...
Beauté + Food

Pour ne pas avoir un enfant qui mange mal, voici les erreurs à ne pas faire lorsqu’il est bébé

Vous avez un enfant qui mange mal? Aurélie D’Hulst, maman belge de deux jeunes enfants d’âge rapproché, peut vous aider. Elle est passionnée par les herbes et épices et par la nourriture en général. Quand elle s’est rendue compte que, malgré les années, les plats proposés au rayon enfants n’évoluaient pas, elle a décidé de changer ça. Parce que pour elle, c’est évident: ce que vous mangez quand vous êtes bébé détermine en grande partie ce que vous mangez à l’âge adulte. Elle a créé la marque 100% biologique Sienna & Friends.

Pas de repas complets mais des aliments sains pour en préparer

Ce ne sont pas des repas complets pour enfants mais une gamme d’aliments sains, bourrés de vitamines et adaptés à leur âge pour préparer de bons petits plats sans prise de tête. Il faut ajouter des produits frais tels que des fruits et légumes, de la viande ou du poisson aux préparations Sienna & Friends. Dans la gamme, on trouve des sauces aux légumes, des confitures, des mélanges d’herbes et épices…

Rejoignez-moi sur Instagram et sur Facebook

J’ai repéré une soupe à la tomate et au thym pour les soirées où on n’a pas le temps, des mini grissini aux graines de lin et romarin pour un apéro sain entre copains, une préparation à l’abricot, vanille et cannelle qui peut servir de base de tarte ou qu’on peut mettre sur les crêpes du goûter, des snacks cru pomme, cannelle et amandes à manger à l’école…

sienna & friends repas sain enfant

Sienna & Friends est notamment disponible sur Kazidomi, le site qui ne vend que du bio et du bon pour la santé. Vous avez -20 euros sur l’adhésion annuelle avec le code SEAYOUSON. C’est valable en Belgique, en France et ailleurs. Faites-vous plaisir. (Si vous ne savez pas ce qu’est Kazidomi, j’y avais consacré un article complet ici.)

Aurélie m’a donné ses trucs et astuces pour qu’un enfant mange de tout à tout âge. On a connu quelques soirées animées à table avec Ezra au cours des deux dernières années. Les conseils d’Aurélie me semblent assez faciles à appliquer et j’aurais dû le faire. Je ne savais pas à quel point ça se jouait à un si jeune âge… Si vous avez un enfant âgé de 6 mois à 2 ans, c’est le moment d’agir. Voici les erreurs à ne pas commettre.

Lisez aussi: Mes trucs rigolos et pratiques pour faire manger un enfant

Lui donner de la nourriture fade et sans goût

Un enfant doit manger quelque chose de bon. J’ai un jour goûté un petit pot de purée de carottes du commerce, c’était immonde. En plus d’être fade, la texture était douteuse. Je n’ai pas insisté quand il a détourné la tête. Selon Aurélie, j’ai bien fait. Si vous goûtez son plat et que vous trouvez ça mauvais ou bien que visuellement, vous n’avez pas envie de le manger, sachez que lui non plus. Ce n’est pas parce qu’on est petit, qu’on est idiot.

Ne pas être proactif lors de son âge d’or gastronomique

Pour éviter d’avoir un enfant qui mange mal, on mise tout sur l’âge d’or gastronomique qu’Aurélie situe entre 6 et 18 mois. « A cet âge, l’enfant n’a pas de préjugé et est curieux de nature. » C’est le moment de tout essayer et de varier les couleurs, les goûts, les textures. Le secret? Éduquer son palais.

chips de pomme sienna & friends
Quentin Mailet (EquinoxLightPhoto)

Supprimer le sel… et tout le reste

On dit souvent qu’il faut éviter d’épicer les plats des enfants comme on le fait pour les adultes. Je me rappelle qu’à l’époque, j’ôtais le sel de toutes les préparations. Mais il ne faut, en fait, faire ça qu’avec le sel. Je n’avais jamais pensé enlever le sel et mettre d’autres épices, à part peut-être un peu de ciboulette ou de basilic, et encore. Osez les goûts complexes, mettez des herbes et des épices partout pour l’habituer. « Il faut éviter les goûts extrêmes, le sucre, le sel, le piment. Mais on peut mettre d’autres choses », insiste la pro.

Si vous ne le faites pas, il y a de fortes chances pour qu’à l’âge de 3 ans, lorsqu’il entre dans sa phase de néophobie, cette période éreintante pendant laquelle il remet tout ce qu’il y a dans son assiette en cause, il se jette sur le sucre et le sel. « S’il n’a jamais connu rien d’autre en termes de goût, il va s’accrocher aux goûts addictifs que sont le sel et le sucre. » Rassurez-vous cependant: même si vous avez tout « bien fait », cette phase de régression est normale.

Ne rien lui donner à mâcher

Pour éviter d’avoir un jour un enfant qui mange mal, il faut le laisser mâcher des aliments. « L’apprentissage de la mastication commence vers 8 mois », dit Aurélie. Selon elle, s’il n’apprend pas à mâcher, c’est peut-être parce qu’il n’a rien à mâcher. « Si on attend trop longtemps, on se retrouve avec des enfants qui n’osent plus avoir un morceau dans la bouche. »

Bonne nouvelle: j’ai 2 x 30 euros à dépenser sur le site de Sienna & Friends à vous faire gagner. Rendez-vous sur Instagram pour participer au concours.




.

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :