...
Famille + Couple

Les règles à suivre pour que votre enfant ne soit pas esclave des écrans

Pour votre enfant et les écrans comme pour tout le reste dans la vie, vous savez ce qu’on dit: il vaut mieux prévenir que guérir. C’est plus facile d’instaurer des règles quand il n’y a pas encore trop de dégâts. Donc je vous le dis d’emblée: les écrans, ça se gère dès le plus jeune âge. Comment faire pour que votre enfant ne soit pas esclave des écrans et que la télévision s’inscrive comme une activité de divertissement au même titre qu’un puzzle ou une promenade? Comment faire pour que l’enfant ne se jette pas par terre en piquant une crise hystérique quand vous éteignez la télé? Voici ce qu’on pratique à la maison. On est loin d’être anti-écran mais c’est loin d’être open bar. Si ça peut vous donner quelques pistes…

Écrans et enfant: ne faites pas entrer le loup dans la bergerie

Les écrans, c’est un peu comme le soda: je ne lui ai jamais proposé de Coca tant qu’il se contente d’eau et qu’il n’exprime pas de curiosité pour autre chose. On ne met pas une tablette ou un smartphone sous les yeux d’un enfant qui n’est pas en âge de faire usage de la parole et donc de le/les demander. Ne faites pas entrer le loup dans la bergerie. Et rappelez-vous qu’on n’est jamais en manque de quelque chose qu’on ne connaît pas… Tout ce temps où votre môme ne connaîtra pas le plaisir de l’abrutissement devant un écran est du temps que vous avez gagné… sur la vie. Carrément. Oui, madame!

Choisissez le bon moment

Choisissez un moment précis dans la journée où vous laissez votre enfant regarder la télévision. Ça ne peut pas être le matin ET le soir. Perso, j’opte toujours pour la fin de journée. Le matin, l’enfant a dormi, il est frais, il est en forme, il n’y a aucune raison de l’encourager à faire le légume dans le canapé. Optez pour des activités « intelligentes », qui mobilisent le cerveau. L’après-midi, c’est réservé au temps calme, à la promenade, à l’activité physique. On a les neurones qui ramollissent, la digestion qui fait perdre de la vigilance, on s’aère, on joue à des jeux qui ne demandent pas trop de concentration. Ensuite? C’est un bon créneau. Surtout si on interrompt le temps écran pour manger. Comme ça, l’enchaînement écran – lit n’est pas direct. Le moment du repas permet de « redescendre » et de calmer les neurones.

Rejoignez-moi sur Instagram et sur Facebook

L’écran de la télévision plutôt que celui de la tablette

Préférez la télé à la tablette. Avec un iPad entre les mains et si près des yeux, l’enfant n’a plus aucune conscience du monde extérieur. Mettez Netflix sur votre écran de télévision. La distance entre les yeux et l’écran est plus grande et ça change tout. L’enfant reste « connecté » avec le reste de la famille. Il n’est pas complètement isolé, et il se lasse beaucoup plus vite d’un dessin animé regardé à la télévision plutôt que de dessins animés regardés sur un iPad. Son cerveau a encore le loisir de penser à autre chose, il aperçoit un jouet ou un livre qui vont, à un moment, le pousser à détourner les yeux du dessin animé… Ezra se lasse généralement de la télé de lui-même.

Netflix plutôt que les programmes télé

Après avoir testé le truc avec mon enfant, je vous conseille de garder l’écran mais d’éviter la télévision. Les programmes sont souvent de piètres qualités et, surtout, les publicités omniprésentes. Pendant la diffusion des dessins animés, les publicités ciblent bien évidemment les enfants. Ezra rapplique généralement avec une liste de jouets idiots exigés longue comme mon bras. Ça m’irrite très fortement. Rien de telle qu’une plateforme de streaming, avec un programme à la carte, disponible dès que vous en avez besoin. Ou alors la télé à la demande, qui vous permet de revoir les programmes télévisés sympa mais au moment où vous le souhaitez.

enfant accro aux écrans

Ne le laissez pas (forcément) choisir le programme

Je ne sais pas vous mais je peux passer un temps fou à faire défiler le catalogue Netflix sans arriver à me décider. Imaginez un enfant… Face à tant de propositions, il est perdu. Un seul conseil: choisissez le programme. Généralement, c’est moi qui propose un truc intelligent mais pas barbant. Un Pixar, un documentaire, un dessin animé en anglais, Il était une fois la vie… Et je le laisse de temps en temps déconnecter complètement devant une bêtise: Transformers, Spirit, Pat’ Patrouille… Souvent, ces dessins animés-là font suite à une journée hyper remplie, où il a été sollicité, stimulé… Au final, et à force, il demande spontanément des trucs sympa.

S’il rouspète quand j’éteins, il sait qu’il n’aura plus droit à un écran pendant plusieurs jours

Il y a une règle, devant laquelle on ne transige jamais: quand on dit stop, c’est stop. S’il pleure, qu’il se jette par terre, qu’il râle, qu’il est de mauvaise humeur une fois l’écran éteint, il sait qu’il n’aura plus le droit de regarder un dessin animé pendant plusieurs jours. Il a fallu le temps qu’il comprenne qu’on ne reviendrait pas sur ce qu’on avait dit pour changer d’attitude. Désormais, c’est lui qui éteint la télé quand je lui demande. Il négocie parfois pour regarder la fin de son dessin animé en cours (et je cède parfois si je vois qu’il ne reste que quelques minutes, je ne suis pas un bourreau non plus!), je le préviens généralement 5 à 10 minutes avant que ça soit le moment d’éteindre histoire de le préparer, mais c’est tout.

Mon cher enfant, les écrans, c’est à la maison et pas ailleurs

Parmi les autres règles qu’on a fixées à la maison, il y a celle-ci: on regarde la télé… à la maison, c’est tout. Ça veut dire pas dans la voiture, pas dans une quelconque salle d’attente, exceptionnellement au restaurant et quand ça arrive, c’est qu’il n’y a pas d’autres enfants à table et que papa et maman ont envie de prendre le temps et un dessert. On sort rarement du cadre. Du coup, il ne pense même pas à demander à d’autres moments.

Si vous êtes dépassée, n’oubliez pas que… c’est vous le parent!

Et enfin, je tiens à rappeler que… c’est vous qui décidez. C’est à dire que c’est vous le parent, quand même… Ce n’est pas à l’enfant de fixer les cadres et les limites dans lesquels évoluer, qu’on parle d’écrans ou d’autre chose. On peut laisser de la liberté à son enfant mais ça ne doit pas empêcher de lui imposer des règles qui permettent le bon fonctionnement de la cellule familiale, des règles de savoir-vivre ensemble. Ce n’est pas normal d’allumer la télé à un môme « parce que sinon il va péter un plomb ». S’il pète un plomb, c’est qu’il y a un problème de dépendance et qu’il est temps de calmer le jeu. Mettre un enfant en bas âge devant un écran, c’est rarement une idée lumineuse: ça le rend souvent nerveux et de mauvaise humeur.

Croyez-moi, pour l’avoir vécu plus d’une fois avant de prendre des mesures différentes: c’est plus facile d’interdire la télévision ou de repousser l’échéance que de gérer la crise qui ne manque pas d’arriver une fois qu’on a appuyé sur le bouton off de la télécommande ou éteint l’iPad. Donc soyez forte. Imposez vos vues calmement et fermement: la télé, c’est entre 17h30 et 18h30 au plus tard, avant de manger et sans râler. Et si on a fait un truc sympa à l’extérieur pendant la journée, on n’a pas le temps de la regarder, et puis tant pis, on s’en remettra.


Soutiens-moi, paie-moi un caféSoutiens-moi, paie-moi un café
.
Publicités

(2 commentaires)

  1. Pile poil ce qu’on fait ! Tu décris exactement ce qui se passe chez nous ! On se pose souvent des questions sur la place des écrans à la maison. On est au moins deux familles à appliquer les mêmes préceptes ! 😁
    Tu ne parles pas du tout du smartphone. Chez nous, c’est vraiment exceptionnel pour regarder nos photos mais je trouve que c’est un sujet qui nécessite pas mal de vigilance pour ne pas partir en vrille.

    1. Je n’en parle pas parce que j’englobe ça spontanément dans les écrans. Mais je ne lui donne jamais. Il n’a même jamais pensé l’allumer lui même. Pourtant je suis quand même beaucoup dessus. C’est cool de savoir que tu partages la même technique, hé hé! Les grands esprits…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :