Mère mais pas que Mes tests beauté

Les deux coiffeurs bruxellois qui m’ont sauvée du carnage

Celles qui me suivent maintenant depuis plusieurs mois se souviennent peut-être du drame capillaire que j’avais connu en avril dernier. J’avais voulu donner un coup de frais à mes cheveux un peu tristes avant de reprendre l’avion pour la Belgique. C’est moi qui étais finalement rentrée triste de ma virée chez Viviana. Ma coiffeuse californienne (qui ne l’est plus) m’avait inspiré cet article. Je pense n’avoir jamais été aussi mal comprise de ma vie et sept mois plus tard, je subis encore ses coups de ciseaux d’excitée. J’ai une coupe improbable, elle a cassé toutes mes boucles naturelles à coup de rasoir, je ne peux plus laisser mes cheveux sécher à l’air libre, elle a anéanti le peu d’épaisseur que j’avais . Je retomberais bien enceinte juste pour retrouver une crinière fournie et audacieuse, tiens. Dans les premiers jours de mon retour en Belgique an mai dernier, j’ai couru rattraper le coup. J’ai dû réapprendre à faire confiance. Un peu comme si je m’étais fait larguée comme une vieille chaussette et que j’essayais de me convaincre que tous les hommes sur terre n’étaient pas tous aussi goujat que mon ex… Une coupe et une couleur (parce que oui, j’ai combiné les deux, sinon ce n’est pas marrant) ratées, ça te flingue tes journées et ton ego. Heureusement, j’ai été bien traitée. Par des coiffeurs dévoués, dont le métier est une vraie vocation. Voici mes deux adresses désormais incontournables à Bruxelles.

L’Atelier de Coloration

65A rue de Namur 1000 Bruxelles

Mes cheveux avaient morflé après dix mois sous le soleil californien. Mon tie and dye avait blondi mais pas joliment. J’avais du coup demandé à Viviana de me refaire un ton sur ton, une couleur qui ne serait ni plus ni moins ma couleur naturelle. Visiblement, on ne voit pas les couleurs de la même façon elle et moi. C’était bien trop foncé, ça tirait sur l’aubergine et ça m’a mis dix ans dans la figure. Je ne suis déjà pas très commode, j’avais les traits encore plus durs. Mais évidemment, c’est plus facile de rattraper une couleur trop claire qu’une trop foncée. L’Atelier de Coloration a relevé le challenge avec brio. Les petites mains qui s’agitaient dans mes cheveux étaient attentives et douces. Elles savaient exactement que faire. J’ai en tout cas appris que « quoiqu’on fasse sur le cheveu, il faut anticiper la suite, se demander comment ça va évoluer dans le temps et la façon dont on va pouvoir s’en débarrasser ». Viviana ne s’était visiblement pas posé la question. Rattraper le pire a pris du temps mais du coup j’ai pu apprécié la tranquilité du salon. L’Atelier de Coloration est hyper chaleureux. J’étais tellement bien que je me suis offert une manucure ce jour-là, pendant que ma nouvelle couleur posait. Après deux heures, j’avais retrouvé ma tête avec une brillance capillaire inédite et soulagement.  L’Atelier de Coloration propose aux femmes une couleur qui s’entretient facilement, à la maison. Des kits de colo professionnelle destinés aux racines sont vendus sur place. C’est top: on peut prolonger sa couleur plus longtemps! Evidemment, ce type de service personnalisé à un coût. Lequel? Le mieux est de faire le déplacement pour discuter avec les coiffeurs. On fait un devis et on n’a pas de mauvaise surprise au final. La longueur de mes cheveux n’a pas été modifiée ce jour-là, l’Atelier de Coloration désignant ma tête et à raison par le mot « carnage ». « Il faut attendre… » J’ai attendu, attendu et j’ai poussé la porte à la fin de l’été de chez…

atelierok

Mitchell’s

Chaussée de Waterloo 784, 1180 Bruxelles

J’adore le style épuré mais cosy de chez Mitchell’s. On se croirait dans un loft new-yorkais. A gauche, c’est le repère des hommes: ils y coupent leurs cheveux et se font faire la barbe. Fellaini et Januzaj sont des clients fidèles de l’établissement chic mais pas guindé. A droite, c’est le coin des femmes. Bon point: on ne s’expose pas à la vue de tous avec des papillotes sur la tête, le coin colo est légèrement en retrait. Mitchell’s vaut le déplacement rien que pour la sympathie du patron des lieux. Michel est enthousiaste, hyper souriant, il donne la patate et il met en confiance. Je pense qu’on m’a fait le meilleur massage cranien de ma vie dans le dénommé Head Spa, l’espace central, isolé du bruit du salon par une large baie vitrée. On est dans un cocon, un peu en dehors du temps. Alors que la serviette chaude posait, je me suis endormie, c’est vous dire. Je vous en conjure: essayez le peeling à l’argile pour détoxifier le cheveu et faire respirer le bulbe. Ca le rend plus vigoureux. Mitchell’s a récupéré ma coupe ratée autant que faire se peut. Impossible d’effacer les coups de rasoirs, mais la coiffeuse qui s’occupait de moi a fait en sorte que mes cheveux retombent plus naturellement. L’amélioration était évidente. En plus de bénéficier de conseils pertinents et francs sur l’entretien de mes cheveux, j’aime le fait qu’on puisse se faire épiler, manucurer et maquiller sur place. C’est un joli gain de temps. Je n’ai pas testé les services en question mais c’est dans mes projets, quand je repasserai en Belgique… Parce que oui, j’avoue, Viviana m’a traumatisée et je ne suis pas prête à laisser mes cheveux à nouveau entre les mains d’un coiffeur américain.

HotspotMitchells-2HotspotMitchells-8

HotspotMitchells-15

Publicités

un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.