Une enfant star de YouTube disparaît: derrière les « images de joie contrefaite », un quotidien infernal

by seayouson

« Il faut le voir pour le croire ». C’est ce que répète l’inspectrice Clara Roussel, qui enquête sur la disparition d’une enfant star de YouTube, dans le roman « Les enfants sont rois » de Delphine de Vigan. Et en effet, j’ai tendance à me décrocher la mâchoire quand je zone sur YouTube et que je découvre des enfants aussi jeunes que mon fils déballer des montagnes de jouets en plastique en s’extasiant devant la caméra et en appelant leurs fans, qui se comptent par millions, à liker et commenter leurs vidéos.

On ne naît pas YouTubeur, on le devient. Ces mômes sont instrumentalisés par leurs propres parents qui se font une montagne de fric (quand ça marche) sur leur dos. C’est notamment le cas de la chaîne Ryan’s World, qui me laisse pantoise à chaque fois que je tombe sur une vidéo. Ici, on voit le gamin en 2018, encore naïf, en train de jouer avec son père et filmé par sa mère. La vidéo a fait 13 millions de vues. Voici une vidéo postée en décembre 2020, Ryan est nettement plus professionnel, il a attrapé tous les gimmicks des stars des réseaux sociaux. Terrifiant.

YouTube video

Dans le livre « Les enfants sont rois », Delphine De Vigan raconte l’histoire de Mélanie Claux, jeune femme au physique banal qui s’est mis à rêver de célébrité facile après avoir assisté aux frasques de Loana et ses comparses dans la première édition de téléréalité française, Loft Story. « Ils voulaient passer à la télévision pour être connus. Ils étaient maintenant connus pour être passés à la télévision ».

« Etre une mère parfaite était sa principale identité »

Bien des années plus tard, Mélanie Claux vit un rêve éveillé: elle est devenue célèbre grâce au petit écran, mais pas celui qu’elle imaginait au départ. C’est YouTube et ses deux enfants qui lui ont permis d’accéder à la notoriété. « Mélanie Claux brandissait son statut de mère comme un étendard. Etre une mère parfaite, irréprochable, telle était aujourd’hui sa principale identité. Son meilleur rôle. » C’est ça qu’elle met en avant sur ses réseaux sociaux: alors qu’elle croule sous les partenariats qui la rémunèrent grassement, elle répète que tout ça, c’est pour le bien de sa petite fille et de son petit garçon. « Sa famille était une oeuvre, un accomplissement, et ses enfants une sorte de prolongement d’elle-même. »

Sur sa chaîne Happy Récré, elle filme Kimmy et Sammy « vivre le rêve de tous les enfants: la satisfation immédiate du désir, acheter tout, tout de suite ». Mélanie ne touche plus terre: elle vit la vie qu’elle a toujours voulu vivre, une vie validée par les millions de gens qui la regardent. « Les coeurs, les likes, les applaudissements virtuels étaient devenus son moteur, sa raison de vivre: une sorte de retour sur investissement émotionnel et affectif dont elle ne pouvait plus se passer. » Jusqu’à ce que sa fille de 6 ans disparaisse lors d’une partie de cache-cache. Qui a enlevé Kimmy Diore, et pourquoi?

les enfants sont rois delphine de vigan

« Que peuvent désirer des enfants qui ont tout? »

Dans « Les enfants sont rois » de Delphine de Vigan, Clara enquête sur la disparition de l’enfant et découvre un monde qu’elle ne connaissait pas. Elle est la voix de ceux qui ne comprennent pas ce que ses parents cherchent en exposant à ce point leur intimité, et surtout celles de leurs enfants. « Que peuvent désirer des enfants qui ont tout? », s’interroge-t-elle. « Quel genre d’enfants vivent ainsi, ensevelis sous une avalanche de jouets, qu’ils n’ont même pas eu le temps de désirer? » Elle découvre le potentiel addictif de ces images, « une forme d’envoûtement, entre fascination et répulsion ».

« Les enfants sont rois » de Delphine de Vigan fait mal

Delphine de Vigan décrit l’envers du décor des enfants YouTubeurs: le malaise, les automatismes, la naïveté, le quotidien rythmé par les vidéos à tourner, le manque de temps pour faire autre chose, l’intimité inexistante… C’est triste et effrayant à la fois: « Ces images d’abondance miraculeuse et de joie contrefaite ne généraient rien d’autre que de l’angoisse et de la tristesse. » Elle interroge le droit à l’image de ces gamins qui ne comprennent pas les enjeux et les répercussions de ce que leurs parents leur demandent de faire. Elle parle de la surconsommation exposée dans ces vidéos et des adultes déconnectés à force d’être trop connectés. Et de la vengeance que prendront un jour certaines de ces enfants qui ont grandi sous le feu des projecteurs.

Delphine de Vigan met le doigt sur l’une des curiosités majeures de notre époque. Ca fait mal et c’est captivant.

Achetez « Les enfants sont rois » ici.

LISEZ AUSSI

« Une mère ne se remet jamais de voir son dernier enfant quitter la maison »

Il dit tout ce que les pères ne disent jamais: « Si on fait un choix rationnel, on ne fait pas d’enfant »




Related Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.