...
Famille + Couple

16 phrases contradictoires que toutes les mamans disent au sujet de l’école

La rentrée des classes est encore toute fraîche dans les mémoires mais le rythme et les habitudes se remettent peu à peu en place. On prend le pli, comme on dit. L’école rend les mamans un peu dingues. Je me permets de l’écrire parce que je me place en tête de gondole dans le groupe des zinzins de service.

Au cours de la même année scolaire ou pire, au cours de la même journée d’école, on est capable de dire tout et son contraire. Voici toutes les réflexions hyper contradictoires que toutes les mamans se surprennent à dire tout haut au cours de l’année scolaire. Je ne sais décidément pas comment font les institutrices

Réflexion numéro 1

Non mais attends, j’ai pas envie qu’on lui mette la pression, j’espère qu’on va le laisser être un môme encore un peu, qu’il va pouvoir jouer et être peinard.

Deux jours plus tard: Non mais attends, faut qu’il apprenne des trucs quand même. J’espère qu’on va le stimuler.

Rejoignez-moi sur Instagram et sur Facebook

Réflexion numéro 2

Aaaah, ça fait du bien une petite journée de télétravail sans lui quand même.

Au bout de cinq heures: Il fait un peu trop calme, non ? Vivement qu’il rentre.

Réflexion numéro 3

Pitié, faites que l’école ne m’appelle pas pour me dire qu’il est malade ou qu’il est tombé.

Comment ça il est tombé et vous ne m’avez pas appelée ? Ben évidemment que j’aurais aimé être prévenue.

Lisez aussi: Chers parents, il est grand temps de calmer le jeu

Réflexion numéro 4

Le premier jour d’école : J’espère qu’il va se faire des copains et qu’il ne sera pas tout seul à la récré.

Au bout de deux mois d’école : Non, mais qu’est-ce qui te prend ? On ne dit pas ce genre de choses! Ce sont tes copains qui t’apprennent ça ? Tu me feras le plaisir de changer de fréquentations.

Réflexion numéro 5

Le premier jour d’école : C’est bien que les enfants aient un cadre, une heure fixe pour arriver dans l’enceinte de l’école. L’instit’ n’a pas à gérer les retards des parents.

Au bout de deux mois d’école : Oui, enfin, ça va, j’étais en retard de 10 minutes, c’est quand même pas la mer à boire, elle pourrait faire preuve d’un peu de compréhension, la prof, quand même.

Réflexion numéro 6

Je t’ai inscrit au repas chaud, le menu était bien. Ça va te pousser à manger de tout et ça nous fera gagner du temps le soir, c’est bien.

Non mais attends, les dames de la cantine t’obligent à manger le midi ? Je te ferai un sandwich demain, comme ça t’es tranquille. Oui, j’ai payé, mais bon, tant pis.

Réflexion numéro 7

Au début de l’année : Tu veux faire quoi ? Du foot ? De la gym ? Du hockey ? Du poney ?

Au bout de deux mois : Non, mais ho, je ne suis pas un taxi. C’est pénible ces activités extra-scolaires, je n’ai plus le temps de rien, je passe mon temps en voiture.

Réflexion numéro 8

Il est temps que ça change, que l’école se modernise et prenne plus en compte les besoins de l’enfant, qu’on remette un petit coup de frais dans les couloirs… Parce que franchement, c’est pas terrible.

Ah, ils cherchent des parents pour faire partie de la nouvelle équipe des parents d’élèves? Ca sera sans mois. Tu crois que j’ai que ça à faire?



.
Tu as aimé? Paie-moi un caféTu as aimé? Paie-moi un café

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :