...
Famille + Couple

Votre enfant ne sait pas s’occuper tout seul? 10 conseils pratiques pour que ça change

Help, mon enfant ne sait pas s’occuper seul! J’ai entendu de nombreux parents se plaindre pendant le confinement parce que leur enfant en bas âge ne sait pas s’occuper seul. Le mien est fils unique et il peut s’occuper trois heures sans (trop) nous déranger quand je suis occupée. Et heureusement, sinon je ne pourrais pas télétravailler avec mon enfant. Petite précision: je ne parle pas ici d’un enfant de 1 an ou 2. À cet âge-là, croire qu’il ne va pas vous solliciter, c’est un peu utopique. Cet article vaut pour les enfants en âge d’être scolarisés, de 3 ans et plus, donc. Voici mes conseils.

Enfant gâté? Je dirais plutôt: enfant bien occupé…

Certains diront que mon fils est gâté parce qu’il a beaucoup de jouets. C’est vrai qu’il a de quoi s’amuser. Un enfant peut s’amuser avec un bâton et un caillou mais si ses activités doivent se dérouler à l’intérieur, je lui donne de quoi faire. Je ne lui achète pas n’importe quoi. Je connais ses centres d’intérêt et j’achète des jouets en fonction. Je sais, par exemple, qu’il est fan de circuits de train. Il en a un géant qui l’attend dans un garage à Palm Springs. Ne sachant pas quand on va le retrouver, je lui ai acheté un autre circuit en bois en Belgique. Alors oui, c’est un peu répétitif mais c’est ça qui lui plaît vraiment. Il peut construire et déconstruire sans se lasser.

De la qualité, surtout

Autre conseil concernant les jouets: achetez de qualité. Pas forcément de la marque: pour le circuit de train, ce qui se vend chez Lidl fait autant l’affaire qu’un circuit de train Brio. Mais achetez solide et bien pensé. Les jouets en plastique qui se cassent au bout de deux jours de manipulation, ça n’a aucun intérêt et ce n’est jamais à ceux-là, de toute façon, que les enfants s’attachent.

Rejoignez-moi sur Instagram et sur Facebook

Accepter le désordre

Évidemment, j’aime que l’endroit où j’habite soit rangé. Mais c’est généralement incompatible avec l’idée de s’occuper seul quand on a 4 ans. Je lâche complètement l’affaire, je lui laisse de l’espace pour qu’il puisse s’étaler et on range à la fin de la journée.

mon enfant ne sait pas s'occuper tout seul

Tout ce dont il a besoin est à sa portée

Je ne mets pas ses jouets hors de sa portée. Je sais, c’est tentant: on en revient au paragraphe du dessus, ça permet de garder son chez soi plus ou moins ordonné. Mais c’est une fausse bonne idée. Chez moi, tout est accessible facilement. Si les choses avec lesquelles il veut jouer sont hors de sa portée, il vient m’interrompre toutes les cinq minutes. Et ce n’est évidemment pas l’idée. Il peut se servir et tout sortir si besoin.

Des explications claires

Expliquez-lui calmement pourquoi vous ne pouvez pas vous occuper de lui et promettez-lui de faire quelque chose dès que ce moment en solo est terminé. Et évidemment, tenez votre promesse. Une balade, une partie de jeu de société, un gâteau, peu importe, mais votre seule présence sera sa récompense.

Imposer un moment calme en début d’après-midi

Réinstaurez la sieste ou en tout cas, un moment calme, en début d’après-midi. Les plus jeunes en ont un à l’école. Les adultes, eux-mêmes, ne sont jamais contre un petit somme dans l’après-midi. Je ne vois pas pourquoi ça ne devrait pas faire partie de la routine familiale. Votre enfant ne fait peut-être plus de sieste, mais installez-le confortablement dans un canapé, dans son lit ou dans le vôtre avec des livres ou la boîte à histoires Lunii. Chez moi, ça marche à tous les coups: même s’il ne s’endort pas et même s’il me dit qu’il n’est pas fatigué, il profite avec joie de ce moment de calme. Pour une sieste plus efficace, autorisez-le à sortir un peu avant. Un tour dans le quartier en vélo, une virée à la boulangerie à pied, l’observation des coccinelles dans le jardin. L’air frais couplé au repas du midi et la digestion qui s’en suit, c’est le combo gagnant.

Pas d’écran, du moins pas trop vite, pour espérer l’occuper

Vous aurez remarqué que je n’ai pas dit, juste au-dessus, de mettre votre enfant devant la télé ou une tablette pendant le moment calme. Je le déconseille très clairement. On sait que les écrans rendent les enfants nerveux. Ca va tout faire sauf l’endormir. Au sujet des écrans, je n’ai qu’un conseil: ne sortez pas cette cartouche trop vite. Si vous commencez par ça, c’est mort: il va se traîner toute la journée. Je vous expliquerai dans un prochain article comment faire en sorte que votre enfant (et donc votre famille) ne devienne(nt) pas esclave du petit écran.

Si vous n’y croyez pas vous-même, ça ne fonctionnera pas

Si vous lisez cet article, c’est probablement parce que votre enfant ne sait pas s’occuper tout seul. Et en le lisant, vous vous dites peut-être que même si vous faites tout ça, ça ne fonctionnera jamais. Effectivement… Si vous n’en êtes pas vous-même convaincue, comment voulez-vous le convaincre que c’est une idée nécessaire et sympathique? Mettez-vous en tête que ça va le faire et ça le fera, j’en suis sûre.

Laissez-lui le temps de prendre de nouvelles habitudes

Mais ça ne viendra pas tout de suite. Il faut lui laisser le temps de prendre de nouvelles habitudes. Il faut en fait lui apprendre à s’ennuyer.

Ne soyez pas trop optimiste

Enfin, n’attendez pas de votre enfant qu’il puisse s’occuper huit heures par jour. Ne soyez pas trop optimiste. Il va malgré tout falloir organiser votre temps en fonction de sa présence. C’est ça, être parent.

N’hésitez pas à me dire dans les commentaires ce que vous avez mis en place pour que votre enfant apprenne à s’occuper tout seul. Notre échange d’expériences pourra aider les mamans qui n’y croient pas.


Soutiens-moi, paie-moi un caféSoutiens-moi, paie-moi un café
.
Publicités

(4 commentaires)

  1. Merci pour cet article! C’est vraiment d’actualité…

    Mon fils Samuel aura 3 ans en juillet donc il est en âge d’être scolarisé (il était censé faire 6 mois en accueil cette année mais le coronavirus ne lui aura laissé que 2 mois d’école) mais il est quand même encore petit pour s’occuper.

    Je dois télétravailler tous les jours avec lui dans la même pièce et franchement, c’est sportif! Dans tous les sens du terme puisque la seule activité qui l’amuse vraiment et dont il ne se lasse pas c’est de jouer au ballon!

    Donc je bosse sur mon pc pendant qu’il coure autour en jouant au foot avec un ballon en mousse! Evidemment, de temps en temps, la balle en question atterrit sur mon bureau et j’aurais tendance à m’agacer un petit peu mais comment lui en vouloir… enfermé pendant des heures dans une pièce plutôt que d’être au jardin à jouer avec quelqu’un…

    J’ai succombé à l’appel de l’écran quelques fois et je lui mettais Franklin en sourdine… Alors oui pendant 45 minutes de l’épisode je pouvais travailler mais après il était encore plus « casse-pieds »…

    Je n’ai pas encore trouvé de méthode vraiment infaillible pour qu’il apprenne à s’occuper seul mis à part lui laisser le temps de grandir et d’apprendre de lui-même.

    Et puis, s’il n’avait plus du tout besoin de ma présence à même pas 3 ans, c’est moi qui serais désoeuvrée! :0)

    1. Ca met du temps de leur apprendre à s’occuper un peu seul. Ca va venir, j’en suis sûre. Mais je te rassure: il n’y a pas de méthode infaillible. Tu peux être sûre que quand je suis en call pour le boulot, il débarque dans le bureau alors qu’avant ça, il jouait tranquillement depuis une heure…. 😀

  2. J’ai un petit garçon de 3 ans et demi et je trouve qu’il (on) ne s’en sort pas trop mal niveau capacité à s’occuper tout seul. Mais j’ai quand même remarqué que les moments où il jouait tranquille et tout seul n’étaient pas toujours « le bon » moment pour moi. J’avais besoin qu’il s’habille, j’étais disponible, j’avais prévu une activité… ou autres… Du coup pendant ce confinement (qui duuuuuuure encore aujourd’hui) j’ai lâché prise sur ce « bon moment », si je vois qu’il est à fond dans son jeu et ben tant pis si il a les dents sales et qu’il est en pyjama (au début du confinement je pensais qu’il fallait absolument se mettre en bonne condition pour commencer une journée, en commençant par tous s’habiller…), je file à mes occupations et je le laisse tranquille. C’est qu’on est aussi constamment sur eux pendant ces moments particuliers alors il a aussi le droit à son rythme finalement. Et puis le vrai bon côté de cette période c’est quand même ce temps derrière lequel on est plus obligé de courir… ça leur va bien de se laisse vivre.

    1. Ah oui, je suis d’accord avec toi: même si on se dit que ca serait bien le moment de faire ci ou ça, on n’interrompt pas un enfant qui ne dit rien et qui s’amuse seul. On le laisse faire… C’est toujours ça de gagné.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :