Enfant, etc

Faut-il obliger son enfant à dire bonjour?

Ces enfants-là ressemblent à des petits asticots. Ils se tortillent, baissent les yeux, te regardent par dessous leurs paupières, font la moue, collent leur joue à la cuisse de leur mère qui les excuse parce que « écoute, aujourd’hui, il n’a pas envie de dire bonjour ». Ah bon, je ne savais pas que désormais la politesse de base, celle qui te permet d’entrer en contact avec d’autres êtres humains, était en option. J’ai dû louper l’info.

A l’époque du Montessori par-ci du Montessori par-là, on te laisse penser que l’on doit respecter les humeurs de la petite personne que tu as mise au monde. Qu’il a le droit de s’exprimer. Et de ne pas s’exprimer s’il le désire. Qu’il ne faut surtout jamais le pousser à dormir, manger, à être poli. Je ne décrie pas la pédagogie, je la trouve globalement intéressante, mais  elle est utilisée à tort à travers et surtout dans l’excès. En évoquant la déesse Montessori à toutes les occasions, – j’ai récemment vu quelqu’un qui faisait dormir son enfant sur un matelas au sol et qui appelait ça un lit Montessori (sérieusement, les gars, c’est un matelas au sol, c’est pas grave de le dire tout haut), les parents se déculpabilisent. Certains adeptes ont tendance à oublier quand même que la méthode Montessori estime que la politesse et le savoir-vivre sont des principes fondamentaux de la vie. Elle est même carrément enseignée dans les écoles dédiées. Donc oui, on laisse l’enfant s’exprimer mais que ça ne l’empêche pas dire bonjour.

Je réponds donc à la question du titre: oui, pour moi, les enfants doivent dire « bonjour », « aurevoir », « merci », « pardon », « s’il te plaît ».  Cinq petits mots qui rendent n’importe quel petit lutin sympathique auprès du commun des mortels, que ce mortel ait déjà ou non une descendance.

Petits, les enfants sont des éponges. Et nous sommes leurs modèles. Réflexion peut-être un peu simpliste mais à mes yeux, un enfant qui aura toujours vu ses parents dire bonjour et pardon quand c’est nécessaire ne se posera pas de question: la politesse sera pour lui évidente et jamais remise en cause. Reste à s’interroger sur sa propre politesse du coup… Voir notre enfant refuser de saluer remettra peut-être notre propre comportement en perspective. Et pourquoi pas? Je plaide ici pour plus d’ouverture en général. Le manque de savoir-vivre me fait généralement enrager. Ne pas saluer quelqu’un, c’est souvent preuve pour moi d’une peur de l’autre et d’un égoïsme. Dans les deux cas, c’est insupportable: comment vivre mieux tous ensemble si on n’est pas foutu de juste se dire « salut »?

barbie hello

Alors oui, quand même, certains enfants sont juste timides. Mais il faut les pousser à sortir de leur réserve le temps d’un petit sourire. Parce que la société pleine de règles absurdes a raison sur ce coup-là: si un jour, on arrête de se saluer entre congénères, on finira seuls et malheureux. C’est déjà à peu près le cas: on a tous la face cachée derrière un écran. Sauvegardons le peu qu’il nous reste. Et on peut être timide mais en confiance et se sentir suffisamment à l’aise pour dire bonjour. Ne l’humiliez pas, ne le grondez pas en public mais expliquez-lui gentiment que ce n’est pas négociable, que ce n’est pas quelque chose qu’on a envie de faire ou non. On le fait, c’est tout.

J’avoue: je suis un peu je m’en foutiste dans certains domaines. Je peux laisser mon fils retourner le salon avec ses jouets, je le laisse jouer avec ses petites voitures à table quand on mange en famille et il a le droit de se poser devant la télé en fin de journée. Mais pour la politesse, je suis intransigeante. Il n’y aucune discussion possible.

Je me rends compte qu’en deux ans, je n’ai jamais dû le reprendre. Probablement parce que j’ai commencé cet apprentissage dès la crèche. Avant d’aller lui enlever son petit manteau, je faisais un bref arrêt devant la barrière qui nous séparait des petits copains et des puéricultrices pour dire bonjour à tout le monde. Idem en repartant: je n’ai jamais quitté la pièce sans prendre la petite main de mon bébé pour l’agiter un peu en disant aurevoir. Aujourd’hui, Ezra a deux ans et les premiers mots qu’il a su dire en anglais dans les jours qui ont suivi notre arrivée en Californie sont: « Hi », « Bye » et « Thank You ». Il les dit sans réfléchir, parfois je les lui rappelle parce qu’il regarde une fourmi, un avion ou un bouton d’ascenseur, je lui demande alors de répondre à la personne qui s’adresse à lui, il s’exécute toujours sans discuter. Son « Hi » s’accompagne généralement d’un adorable petit signe vigoureux de la main. Et je suis certaine que si tout le monde le trouve « cute » ici, c’est notamment pour ça.

Dire bonjour à quelqu’un, c’est admettre son existence, c’est comprendre qu’on n’est pas seul sur terre, c’est respecter l’autre. Expliquer ça à son enfant ne veut pas dire qu’on l’oblige, qu’on le presse, qu’on ne respecte pas qui il est. C’est fixer des règles. Et je pense sincèrement que les enfants ont besoin d’un cadre pour s’épanouir. Ils ont besoin qu’on leur dise « non » et ne doivent pas avoir le choix sur tout.

Je ne l’obligerai par contre jamais à faire la bise. Il a tout à fait le droit de ne pas souhaiter entrer en contact physique avec des inconnus. J’ai toujours personnellement détesté ça. Je bisoute les gens que j’aime mais avec les autres, vagues connaissances ou collègues, je trouve ce joue contre joue trop intime. On découvre la mollesse d’un visage, l’odeur d’un corps, le bruit de succion d’une bouche. C’est trop pour moi, merci beaucoup. Mais il devra toujours hocher la tête, croiser un regard, faire un petit signe, serrer la main éventuellement et en tout cas dire le « mot magique ».

Et chez vous, ça se passe comment?

(32 commentaires)

  1. Entièrement d’accord, et la politesse est la première des choses à acquérir. Mon fils a 4 ans, il est poli et c’est le premier à vouloir aider. C’est là qu’on se rend compte que les choses qu’on dit à longueur de journée sont rentrées sans même qu’il s’en rende compte 🙂 Par contre, je me suis rendue compte aussi que ça peut être très intimidant de rentrer dans une pièce avec plusieurs adultes, et laisser quelques minutes d’adaptation le temps qu’il se sente plus à l’aise permet simplement de lui faire dire bonjour de manière plus franche et honnête que de forcer dès la première seconde. Puis prendre le temps, c’est bien aussi 🙂

    1. Oui, c’est une bonne idée: laisser un peu de temps d’adaptation. Quand je dis que je suis intransigeante, je préfère rassurer tout le monde: je ne le pousse pas le dos en criant: mais dis bonjour à la dame s’il te plaiiiit! 🙂 Mais parfois je lui fais une petite caresse sur la tete ou dans le dos pour l’encourager gentiment. Ou se mettre à sa hauteur aussi ça marche aussi. C’est moins intimidant. Il peut regarder l’autre dans les yeux. 🙂

  2. La limite se situe en effet pour moi avec le bisou, qu’on arrache souvent aux enfants qui n’en ont pas envie.
    Je sais de quoi je parle parce que j’ai typiquement une tête qui visiblement effraie 75% des gamins de moins de 7 ans – sauf depuis que je suis enceinte, depuis c’est miracle. Je suis habituée à ce que les petits enfants qui ne me connaissent pas beaucoup n’aient pas envie de me faire un bisou et je suis toujours horriblement génée devant l’insistance de leurs parents et je me dis que du coup me faire un bisou va devenir pour eux une punition. D’autant plus que généralement, j’ai quand même droit à un sourire, et qu’un petit coucou de la main me va très bien.
    Ce qui est certain c’est que si je trouve en effet normal d’élever tôt mon enfant à dire bonjour soit verbalement, soit avec la main, voire juste avec un petit sourire qui montre la considération pour la personne, jamais je ne le forcerai à faire des bisous, et je risque même d’être une vraie tigresse si j’en vois qui insistent pour en avoir un (et qu’on ose même pas me reprocher qu’il est mal elevé pour ça). En fait je l’assimile un peu à tous ces gens, proches ou non, qui me mettent la main sur le ventre rond sans prévenir. Ça me met très mal à l’aise, et j’imagine qu’un petit à qui on force le contact physique c’est pareil et je ne lui souhaite vraiment pas.

    1. Non les bisous, faut respecter. Moi vraiment j’aime pas trop et je suis une grande fille. Peut-être que j’aime pas pcq on m’a obligée à en faire quand j’étais petite?

  3. Bonjour,
    Ca fait du bien de lire ce genre d’articles. Je suis tout à fait d’accord, il faut être intransigeant sur la politesse. C’est marrant mais j’ai aussi entendu des parents invoquer la méthode montessori (qui me sort pas les oreilles en ce moment) pour justifier le fait que leurs enfants ne disaient pas bonjour ou au revoir ou autre formule de politesse et je trouve que ce n’est juste pas normal une question d’éducation ou de non-éducation à mon avis.

    1. Peut-être que c’est aussi une sorte d’épuisement général: quand tout devient une lutte, il faut bien laisser tomber deux, trois trucs sinon c’est la guerre tout le temps. Et pour la méthode Montessori, je la trouve vraiment mal comprise par beaucoup qui l’invoquent pour des trucs d’une absurdité sans nom.

  4. Tout à fait d’accord. Le bonjour est une obligation. En revanche, j’exècre qu’on dise à mes enfants: « Tu viens me faire un bisou? » ou carrément « J’te fais un bisou! ». Bah nan.

  5. J’aime bien cet article et je suis d’accord sur le fait qu’il est nécessaire qu’un enfant dise « bonjour », « au revoir », « merci ». Pour moi c’est la base. Mon fils a 20 mois et il commence à dire ces trois mots car pour nous ça fait partie du Béaba de la politesse en société.

  6. Je diverge pour le coup. Je ne force pas. J’ai toute confiance en leur nature humaine et pour moi, la politesse, le respect ne s’imposent pas, ils doivent être authentiques, et, l’enfant, par mimétisme, saura comment fonctionne notre société et donc connaitra les mots. Je préfère qu’on me dise « bonjour » avec sincérité plutôt que par automatisme sans le penser.

    1. je suis carrément d’accord avec toi Cendra… Je préfère pas de bonjour, de merci ou s’il te plait… forcés et donc pas authentiques. Puis j’en connais, surtout des adultes, qui disent tous ces mots et qui pourtant ont un comportement réellement irrespectueux et mal poli.

      Puis le mimétisme oui, j’y crois, mais il a ses limites : les filles d’une amies sont vraiment timides et introverties, au point où elles n’osent pas dire « bonjour », alors que leur maman le dit systématiquement.

      1. C’est vrai, ce n’est finalement jamais « aussi simple ». Un enfant n’est pas l’autre mais majoritairement, le « bon exemple » déteint malgré tout je crois… Et honnêtement, moi je dis bonjour parfois à des gens que je n’aime pas parce que je suis bien obligée de les cotoyer mais ça fait partie de la vie en société, et puis il y a plein de « bonjour » qu’adultes, on dit aussi de façon automatique. Nos enfants devront malheureusement bien s’y faire. Donc je pense que je préfère quand même que mon petit poulet fasse l’effort. Mais c’est certain: on parle surtout d’une politesse générale. S’il dit bonjour mais marche sur le pied de la personne à qui il vient de le dire, ça me pose un problème, hein! 🙂

    2. Je te rejoins sur le côté mimétisme. Mais je préfère qu’il n’attende pas ses 16 ans pour émettre un son en croisant quelqu’un. 🙂 Merci de ton avis, c’est toujours intéressant d’échanger les points de vue.

      1. Oui je te comprends. Mais en même temps si ton enfant est très introverti, plus tu le pousses, plus il se renferme. Je vois mon amie avec ses filles.. Ce n’est pas simple comme situation et lui a certainement demandé des remises en question et des moments de doute. Avoir des enfants tellement introvertis qu’ils n’osent pas dire juste un bonjour, et avoir en plus le regard réprobateur des gens… Même ses regards n’aident pas les enfants à se sentir en confiance. Mais oui elles voient et entendent leur mère le faire, ça viendra en son temps. A chacun son rythme et ses difficultés.
        Mes filles bonjour à 99.999% des cas, rarement le bisous (et je n’ai jamais forcé : leur corps leur appartient, et gare à celui/celle qui force). Mais il peut arriver qu’elles ne le disent pas (la petite surtout) car elle n’aime pas la personne du tout (car l’autre n’est pas sympa avec elle ou nous) ou car ce jour là est de mauvaise humeur. Moi perso, je le dis « aujourd’hui, elle est grincheuse ! ». Et perso, ma façon de vivre me permet de ne pas être obligé de cotoyer les gens que je n’aime pas et donc de ne pas me sentir obligé de dire bonjour…

  7. Je rejoins totalement ta pensée à ce sujet et met un point d’honneur à ce que ma fille soit polie. Pour te dire, son premier mot n’a pas été « papa » ou « maman » mais « au revoir » 🙂

    Bonne journée,
    Cécilia

  8. Bonsoir , je suis vraiment d’accord,c’est déjà tout petit qu’on apprend les mots simple de tout les jours , comme bonjour merci au revoir ….. et c’est important dans la vie .

  9. Je suis tellement d’accord avec toi, que je n’ai rien à ajouter !! Je reprends toujours Zoey, sur le moindre merci et sil te plaît et ça s’intègre de plus en plus ! Elle dit même « non merci » c’est juste trop mignon !

    1. Moi j’entends Ezra depuis quelques jours dire: « Sowy » quand il bouscule quelqu’un ou fait tomber quelque chose. A peu près toutes les 10 minutes. J’adore. :-)))

  10. Je suis entièrement d’accord sur la politesse..

    Dès que mon Loulou a été en âge de parler je lui ai appris à dire bonjour, merci, svp, au revoir. Aujourd’hui c’est acquis mais j’avoue être souvent derrière à dire « j’ai pas entendu ». Le soucis est qu’il ne parle pas fort, donc là où je crois qu’il n’est pas poli c’est juste qu’il s’adresse face à face avec la personne et je n’entend pas … ^^’ ! Car les trois quarts du temps l’interlocuteur me regarde avec un sourire et me dit : Il a dit bonjour ! Il a dit merci.

    Aujourd’hui il a bientôt 6 ans, il a quitté la crèche il y aura bientôt 3 ans, et pourtant dès qu’on passe devant la crèche il me demande si on peut entrer pour dire bonjour !

    Je m’étais « prise » la tête une fois avec la nouvelle conjointe de mon oncle, sa gamine de 8 ans ne dit bonjour qu’aux gens qu’elle aime et quand elle le désire !
    J’ai croisé mon oncle et ma tante, je dis bonjour et tape la bise et je regarde la petite avec un sourire en Lui disant bonjour et elle ne répond pas. J’insiste et elle va se cacher dans les jambes de sa mère. Sa mère me répond : Nan laisse elle ne veut pas te dire bonjour. A quoi j’ai rétorquer : Tu ne Lui apprends pas la politesse ?
    Ma réplique n’est pas passé ! Mais je ne supporte pas ces gens qui laissent leur gamin tout faire, sous prétexte que se ne sont que des enfants qui ont leur « sautes d’humeurs ».

    Pour moi il y a des bases à avoir, la politesse en fait partie. C’est non négociable.

    Mon Loulou a même acquis, le fait de descendre automatiquement du vélo dès qu’on entre dans un bâtiment, magasin etc. Par contre retirer le bonnet, casquette dès qu’il parle à quelqu’un, ça c’est encore à travailler.. xD

    1. Kelly, perso j’aurai très mal prise ta réflexion : je la trouve violente, jugeante et intrusive. Il peut arriver qu’une de mes filles, intimidée, se cache derrière moi, et si l’autre insiste je lui viens en aide, car l’insistance de l’autre est une violence, l’autre ne respectant pas son ressenti. Je ne trouve pas que faire une telle réflexion aux parents et ainsi dénigrer l’enfant au passage soit un signe de politesse et de bienveillance.
      Que je puisse ne pas forcer mon enfant à dire bonjour et te demande de le laisser devant ton insistance et donc ta violence envers lui, ne signifie pas que je ne lui enseigne pas la politesse. C’est très réducteur et jugeant… Cela ne veut pas dire qu’à la maison, dans l’intimité ils n’en parlent pas.
      Je ne pense pas que ce soit en forçant un enfant et en le dénigrant en plus qu’on lui enseigne la politesse… On lui enseigne plutôt le rapport de force, le dénigrement, que l’adulte a le pouvoir sur l’enfant etc. Cela me gène beaucoup. Ce n’est pas car à tel âge, dans tel contexte ou avec telle personne que l’enfant ne dit pas bonjour qu’il est mal poli. La politesse, les règles du vivre ensemble ça s’apprend toute la vie, c’est progressif. En tous cas mes filles qui disent bonjour, sauf quelques rares cas parfois, n’auraient vraiment pas envie de le dire à des personnes qui ne les respectent pas et ne sont pas bienveillantes avec elles. Et je pense qu’à la limite c’est sain !! Elles ne sont pas prêtes à accepter tout de n’importe qui en courbant l’échine.

      Je reprends l’exemple de mon amie avec ses filles qui ne disent quasi jamais bonjour et se planquent derrière leur maman : leur maman leur enseigne la politesse, leur maman leur en parle beaucoup. Leur maman essaye de comprendre la source de cette grande timidité et les accompagnent à en sortir petit à petit, avec respect de ce qu’elles ressentent et sont tout simplement.

      Ensuite, j’en ai croisé des enfants qui maîtrisent les paroles et les codes de politesse, mais qui sont infernaux au quotidien et n’ont aucun respect pour les autres. En gros, ils sont mal poli malgré tout…

      Ce n’est pas toujours si simple et un enfant n’est pas un autre et on ne peut jamais pré jugé de ce que l’autre ressent et de ce qu’il vit chez lui, en lui.

      1. Je viens juste de retomber sur cet article et de voir les réponses à mon commentaires donc avec un mois de retard désolée ^^’ !

        @seayousoon Oui c’est sûr lol ! D’autant plus qu’il adore les casquettes et les bonnets, il en a toujours sur la tête ^^’ !

        @La Louve Tiseuse J’ai lu ta réponse et relus mon commentaire au vue de tes remarques. J’avoue qu’il était « brutal ». Alors cette remarque je ne l’aurai pas faite à un inconnu. Peut-être pensé selon le contexte mais pas faite. Là si je me suis permise c’est parce que c’est ma tante et que je sais comment elle réagit vis à vis de sa fille. Sa fille a 8 ans et elle est « arrogante » pour tous et elle a tous les droits. C’est le point de vue de sa mère qui me dérange d’une certaine manière, elle juge tous le monde mais laisse sa fille tout faire.. Du coup qu’elle ne dise pas bonjour était une chose mais que sa mère me dise qu’elle ne voulait pas dire bonjour en était une autre. Je ne sais pas si j’arrive à me faire comprendre ^^’ !

  11. Je suis complètement d’accord sur le principe. MAIS. Mais si un jeune enfant, timide, ne dit pas bonjour, cela ne me choque pas. Je peux comprendre que c’est impressionnant de parler à une grande personne que l’on ne connaît pas même s’il s’agit d’un simple bonjour.
    Mon petit garçon a 2 ans et 4 mois. Il adore dire bonjour. Et merci. Et au revoir. Et comme pour toi, les gens le trouvent super mignon et le gâtent un peu trop. Le torréfacteur lui donne un morceau de chocolat, la fromagère un morceau de comté, le boucher un ballon et le primeur une clémentine…
    Mais ça n’a pas été le cas tout le temps. Il y a encore quelques mois, son « bonjour » n’était pas automatique. Il refusait et se cachait. A aucun moment je n’ai voulu le reprendre en public. Hormis accroître sa timidité, je ne vois pas quel bien cela lui aurait fait.
    En revanche, nous en discutions après. Je lui expliquais que cela faisait partie des règles de politesse et que je ne le forcerai jamais à parler plus aux gens mais qu’un « bonjour » est essentiel, important.
    Chacun sa méthode, son point de vue… 😉 Voici juste mon témoignage.

    1. Effectivement, quand je parle de l’explication à avoir avec un enfant timide, je ne précise pas qu’il faut faire ça dans l’intimité et pas en public. Ca me semblait couler de source. Tu fais donc bien de le souligner, je suis entièrement d’accord. 🙂

  12. Hey, bon alors je n’ai pas du tout trouvé ce que je cherchais mais je continue de trainer par là. Dans le fond je suis super d’accord avec toi mais dans la pratique c’est compliqué. Déjà j’habite à Berlin où j’ai l’impression qu’avant l’entrée en primaire, on n’attend rien des enfants si ce n’est qu’ils restent en vie. Du coup la moindre « règle » que j’impose me fait passer pour une maratre. Ensuite je dis toujours bonjour au revoir merci, stp pardon … mais lui non. Bon il n’a que deux ans et il est un peu retard niveau langage mais je sais qu’il peut le faire, il a eu des phases où il le faisait, il ne le fait juste pas « automatiquement » et là que dois-je faire ? Je le force ? (perso je deteste me retrouver face a un gosse qu’on force à me dire bonjour, je suis toujours hyper mal a l’aise) je le laisse partir dans une colère noire parce que je ne lui donne pas le gouter qu’il demande sans s’il te plait ? J’ai choisi de ne pas en faire ma priorité pour le moment et de reporter ca à plus tard dans un ou deux ans… En attendant, je me focalise sur d’autres batailles (alimentation, brossage de dents, autonomie) mais ton billet me remet face à cette question, c’est interessant (et le debat dans les comms aussi 🙂

  13. J’atterri ici après des petits sauts de puce… On nous a souvent dit wouaaa « Martin est super bien élevé », juste parce qu’il dit merci et s’il te plait… Une mamie a failli fondre quand il a dit « non merci »… mais ça c’était il y a 1 an… depuis il faut tout reprendre… Il ne dit plus systématiquement les mots « magiques » et le bonjour… Bah c’est compliqué… Je le « force » dans la mesure du possible… En gros si vraiment il y a blocage, je ne l’excuse pas auprès de l’adulte mais m’adresse à Martin en disant, si a un moment tu veux lui parler et que tu ne lui a pas dit bonjour, il ne te répondra peut etre pas, parce que là tu l’ignore. Pareil pour le merci des cadeaux. S’il est en blocage complet je remercie pour lui et lui explique que la personne n’était pas obligé de faire un cadeau et que la moindre des choses c’est de le remercier…mais j’évite qu’on y passe des heures à lui arraché du bouts des lèvres… Tout le monde est trop mal à l’aise à après. Par contre comme tu le disais JAMAIS, jamais je ne le force à faire la bise, et dis (en rigolant le message profond passe mieux) aux adultes un peu vexé de ne pas avoir de bisous « le consentement c’est pour tout le monde et ça s’apprends maintenant »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.