...
Famille + Couple

Deux romans coups de poing sur la famille difficiles à lâcher

La vie de famille n’est jamais simple et cette complexité se retrouve au cœur de deux romans que j’ai lus et aimés récemment. Ce ne sont pas des histoires feel good mais dans les deux cas, c’est bien écrit et émouvant.

Louis veut partir

Louis a toujours voulu partir. Il voulait quitter les Ardennes françaises où il vivait modestement avec son père. Il voulait quitter la réalité grâce à la lecture: son père se souvient de Louis comme d’un jeune homme au nez toujours plongé dans ses livres. Son père n’a plus que ça: ses souvenirs. Parce que Louis est parti, définitivement. Il a mis fin à ses jours et Pascal n’a rien vu venir. Il pensait que Louis était heureux. Pascal, en tout cas, l’était: la vie était simple auprès de ce fils cultivé, drôle, calme. Pour tenir et comprendre le geste dramatique de son enfant, Pascal va faire parler les gens qui le connaissaient. Et il va très vite se rendre compte que si Louis ne disait rien, ce n’est pas parce qu’il allait bien, mais parce qu’il lui cachait des choses

Mon avis

David Fortem a 24 ans et croyez-moi, en lisant son livre, on ne dirait pas. Quelle maturité! Il détaille ses personnages avec une précision chirurgicale. On les comprend tous, même si on ne partage pas leur point de vue. Louis veut partir est un livre émouvant qui parle des silences qu’on garde en famille, parce qu’on sait qu’on ne sera pas compris, parce qu’on veut épargner ceux qu’on aime, parce qu’on ne partage pas la même vision de la vie. Le chemin qu’emprunte ce papa célibataire pour tenter de faire le deuil de son grand garçon est bouleversant.

Achetez Louis veut partir de David Fortem

Le jour où

Autre livre, autre récit coup de poing: « Le jour où » d’Amélie Antoine. Bon là, c’est vraiment difficile de vous en parler sans en dire trop. Je vais m’en tenir au résumé officiel: « Printemps 2019, un cimetière parisien. Rebecca a pris l’habitude de venir fleurir des tombes à l’abandon. Benjamin, lui, vient assister à l’enterrement d’un inconnu. Quand le hasard les met sur la route l’un de l’autre, le rapprochement se fait avec douceur et prudence, chacun prisonnier de sa propre souffrance. Les secrets du passé sont parfois lourds à dévoiler, et ceux de Rebecca font osciller Benjamin entre amour fou et inquiétude sourde. Et comment séduire une femme alors que l’on porte en soi une lourde culpabilité? Ces deux écorchés vifs vont pourtant apprendre à s’apprivoiser, à baisser les armes, laissant de côté l’ombre pour la lumière… »

Mon avis

Je vais être honnête (comme d’habitude): je trouve que le résumé du livre un peu neuneu et je trouve aussi qu’il ne prépare pas à la noirceur de certains passages. Amélie Antoine n’est pas une auteure de romans joyeux et légers (je vous avais déjà parlé de son livre ayant pour thème le harcèlement scolaire). Benjamin vit un truc choquant, raconté dès le début du livre, mais ce n’est rien à côté du drame qu’a vécu Rebecca. En tant que maman d’un enfant de 4 ans, j’ai souvent eu la gorge serrée. Amélie écrit sur ses plus grandes angoisses de mère. Et donc les nôtres, par extension… Attention, c’est une histoire douloureuse mais on y trouve une bonne dose d’espoir et de lumière. Ça n’a donc rien d’anxiogène. Je vous le conseille vivement. Je n’ai pas réussi à le lâcher.

Achetez Le jour où d’Amélie Antoine



.

(1 commentaire)

  1. Un autre livre coup de poing pour moi, c’était Où on va papa ? de Jean-Louis Fournier
    C’est un roman autobiographique d’un père de 3 enfants, dont les 2 ainées sont handicapés physiques et mentaux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :