Une maman épuisée par sa charge mentale fait une expérience amusante (et efficace)

by seayouson

Épuisée par sa charge mentale, une maman britannique a décidé de lâcher prise et d’arrêter de faire le ménage. Elle voulait prouver à sa famille que l’intendance reposait systématiquement sur ses seules épaules et, proche du burn-out, à force de répéter mille fois les mêmes choses, elle a décidé de militer pour une meilleure répartition des tâches ménagères à la maison. Son expérience a débuté le 15 mars.

« Qui sera le premier à réagir? Pas moi! »

Et parce que les actions sont plus fortes que les mots, elle a décidé d’agir. “Il y a deux jours, j’ai décidé d’arrêter de faire la vaisselle. Je prépare tous les dîners et je suis fatiguée de devoir aussi tout laver. Depuis, cette pile est apparue, et à un moment, ils vont se retrouver sans cuillères, tasses et assiettes. Qui sera le premier à réagir? Pas moi.”

Elle renonce à sa charge mentale soudainement

La maman a observé la réaction de ses proches et l’a partagée sur Twitter. La charge mentale, ce n’est évidemment pas que le ménage, mais c’est sur ce terrain-là qu’elle a attaqué d’abord. « Ils ont utilisé le dernier des grands bols et ils n’ont plus de cuillères. Personne ne dit rien à propos du gros tas de vaisselle, mais je peux entendre leurs cerveaux s’interroger. Non, famille, je ne vais pas remplir le lave-vaisselle aujourd’hui. »

Suivez Sea You Son sur Instagram et Facebook

Trois jours plus tard…

Trois jours après le début de sa grève, l’un des membres de sa famille a laissé son assiette vide à l’endroit-même où il avait mangé. « Motherfucker! », tacle-t-elle sur Twitter, photo de l’objet à l’appui.

charge mentale ménage

Elle note cependant un léger progrès ce jour-là: son conjoint a descendu la poubelle après 965 jours sans y avoir touché. Jusque-là, la tâche lui incombait spontanément.

Elle s’est réjoui trop vite. Juste après, son mari a utilisé une cuillère de bébé pour faire son thé au lieu de lancer le lave-vaisselle. Elle poste, le même jour, une photo du linge qui s’accumule à même le sol. « Faites-moi savoir quand vous vous parlez du fait que j’ai arrêté de faire les lessives aussi. Ça devient apocalyptique. Il y a du linge partout. »

Avec humour, elle dénonce la charge mentale des femmes

Cette maman continue ses observations du quotidien avec humour malgré l’agacement que certaines visions doivent provoquer en elle (la charge mentale, on ne s’en débarrasse pas du jour au lendemain). « Le dernier rouleau de papier toilette dans les toilettes du rez-de-chaussée a été utilisé à 19h04 hier soir. Il n’a pas été remplacé. Les toilettes du rez-de-chaussée sont maintenant hors service pour ceux qui s’en souviennent. Pour ceux qui ne s’en souviennent pas… que Dieu leur vienne en aide », écrit-elle.

Elle voulait être « entendue et respectée »

Au cours de son expérience sur la charge mentale, cette maman explique qu’elle a voulu faire « une leçon sur le fait de vouloir être entendue et respectée ». La charge mentale, c’est psychologiquement éreintant. Elle voulait aussi dénoncer, avec humour, le fait que les femmes doivent toujours « répéter » les mêmes choses et que ça n’a généralement aucun impact. Son test grandeur nature, pour dénoncer la charge mentale féminine, l’a beaucoup « amusée ». « Nous avons tous le droit de faire nos propres expériences. »

Son expérience a fini par payer. Le papier toilette est réapparu.

Elle a rappelé que les femmes faisaient en sorte d’avoir leur maison bien rangée non pas parce que ça leur donne le sentiment du devoir accompli. « Nous gardons nos maisons bien rangées par amour. Nous cuisinons, dressons les tables, remplissons l’air d’odeurs de roses et de linge frais par amour. L’amour est patient. Mais l’amour est aussi sacrément fatigué parce qu’il travaille 14 heures par jour. »

« Personne n’aime être pris pour acquis »

Elle conclut son expérience amusante par: « On a des bons jours, des mauvais jours et beaucoup de jours pourris mais personne n’aime être pris pour acquis, surtout par ceux qu’on aime le plus. Point final. »

Tout est dit. Je ne vois pas trop ce que je pourrais ajouter de pertinent à ce qui est l’évidence même. En espérant que ça fasse réfléchir dans les chaumières où les tâches ne sont que trop peu partagées à part égale… Parce que la charge mentale, ce n’est pas que le ménage. C’est aussi penser aux rendez-vous médicaux, aux stages des enfants, aux factures à payer, aux amitiés à entretenir, c’est faire la liste des courses et faire les courses ensuite… C’est avoir l’impression d’avoir une double journée de travail, les obligations ne s’arrêtent jamais.

Pour aller plus loin dans la discussion sur la charge mentale

Pour aller plus loin dans la discussion sur la charge mentale, fléau des temps modernes, je vous invite à relire la BD « Fallait demander » de la dessinatrice Emma. Certains se disent que demander de l’aide suffit à voir sa surchage s’alléger comme par miracle. Mais non. Ces planches de bande-dessinée avaient fait un carton sur les réseaux sociaux en 2017. C’est la première fois que la charge mentale était à ce point bien expliquée.

La charge mentale, ce n’est pas qu’une question de féministe. Le terme est même rentré dans le dictionnaire en 2020, c’est dire son importance. C’est un problème qui concerne tout le monde. Pourquoi, dans l’organisation familiale, c’est à la femme de penser aux rendez-vous chez le dentiste, aux nouvelles chaussures qu’il faut acheter pour le petit parce qu’elles sont trop petites, aux factures d’électricité à payer? Pourquoi est-ce le partage des tâches ne pourrait pas être spontanément plus égalitaire? Pourquoi les femmes ont-elles tendance à prendre tout sur leurs seules épaules?

Charge Mentale Pédiatrie, le compte Twitter édifiant

Un compte Twitter baptisé Charge Mentale Pédiatrie est également très parlant. Il montre à quel point la charge mentale est propre aux femmes. C’est à la fois drôle et édifiant.

Idée de lecture

Pour aller encore plus loin sur la charge mentale, comprendre, décrypter et mettre un terme à ce phénomène, je vous invite à lire « La charge mentale des femmes » signé Aurélie Schneider, médecin, psychiatre, spécialiste en psychothérapies comportements et cognitives. Elle propose de nombreuses pistes pour nous aider à alléger notre charge mentale. Ce livre « La Charge Mentale des femmes » sortira en version illustrée chez Larousse en avril. Informations ici.

LISEZ AUSSI SUR SEAYOUSON: Le discours important de cette maman sur « la première fois » de ses filles



Related Posts

1 comment

Vaes 23 mars 2021 - 21 09 15 03153

Quel bel article. Je suis un homme, j’ai bientôt 49 ans. Je suis divorcé (2 fois ?). Je fais à manger à mes enfants presque tous les jours, le ménage une semaine sur deux (bein oui, les grands reviennent l’autre semaine), je lave le linge et le repasse. Jamais, je n’aurai assez de jours à vivre avec ma maman pour la remercier de ce qu’elle nous a enseignés, à mes frères et moi, quand nous avions 13 et 15 ans.
Merci, maman. Je t’aime

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.