...
Famille + Couple

4 films tristes et beaux, qui bouleverseront les parents

Ce sont des films tristes que j’ai profondément aimés et qui m’ont bouleversées. Des films si tristes et si beaux que j’aurais, je crois, du mal à revoir maintenant que je suis maman tant ils rendent compte de la fragilité de la vie et que ça me terrorise. Mais n’hésitez vraiment pas à les voir si ce n’est pas déjà fait: ils vous pousseront très probablement à vivre plus intensément, une fois vos larmes séchées. Ça tombe bien, vu la période…

Broken Circle Breakdown (ou Alabama Monroe)

Je ne savais pas de quoi ça parlait et Broken Circle Breakdown est l’un des films les plus tristes que j’ai vus de ma vie. Et l’un des plus beaux, aussi. C’était tard dans la nuit et j’avais les joues ravagées par les larmes. Je me souviens de ma peine abyssale pendant des jours. J’ai tout aimé dans ce film: les acteurs (incroyable Veerle Baetens), la musique, l’histoire. Mais je ne suis pas sûr d’avoir envie de le revoir depuis qu’Ezra est né. « The Broken Circle Breakdown » est l’histoire d’un d’amour passionné qui va prendre un tournant tragique. Je ne vous en dis pas plus. Voyez-le si ce n’est pas encore fait: le film est splendide, la lumière, la passion qui transpire, la bande-son… Mais prévoyez les mouchoirs.

La vie est belle

C’était déjà difficile avant d’être parent, mais alors après… « La vie est belle », parmi les films tristes les plus connus, est quasi impossible à regarder. Guido, juif, est déporté avec son petit garçon. Voir ce père de famille en pyjama rayé et à la poche surmontée d’une étoile jaune tout faire pour que son enfant ne comprenne pas les horreurs de la guerre est absolument bouleversant. C’est ce qu’on fait au quotidien quand on est parent: on essaie de rendre la vie de nos mômes plus douce, en arrangeant si besoin l’affreuse vérité pour ne pas les effrayer. « La vie est belle » est un film déchirant. Je serais incapable de le revoir aujourd’hui.

Lisez aussi: 10 films géniaux à voir en famille

Blue Valentine

J’ai vu ce film pour la première fois dans une période de ma vie assez solitaire. J’étais seule dans un cinéma de Los Angeles et j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps. J’ai voulu le montrer à celui qui, depuis, est devenu mon mari, quand il est sorti en Belgique. J’étais effondrée pareil à la deuxième vision. Les années sont passées, l’une des chansons du film est devenue la chanson de notre mariage. Mais je n’ai pas envie de revoir le film. « Blue Valentine » est un film sans grand tralala mais d’une beauté folle.

Ça raconte l’histoire d’amour d’un couple, des débuts timides à la rupture déchirante. Ça raconte comment on se quitte alors qu’on s’était promis de ne jamais le faire, comment on rompt quand on s’aime encore mais que le quotidien a tout foutu par terre, comment on fait pour rester une famille alors que le couple n’est plus. Michelle Williams et Ryan Gosling sont parfaits, la musique aussi et ça sonne si vrai que je n’ai pas envie de voir ça parce que c’est ma crainte ultime. Je n’ai jamais vu le mariage comme un but en soi mais quand j’ai dit oui, je lui ai dit que je le faisais sérieusement: moi je veux tout, pour toujours, ou c’est pas la peine. Je reste loin d’une réalité qui me terrifie donc.

Rejoignez-moi sur Instagram et sur Facebook

Still Alice

C’est un film plus récent, porté par une Julianne Moore au sommet. Il raconte l’histoire d’Alice, professeur de linguiste de 50 ans, qui déclare un début d’Alzheimer. Comment continuer à vivre et à exercer un métier basé sur le langage quand les mots ne s’alignent plus correctement? Comment annoncer à ses enfants que bientôt, on oubliera leur prénom et peut-être même leur existence? Comment accepter de disparaître alors qu’on est encore là? Ca doit être horrible à accepter tant pour le parent que pour l’enfant.


Tu as aimé? Paie-moi un café!Tu as aimé? Paie-moi un café!
.

(4 commentaires)

  1. J’ai tellement pleuré devant les trois que j’ai vu.
    Je vais donc, dès que possible, pleurer devant « Blue Valentine ».
    Merci pour le partage.
    Gros bisous
    Pascale

  2. Blue valentine… mon dieu, j’étais dans une période très compliquée quand je l’ai vu et j’ai pleuré des heures et des heures… terriblement simple et surtout terriblement criant de verité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :