Enfant, etc

La question à laquelle les pères ont souvent du mal à répondre et ce n’est pas normal du tout

Dimanche soir, j’ai commencé à lire « Alors voilà » de Baptiste Baulieau, médecin généraliste. Le bouquin compile des scènes de vie vécues aux urgences. C’est drôle, touchant, et souvent surréaliste. Ca m’a fait penser au compte Charge Mentale Pédiatrie, que j’ai découvert il y a quelques jours. J’ai lu les témoignages, bouche ouverte. Ce compte, c’est Mathilde, interne en médecine générale en région parisienne, qui l’a lancé. Elle ne voulait pas « s’énerver toute seule » face à ces papas qui croient que la santé de leur enfant est une chose qui doit automatiquement être gérée par la mère. Elle raconte ainsi qu’un père l’a un jour réveillée au cours de sa garde à 4h du matin. Son enfant, âgé de 18 mois, était enrhumé. Voilà l’échange sidérant qu’elle a eu avec le père.

Des exemples comme ça, Mathilde et ses collègues en ont des tonnes.

Je vais être honnête avec vous. J’ai un mec qui fait la cuisine, les lessives, le repassage et qui s’occupe très bien de notre fils tout seul. Il ne fait pas les choses comme moi et il ne fait pas non plus toujours tout. Je suis là aussi. Mais c’est un vrai partage des tâches. Sans trop de discussion au préalable. Celui qui est là, qui a le temps et l’envie le fait et puis c’est tout. En ce qui concerne la santé d’Ezra, par contre… J’ai fait un test lundi midi, alors qu’on regardait notre marmot enchaîner les descentes de toboggan. Après lui avoir parlé du compte Twitter Charge Mentale Pédiatrie, je lui ai posé quelques questions ciblées. Alors qu’il est globalement très concerné par le bien-être de son fils, il a admis qu’il ne savait absolument pas comment s’appelle le pédiatre d’Ezra, ni dans quel hôpital il consulte. C’est en effet toujours moi qui l’y ait amené, seule. D’abord, parce que j’étais en congé de maternité tandis qu’il avait déjà repris le travail. Ensuite, parce que mes horaires de travail étaient plus souples que les siens.

Il ne sait pas non plus où Ezra en est niveau vaccins. Et depuis le début de son rhume, il y a quatre ou cinq jours, il ne l’a pas encore mouché une seule fois. Il me laisse mettre systématiquement la solution saline dans le pif de l’enfant agacé. Je lui ai demandé pourquoi. Il m’a répondu qu’honnêtement, il n’y avait pas de raison précise. Mais que c’est vrai qu’il me laissait gérer ça. Avant de reprendre l’avion pour la Californie, c’est moi qui ai pris l’initiative de composer notre petite pharmacie de secours. Je connais les dosages des anti-douleurs, le nombre de cuillèrées de sirop à donner en cas de maux de gorge du loupiot. Je suis la seule à savoir où est son carnet de santé et sa mutuelle est reliée à la mienne.

Mais attention, ça ne veut pas dire pour autant que l’inquiétude en cas de gros bobo est l’apanage de la mère. Récemment, Ezra était au bout du rouleau, il perdait sa voix, il toussait à s’en arracher les poumons, il avait les yeux rouges et un peu de fièvre. Pendant la nuit, alors qu’on le prenait dans notre lit pour tenter de le consoler et de l’aider à trouver le sommeil, son papa fut le premier à évoquer les urgences en me disant qu’il allait s’étouffer à force d’aussi mal respirer. Je vous rassure: après un coup de sirop au thym et un peu de Doliprane, sa fièvre est tombée et sa toux s’est calmée. Personne n’a dû courir aux urgences. Mais l’inquiétude du père m’a autant surprise que touchée.

Mon mari est très présent et très actif dans la vie de son enfant. Et comme je vous le disais: le partage des tâches se fait à part égale. Est-ce que j’ai hérité du rayon « santé » délibéremment ou par hasard? Est-ce que c’est moi qui m’en occupe parce que je scanne et j’analyse mon fils en permanence pour détecter un grain de sable dans ses rouages? Que je suis celle qui préfère prévenir que guérir et que donc j’agis sans attendre quand je constate qu’il y a un truc qui coince? Peut-être que je ne laisse tout simplement pas le temps à mon homme de prendre ça en charge? Aucune idée. Mais c’est comme ça: la santé, c’est moi.

Avec le compte Twitter Charge Mentale Pédiatrie, Mathilde voulait montrer que oui,  comme le décrivait la BD Charge Mentale qui avait fait un tabac sur les réseaux sociaux, trouvant écho chez de nombreuses femmes: ce sont les femmes qui gèrent. Les femmes gèrent, les hommes suivent et certains, même, s’effacent.

Est-ce que ce sont les mères qui ne leur laissent pas prendre une vraie place auprès de leur enfant, parce qu’elles sont trop protectrices ou qu’elles ont l’impression d’être les seules à savoir répondre aux besoins de leur enfant? Est-ce que ce sont les pères qui ne prennent pas leurs responsabilités parce que le monde du travail ne leur en laisse pas le temps? Ou bien ils ne le font pas parce qu’ils n’en ont pas envie? Ou bien parce qu’ils n’ont pas confiance en eux, à force d’entendre qu’ils s’y prennent mal? Chaque père a ses raisons, je suppose. Se rendent-ils d’ailleurs réellement compte qu’ils n’en touchent pas une au sujet de la santé de leur enfant?

Est-ce que cette histoire de santé n’est pas aussi dûe au comportement du corps médical? Le jour de mon accouchement, je me souviens de l’agressivité d’une sage-femme avec mon mari alors qu’on venait d’arriver. Elle m’interrogeait sur la fréquence de mes contractions et, pliée en deux de douleurs, je n’ai pas été capable de lui répondre tout de suite. Elle a interpellé mon homme d’un ton sec: « Monsieur peut répondre aussi. » L’enfant n’était pas encore né qu’elle ne le mettait déjà pas en confiance. Pendant l’accouchement et une fois Ezra né, mon mari était pour ainsi dire invisible aux yeux du personnel soignant. Et si c’était aussi à cause de ce type de réactions que les hommes avaient du mal à s’investir?

Mathilde, en tout cas, met le doigt sur quelque chose d’important dans le Huffington Post. « Ce qu’il faudrait vraiment, c’est l’allongement du congé paternité », dit-elle. « La plupart de ces pères ne sont pas de mauvaise volonté, ils n’ont simplement eu qu’onze jours auprès de leur enfant. » Onze jours calendrier, week-end et férié compris, en France. Plus trois jours pour la naissance. En Belgique, c’est dix jours ouvrables. Mathilde a raison: les choses s’équilibreraient bien mieux si l’égalité n’était pas qu’un vaste concept théorique. Si les mères n’étaient pas vues comme celles qui arrêtent d’être professionnellement ambitieuses dès le moment où elles tombent enceintes et si les hommes n’étaient pas vus comme ceux qui doivent forcément faire bouillir la marmite… En attendant que les têtes pensantes du pays se mettent enfin à y réfléchir sérieusement, voici quelques témoignages du compte Charge Mentale Pédiatrie. Aussi drôles que consternants.

En commentaires, vous me dites comment ça se passe chez vous? Cuisinez votre moitié sur le sujet: connaît-il le nom du pédiatre, son adresse?

Publicités

(21 commentaires)

  1. C’est vrai que là encore tu touches un sujet sensible qui soulève la question des genres et des rôles… Peut être que l’allongement du congé paternité pourrait être une piste ! Je suis bien d’accord !
    En tous cas, merci pour cet article et cette réflexion !

  2. J’ai également découvert le compte Charge Mentale Pédiatrie il y a quelques jours et les propos relayés par le personnel médical ne m’ont finalement pas surprise (et c’est ça qui est malheureux)… Ici mon homme s’occupe très bien de notre fille, il joue beaucoup avec elle, lui lave les dents, la change, l’habille, la mets en pyjama, lui donne à manger, etc. MAIS il aura fallut que je lui ai tout préparé avant. Lorsqu’elle avait 3 mois nous avons du aller aux urgences en pleine nuit à cause d’une bronchiolite. Lorsque les médecins nous ont dit qu’elle devrait rester en observation au moins 24h, mon compagnon est rentré chercher des affaires (je n’ai pas le permis, la question de savoir lequel allait partir ne s’est dont pas posée). Il m’a appelé a peine arrivé a l’appartement car ne savait pas ou été rangé les vêtements de Livia, ni ses couches, ni ses biberons, etc. En temps normal il sait tout faire parce que j’ai sorti le biberon avant, j’ai préparé sa tenue, son sac à langer, etc. D’ailleurs la seule fois ou je ne l’ai pas fais, la nounou m’a appelé en catastrophe car il avait oublié de mettre son repas du midi dans le sac à langer, et il l’avait habiller avec des collants, mais sans robe. Oui il a pris des collants pour un leggins je pense ^^. Et idem que toi pour les vaccins, il ne sait pas ou elle en est alors qu’il vient à la plupart des consultations pédiatriques avec moi. Et j’ai la même histoire du mouchage de nez ici, il ne le fais jamais et il ne la coiffe pas (elle a eles cheveux frisés et donc horribles à démêler) car il n’aime pas « lui faire mal »… Et moi alors, j’adore ça ? pp
    En fait c’est encore la question de la charge mentale qui se pose ici. Ils font quand on demande mais n’agisse pas d’eux même. Et d’ailleurs ça me fait peur, car je me dis que s’il m’arrive un truc un jour (genre je dois rester à l’hôpital ou je meurs, après tout ça arrive malheureusement tout les jours ce genre de chose), il sera complètement dépassé. Ce pourquoi je dis tout à ma maman, elle sait mieux que lui ou sont rangées les choses concernant Livia chez moi (alors qu’elle ne vient que très rarement), elle sait ou elle en est niveau médical, etc. Cela me rassure de savoir qu’il ne serait pas seul à gérer sa fille, car sincèrement il serait complètement perdu…
    Bref désolée pour ce roman, en tout cas ton article est excellent !

  3. Mon mari connaît le nom de pédiatre, de l’ostéo, de la kiné et même je crois de l’ORL qui suit nos filles. La raison? C’est moi qui gère les rdv à 90 %, mais à chaque fois qu’il peut y aller à ma place, je l’y envoie (avec moult infos et recommandations de ma part, mais il y va). Il est à peu près au courant de l’état de santé de nos filles, quand il faut donner les médocs, il s’y colle. Mais je dois toujours transmettre les infos.

  4. Ici aussi je suis en charge du volet santé. Et puis aussi du volet réservation du périscolaire, achat des livres et des jouets, signature du cahier de liaison. Lorsque chéri donne le bain aux grands il ne leur met JAMAIS la crème pour l’eczéma. « Je savais pas »

  5. Mon mari a pris l’habitude, si on lui pose des questions sur nos enfants, de répondre « je ne suis qu’un papa », autrement dit, il n’est pas au courant de tous les détails qui font que l’on peut traiter un enfant avec telle médication sans risque d’effets secondaires… Mais c’est un chouette papa, au demeurant !

  6. Il est en charge du volet santé globalement. Sa mère est infirmière, les médocs c’est son rayon. Il connaît le nom de la pédiatre, de l’orl puisqu’on allait au rdv ensemble. Pour les rdv médecins on essaye d’y aller chacun notre tour, et je dois dire que les urgences il y est allé plus souvent que moi et je crois que c’est parce qu’il est beaucoup plus calme que moi dans ce genre de situations (mais au quotidien je suis la plus calme des deux). Le congé paternité est sûrement une piste. Ici il est de 5 semaines. Et mon conjoint a pris en plus la moitié du congé parental. Il s’est ainsi occupé de Tempête de ses 6 à 9 mois et c’est lui qui a fait l’intégration à la garderie. Je pense que le partage est la clé. Pendant la période où il était en congé parental je ne m’occupais plus de rien et je ne savais même pas ce qu’elle mangeait. De la même façon, à la garderie, tout le monde s’adressait à lui car il était vu comme le référent.

  7. Ça fait longtemps que je dis que le congé de paternité (1) doit être obligatoire et (2) de même durée que le congé de maternité. Non seulement ça éduquerait les pères mais fini alors les discriminations à l’embauche « vous comptez avoir des enfants ? »

  8. je gère l’aspect santé car mon mari est au loin. Il serait là que je gérerais quand même… Cela dit il sait où est le pédiatre et il y est déjà allé quelques fois. Il aurait même tendance à y aller plus que moi car il est anxieux 🙂
    Après je me demande si certaines mamans n’ont pas du mal à laisser le papa se dépatouiller tout seul. Car au premier enfant, on débute tous les deux ensemble. Mais il me semble qu’il y a parfois un autoritarisme maternel qui n’aide pas les pères à prendre leur place (vu dans ma famille)

  9. Ah ben chez nous, c’est moi qui gère globalement tout ce qui est en lien avec nos quatre nains.
    Attention, je ne dis pas que papa ne sait pas faire, il est tout à fait capable de gérer ses enfants seul si, par hasard, la situation l’exige. Je dis juste que si il utilise (parfois) l’excuse de mon emploi de freelance et donc, basé à la maison, il avait déjà ce comportement quand je bossais à l’extérieur à 100%, avec 1h de route matin et soir. D’ici à y voir de la mauvaise volonté, il n’y a qu’un pas (que je ne franchirai pas) 🙂

  10. Ici c’est assez étrange car je gère TOUS les rendez vous, ne travaillant pas les lundis c’es moi qui vais à TOUS les rendez vous, qui passe à la pharmacie pour les médicaments, qui a les jours enfants malade… et pourtant c’est lui qui donne, qui gère bien mieux que moi les traitements, penser à donner les médocs, quand fini le traitement, mettre les crèmes…

  11. Bonjour, je suis le papa d’une merveilleuse fille de 6 ans, je me suis toujours occupé de presque tout dans le quotidien de ma fille et cela fait maintenant presque 3 ans que ma fille et moi vivons ensemble, sa mère et moi sommes séparé et elle va chez elle un week-end sur deux. Pourquoi je vous dis ça ? Parce que ça non plus ce n’est pas perçu comme « normal » par les autres mères. Nous allons souvent à des ateliers, des événements enfants, au parc et très souvent je suis confronté à la bulle que les femmes se sont créée, je ne suis pas une femme, ce n’est pas normal que je gère tout, que j’emmène ma fille partout moi-même. Alors oui, je suis le premier attristé de voir tous ces hommes qui ne regardent à rien, mais notre mode de vie est en retard par rapport à notre vision. Je sais ne pas être le seul père célibataire s’occupant de son  » ces  » enfants, alors j’ose espéré que les mentalités des hommes et des femmes changeront à l’avenir. Ps; super blog.

  12. Moi, je suis séparée du père de mon fils depuis fort longtemps. Il s’occupe bien de son fils mais c’est moi le cerveau qui pense. Je crois que, de par notre éducation, il y a encore dans notre collectif beaucoup de « les femmes font ça, les hommes ci ». C’est souvent inconscient mais c’est encore fort ancré. A nous de réfléchir et d’agir pour que nos enfants aient une autre conception de ce que doivent être les rôles de la femme et de l’homme…

  13. Malheureusement ce rôle est un peu comme celui de l’infimiere none et soumise au médecin, les clichés ont la vie dure. Moi je suis maman et infirmière donc autant te dire que les choses de santé mon mari me délecte systématiquement. Cela n’empeche pas qu’il soit très impliqué comme papa. Par contre, travaillant en horaires décalées, il maîtrise doliprane, lavage nez et sait ou est le carnet de santé.

  14. Et bien je dois être l’exception mais mon mari assure largement la moitié des rdv médicaux, connaît les doses des médocs, a assisté à pas mal de rdv (notamment les vaccins) avec moi … pour moi le sujet santé est tellement vital que je n’imagine pas qu’il n’y prenne pas part ! Même si l’hypothèse du congé paternité est très juste (11 jours sans deconner … et après qu’on nous parle d’égalité, à tous points de vue) je pense quand même que pour bcp la maman ne laisse simplement pas la place au papa sur le sujet !

  15. Mouais bof, si ses horaires ne permet pas rien d’etonnant. Ici c’est moi qui gère rdv en général car plus souple. Niveau médical je je sais à peu près tout, mouchage de nez c’etait moi. C’est plutôt la place de la femme et de l’homme qui est la conséquence de cela. La vision de la société.

  16. C’est mon compagnon qui se charge de la santé de notre fille (les rdv, les vaccins, les noms des spécialistes, l’hôpital..) et lorsqu’elle est malade, il n’hésite pas à s’en occuper. En ce qui me concerne, cela s’est fait naturellement, chacun son tour on s’est occupé d’elle et on a appris, on se relaye, on se conseille, on forme une équipe, ce n’est pas plus un que l’autre. C’est peut être dû à mon éducation car mon père s’occupait déjà de notre santé, il se rendait au rdv, il donnait les soins, il se montrait attentif. Je ne me suis même jamais posé de questions par rapport à ça, .
    En ce qui concerne le congé de paternité pourquoi pas mais n’est qu’une période fort limitée, selon moi c’est les comportements qui doivent changer, évoluer. Je pense que ce genre d’initiative (blog, article) permet à chacun de se repositionner.

  17. Alors je découvre le compte Charge Mentale en même temps que cet article et ça me dépasse…probablement parce que mon père s’occupait énormément de moi déjà…ma mère avait des horaires assez prenants le soir et mon mère m’emmenait chez le médecin, le dentiste…après je reconnais qu’à la maison j’ai le souvenir d’un papa me prenant la température et d’une maman m’administrant le reste (médocs, homéopathie…). Et concernant mon chéri c’est presque l’inverse de tout ce qu’on lit là…je dois presque, parfois, me mettre devant pour montrer que je suis là. Il lave le nez quasi systématiquement, donne les médocs…Là où on est différents c’est sur la mémorisation. Par exemple fiston a eu une grosse otite l’année dernière, avec antibios. Il l’a pourtant soigné comme moi mais là avec une nouvelle otite il avait totalement oublié les soins que l’on faisait. Et c’est comme ça sur tout. Il a changé les couches dès le premier jour, fait des soins, mais quand on en parle il a complètement occulté alors que moi je me souviens de tout.
    Après même si sur certains cas j’ai envie de leur botter les fesses je ne blâme pas totalement les papas…tout est fait aussi dans notre société pour montrer que c’est la maman qui doit gérer. Comme dans mon dernier article sur le travail des mamans…pour mon évolution on m’a demandé si ça génerait pas avec mon fils pour les horaires. Choses qu’on a pas demandé à mon collègue homme qui a pourtant deux enfants. Parce que dans leur idée, c’est leur maman qui va gérer, pas mon collègue. Et ça ça me bouffe.
    Tout comme certains proches qui, à la naissance de notre fils, me demandaient si c’était pas trop dur les première fois où on l’a laissé aux grands-parents. Mais au chéri non, alors que clairement il en menait pas large lol.

    1. Rho oui ce coté « maman » quand t’es au boulot et que t’as rien demandé, ça m’énerve aussi. Je vais aller lire ton post. Mon homme fait vraiment plein de trucs. Il cuisine, il prépare le lunch d’Ezra tous les matins, il le coiffe (visiblement je ne comprends rien à son épi :D), il s’en occupe hyper bien. Et il est tout pareil que le temps sur la mémorisation… Il se souvient pas tjs de tout. 😀

  18. Alors soit j’ai beaucoup de chance d’être tombée sur the perle (je ne crois pas, haha!) Soit, on a vraiment bien bossé en amont sur l’implication des deux parents dans la vie de notre enfant! Chéri sait tout gérer, et encore heureux j’ai envie de dire, c’est normal, je ne l’ai pas fait toute seule ma puce!
    Après, j’ai fait un groooooos travail dès la naissance pour lui laisser toute la place dont il avait besoin…pour certaines mamans un peu « tentaculaire » cela peut être très difficile. Mon mari ne fait pas tout de la même manière que moi et je l’accepte. Il est impliqué et investi, c’est pour moi le plus important !ah si, y a un truc qu’il ne sait pas faire…..jouer aux Barbies!😂 C’est la cata/crise de rires à chaque fois !
    PS: ma fille aussi est déjà partie à la crèche en collant et en pull !😂 Et il y a des jours ou la tenue de ma louloute laisse à désirer niveau accord de couleurs…mais franchement, cela n’est pas grave. Je le laisse gérer sans interférer….et donc il ne compte pas sur moi pour rattraper les boulettes car il est autant responsable que moi, il n’est pas mon enfant, c’est mon chéri ! il n’a pas à se sentir observé dans tout ses faits et gestes et donc se sentir bridé, en mal de confiance car cela peut-être très décourageant pour le papa et il peut finir par se desinvestir de l’éducation de l’enfant…puisque maman sait et fait toujours mieux que moi! Oui,oui, j’entends des soupirs au fond de la salle!😂 C’est difficile, je le conçois mais en lâchant du leste et en leur donnant l’espace qu’ils méritent….vous savez quoi? Bah ils y arrivent, tout simplement !😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.