...
News

Pour Noël, cette école remplace les devoirs par des actes de gentillesse

Une école primaire du comté de Cork en Irlande a décidé de supprimer tous les devoirs pendant le mois de décembre pour les remplacer par des actes de gentillesse. Au lieu de passer les longues soirées d’hiver à travailler leurs tables de multiplication, les écoliers de la Gaelscoil Mhichíl Uí Choileáin répandent le vrai sens de Noël en faisant preuve de bonté envers leurs amis, famille et voisins.

C’est la troisième fois que l’école change ses habitudes durant le mois de décembre. L’année passée, les élèves étaient invités à consigner dans un carnet toutes les choses pour lesquelles ils étaient reconnaissants. Cette année, au lieu des devoirs, l’école les invite à lister tous leurs actes de gentillesse dans leur Journal de la gentillesse.

Rejoignez-moi sur Instagram pour toutes les photos en direct de notre vie en Californie

« Illuminer la journée de quelqu’un »

L’école a expliqué aux élèves qu’ils pouvaient aider leur voisin plus âgé, lui envoyer une petite carte, participer aux tâches ménagères à la maison, tenir compagnie à un ami qui se sent seul, n’importe quoi « tant que ça illumine la journée de quelqu’un ».

Au lieu des devoirs, l’école propose aussi à ses élèves d’écrire des messages aimables les uns sur les autres. Ces messages sont lus à voix haute chaque vendredi. Ça permet d’insister sur les qualités de ses camarades et de les aider à retrouver de l’estime et de la confiance en eux. Pour l’école, c’est une manière de souligner que « chaque petit acte ou parole aimable peut faire une énorme différence dans la vie d’une personne ».

Lisez aussi: L’idée géniale pour occuper des enfants surexcités

Le véritable esprit de Noël

Sur Facebook, la directrice a expliqué: « Nous encourageons nos élèves à penser au réel esprit de Noël: la gentillesse et le don. Malheureusement, tout le monde n’est pas en mesure de profiter de Noël, certains sont seuls, d’autres sont tristes, d’autres encore aspirent à ce qu’ils n’ont pas et certains ne peuvent simplement pas profiter des fêtes. Mais il n’y a personne dans ce monde qui ne tirerait pas un bénéfice d’un acte de gentillesse et la gentillesse ne coûte rien. »

« Notre message aux enfants est simple: ils peuvent être la raison pour laquelle quelqu’un sourit aujourd’hui et ils peuvent aider ce monde à être meilleur pour les autres et pour eux-mêmes. »

Le calendrier des actes de gentillesse

L’école a établi un petit calendrier des actes gentillesse.

Le lundi, les élèves sont invités à s’occuper d’une personne plus âgées: rendre visite à sa grand-mère, aider le voisin, envoyer une carte de voeux à une personne âgée…

Le mardi, ils sont invités à faire un acte de gentillesse à la maison, pour aider papa et maman: remplir le lave-vaiselle, faire leur lit, aider à préparer le dîner, promener le chien…

Le mercredi, ils peuvent effectuer un acte de gentillesse au hasard.

Le jeudi, les enfants sont invités à faire quelque chose qu’ils aiment faire et qui leur permet de se sentir bien dans leur peau: dessiner, chanter, écouter de la musique, discuter avec un ami…

Lisez aussi: Des expériences en famille plutôt que des cadeaux matériels: 15 idées à mettre sous le sapin

« Dans ce monde consumé par les réseaux sociaux où nos jeunes subissent une pression constante, il n’y a pas de meilleur moyen que de leur montrer que la voie à suivre dans ce monde est la bonté. » L’école espère que cette initiative rendra « la préparation de Noël d’autant plus spéciale ».

Je vous parlais justement de gratitude sur Instagram. Je trouve l’idée de remplacer les devoirs à l’école par des actes de bonté absolument admirable.

View this post on Instagram

La gratitude. C’est la valeur que je veux lui transmettre. Je veux qu’il comprenne qu’il a de la chance d’avoir chaud, d’avoir à manger tous les jours dans son assiette, d’avoir son papa et sa maman pour le consoler et lui lire des histoires. Je veux qu’il sache qu’il est chanceux d’être soigné quand il est malade, d’être scolarisé, encadré, stimulé, dorloté. Il n’est jamais trop tôt pour enseigner le fait que tout le monde n’a pas cette chance. Noël approche et je suis parfois un peu soulée par le trop plein de tout: de bouffe, de cadeaux, de sapins, de lumières, de photos Instagram trop filtrées. On perd le sens du truc, on s’égare, on fait des cadeaux qu’on a à moitié envie de faire et on en reçoit plein qui ne nous servent à rien. Si vous avez de l’argent à dépenser cette année et que vous voulez faire dans l’utile, je vous conseille d’acheter un Happy Pack sur le site d’ @unicefbelgium au nom de la personne à qui vous souhaitez faire le cadeau. Vous achetez des couvertures, des cahiers, des vitamines et minéraux pour des enfants qui n’ont pas la même chance que les nôtres. Vous lui offrez le certificat avec son nom dessus qui atteste de votre achat. Je trouve que c’est une super idée pour les cadeaux où on tire au sort, les cadeaux cacahuète à petits budgets. Au lieu d’acheter une bricole inutile à 5 euros, mettez le même prix dans un truc vraiment « life changing » comme on dit chez moi. C’est, aussi, plus concret qu’un don. Je vous explique tout en story et je vous ai mis le lien direct en bio pour voir la petite boutique du Happy Pack de plus près. Pour ma part, je retourne expliquer à mon fils qu’un cadeau, ça ne se demande pas… 😅 _______________________________ #unicefbelgium @unicefbelgium #happypack #gratefulheart #grateful #education #childhood #earlychildhoodlearning #viedemaman #mamanalautreboutdumonde #gratitude #gratitude🙏 #meaningfullife #santamonicabeach #calivibes #enfance #apprentissage #maviedemaman #wildchild #luckychild #lavieencalifornie

A post shared by Déborah (@seayouson) on

Tu as aimé? Paie-moi un café?Tu as aimé? Paie-moi un café?

(2 commentaires)

  1. Le texte tout à la fin (car je suppose qu’il émane de toi), est généreux & fraternel ; reste à savoir combien de gens le partagent et l’appliquent avec toute la conviction requise, et pas pour se donner bonne conscience pour ensuite faire le contraire en cours d’année. Mais soit.
    Je suis moins, disons enthousiaste, juste bienveillant, en ce qui concerne l’initiative de l’école parce que ce n’est pas à elle de bien  »élever » les (ou ses) enfants mais de les « éduquer ». Elle a bien d’autres tâchez compliquées de nos jours pour lesquelles on la sent très désarmée (et de plus en plus) ; pas besoin de dessins.
    L’article en question amène de vastes réflexions pour ce qui concerne des achats et des échanges de cadeaux, éventuellement des repas avec produits plus onéreux — que ce soit en décembre ou autre. L’un qui me vient à l’esprit, est qu’on fait cela si l’on a envie et surtout les moyens…et quand on a ces moyens on peut faire les deux actions, si différentes.
    Pour le reste, bonnes fêtes à toutes & tous, je vais m’asseoir et y penser encor’ :-)))

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :