Alessandra Sublet emmerde Cendrillon: le discours sans filtre d’une mère qui refuse de s’oublier

Alessandra Sublet - alessandrasublet

Alessandra Sublet: Elle abandonne ses enfants.” Les gros titres m’avaient interpellée la semaine passée. Il était raconté qu’Alessandra Sublet avait laissé ses enfants avec son ex-mari pour aller vivre dans le Sud. Je viens de fermer le livre “J’emmerde Cendrillon” de la célèbre animatrice et je me dis que, quand même, la presse française n’a, sur ce coup-là, rien à envier aux tabloïds britanniques…

Dans son livre, Alessandra raconte certains éléments de sa vie, sans aucun filtre. Le but: décomplexer les gens. Leur rappeler qu’ils doivent suivre leur cœur et se foutre de ce que les autres pensent. Ceux qui ont lu mon livre Journal de bord d’une maternité décomplexée le savent: c’est mon credo aussi. Le récit d’Alessandra m’a donc beaucoup parlé. Je l’ai appelée pour en parler.

alessandra sublet J'emmerde Cendrillon livre enfants

Alessandra a divorcé deux fois: so what?

Dans « J’emmerde Cendrillon », Alessandra raconte avoir divorcé deux fois et insiste sur le fait qu’évidemment, c’est chouette si on reste ensemble pour toute la vie, comme ses parents ont réussi à le faire, mais que si on se sépare, la vie continue malgré tout. “Quand on divorce et qu’il y a des enfants, la première chose à faire, c’est de penser à eux”, me dit-elle. “Si on pense à leur bien-être, on peut se faire la guerre entre adultes mais on ne les mêle pas à ça. L’égoïsme, il est là pour moi. Chez moi, les enfants sont au cœur du débat, que ça plaise ou non. »

Quand j’ai divorcé du père de mes enfants, on a eu de la chance: aucun de nous n’est parti pour quelqu’un d’autre et on gagnait notre vie tous les deux.

Alessandra Sublet

« On a eu beaucoup de chance: on a divorcé mais aucun de nous deux n’est parti pour quelqu’un d’autre et on gagnait notre vie tous les deux. Parce que ça, ce sont les deux grandes sources d’embrouilles dans un divorce. Penser aux enfants, c’est mettre son amour-propre et sa fierté de côté et c’est avancer en essayant qu’ils en souffrent le moins possible.” Elle admet qu’un divorce fait de toute façon des vagues. “Mais il faut dire aux enfants qu’ils n’y sont pour rien. Il faut leur parler, ça, c’est sûr. Parce que même si vous ne leur parlez pas, ils comprendront: ce sont des éponges.”

Alessandra raconte comment son métier et sa notoriété se sont inviter dans le bureau du juge, lors de son premier divorce survenu six mois après le mariage. Elle présentait L’amour est dans le pré à l’époque et la juge lui a dit qu’on était quand même bien loin de l’exemple qu’elle donnait à la télé. « La solidarité féminine n’est pas toujours ce qu’on pense être. La juge a confondu l’animatrice télé et la personne que je suis dans son bureau. Si j’explique certains événements de ma vie privée, ce n’est pas parce que j’ai envie de me raconter mais je veux dire qu’il faut avancer, peu importe le regard des autres. Il y aura toujours quelqu’un pour vous juger. Soyez convaincus de vos décisions, c’est tout ce qui importe. »

Non, Alessandra Sublet n’a pas « abandonné ses enfants »

Je reviens sur les gros titres racoleurs d’une certaine presse française. Alessandra l’explique à la fin de son livre: oui, elle est partie vivre dans le Sud. Mais ceux qui ont fait leurs titres sur le fait qu’elle abandonnait ses enfants n’ont pas lu le bouquin. Alessandra Sublet a la garde de ses deux enfants, une semaine sur deux. Elle souhaitait les laisser dans “leur village, leur école” et avec “leurs amis” près de Paris mais elle voulait aussi penser à elle, à son propre bonheur de femme. Elle écrit: “En aucun cas, mes choix personnels ne doivent abîmer leur équilibre.”

C’est donc elle qui fait les trajets pour passer du temps avec eux. “L’équilibre de mes enfants, c’est ça qui m’importe », me confie-t-elle. Elle se doutait que les sujets perso qu’elle aborde dans son livre allaient faire débat: ses choix de vie ne sont pas des plus conventionnels. « Si j’ai parlé de ça, c’est parce que je ne connais pas beaucoup de mères qui font ça. Ca ne m’intéresse pas de me justifier mais si ça peut faire avancer le débat, si ça peut aider d’autres femmes à assumer leurs choix, je trouve ça génial. Je savais que ça ferait polémique mais je n’a pas de justification à donner. Ce qui m’intéresse, c’est ce que je fais dans mon chez moi, pas ce que les gens en pensent.”

La garde partagée a ses avantages

Dans son livre, elle raconte que la première fois qu’elle a dû envisager la garde partagée de ses enfants, elle a cru “mourir de chagrin”. Elle admet qu’elle y a trouvé des avantages aujourd’hui. “Que vous soyez divorcée ou pas, avoir des moments pour soi, c’est super important. C’est dur d’être mère 24h/24. Il faut arrêter avec la culpabilité: on ne sera jamais des mères parfaites. Tout est question de choix et de les assumer ensuite. Quand on y arrive, la vie est beaucoup plus jolie. Vos enfants, peu importe la situation, s’ils vous voient heureux, ils seront heureux. Mes enfants ne m’ont jamais reproché de prendre 3 ou 4 jours pour moi. Jamais. Et puis, un jour ou l’autre, ils vont quitter la maison et je ne veux pas être celle qui est seule sur le perron, parce qu’elle aura tout sacrifié.” 

Un jour ou l’autre, mes enfants vont quitter la maison et je ne veux pas être celle qui est seule, sur le perron, parce qu’elle aura tout sacrifié.

Alessandra Sublet

J’emmerde Cendrillon” fait un bien fou. Alessandra Sublet vous encourage à vivre comme vous l’entendez. Elle raconte ses ratés, ses maladresses, ses oublis en direct à la télévision, son début de carrière chez MTV à New York , comment elle a parfois gonflé ses CV pour décrocher le job qui la faisait rêver. “Personne n’est parfait, et personne ne le sera jamais”, sourit-elle. Elle encourage les gens à s’assumer, à se réinventer, à tout donner pour toucher leur rêve du doigt. C’est plein de bonne humeur et c’est une vision de la vie que je partage totalement. 

Inscris-toi à la newsletter du dimanche Sea You Sunday et reçois un mail de ma part chaque dimanche. Rejoins-moi sur InstagramFacebookYouTube et Pinterest. Si tu aimes le blog, tu peux aussi me payer un café pour le soutenir. Enfin, tu peux également te procurer mon Guide de la Belgique en famille qui rassemble 100 activités à faire en famille à travers tout le pays.


2 Commentaires

  1. Bonjour, trop sympa cet article sur ce livre, ça me parle tellement, je cours l’acheter… ?? être une mère « parfaite » tout un débat ???? Ici je pars seule au Portugal 4,5 jours car j’en ai besoin pour moi, pour mon bien être mental et les gens me regardent comme si j’étais une « névrosée », et j’en entends des trucs: « ah ben pourquoi t’as besoin de ça?, tu vas laisser ta fille? » et j’en passe… et à vrai dire je m’en fous je le fais pour moi et ça ça n’as de prix, peut importe ce que pensent les gens!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.