Sea You Sunday et reçois un mail de ma part chaque dimanche. Rejoins-moi sur InstagramFacebookYouTube et Pinterest. Si tu aimes le blog, tu peux aussi me payer un café pour le soutenir. Enfin, tu peux également te procurer mon Guide de la Belgique en famille qui rassemble 100 activités à faire en famille à travers tout le pays et mon livre Journal de Bord d’une maternité décomplexée.

Related Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.