Famille + Couple

Les questions à poser à votre enfant à son retour de l’école

Avec la rentrée, les habitudes se réinstallent doucement mais sûrement. Et parmi elles, celle qui veut que l’on pose toujours les mêmes questions à notre enfant à son retour de l’école pour essayer d’en savoir plus sur ses activités… Avec en tête, la classique: « Ça a été ta journée? » L’opération est rarement couronnée de succès.

L’approche est pourtant intéressante: c’est important de montrer à nos enfants qu’on s’intéresse à ce qu’ils font. Mais alors que vous espériez une réponse en plusieurs points, elle tient généralement en un vague « Ouais ouais ». « Oui, oui », pour les parents les plus chanceux. Je n’en fais pas partie. Passons.

À lire aussi: « T’as fait quoi à l’école? », « Je sais pas »: le livre qui va vous permettre d’en savoir plus

Le problème, c’est que si elle est ouverte (et ça, c’est très bien, ça laisse un champ de réponses diverses et variées possible), la question est trop vague. Elle ne fait remonter aucun souvenir précis dans le cerveau fatigué du marmot, qu’importe son âge. Un jeune enfant est dans le moment présent. Il a dû mal à synthétiser ses idées, à vous raconter par le menu ce qu’il a fait depuis qu’il a quitté la maison.

Il n’a pas la même notion du temps qui passe

Les jeunes enfants n’ont aucune notion du temps qui passe. Ce n’est pas pour rien que les rituels sont sacrés à l’école. On se lave les mains avant d’aller à la cantine: l’enfant comprend alors qu’il est bientôt temps de manger. On lit une histoire avant l’heure de la sieste: l’enfant comprend que le moment calme arrive.

À Palm Springs, j’ai la chance de recevoir, tous les jours, un petit mot de l’institutrice. Elle m’indique les activités de la journée, ce qu’il a mangé, de quelle humeur il était, elle m’annonce le thème de la journée du lendemain. Ça me permet d’avoir quelques éléments pour engager la conversation.

Des questions amusantes ou déroutantes

Si vous n’avez pas de feedback du prof ou que votre enfant n’est pas spécialement bavard, il faut donc trouver des questions amusantes, déroutantes, qui insistent sur des événements particuliers. Si vous espérez en savoir plus sur les huit heures (au mieux) que votre petit/grand a passées sans vous, voici des questions à votre enfant à son retour de l’école qui pourraient être à l’origine d’un échange intéressant.

  • As-tu vu quelqu’un faire quelque chose de marrant dans la cour ou dans la classe?
  • De quelle humeur était la maîtresse/le prof aujourd’hui? S’est-elle/il fâché(e)? A-t-il rigolé?
  • A côté de qui voudrais-tu t’asseoir en classe, si tu pouvais choisir? Et à côté de qui ne voudrais-tu pas être assis?
  • Quelle est la chose la plus gentille que tu aies fait pour quelqu’un aujourd’hui?
  • Quelle est la nouvelle chose que tu ne savais pas avant et tu as appris à l’école aujourd’hui?
  • Comment jugerais-tu ta journée à l’école sur une échelle de 1 à 10 et pourquoi?
  • Si j’avais une discussion avec ton professeur ce soir, que me dirait-il à ton sujet?
  • Si tu avais la chance d’être professeur demain dans ta classe, qu’aurais-tu envie d’enseigner à tes camarades?
  • Quelle a été la règle la plus difficile à suivre aujourd’hui?
  • Raconte-moi quelque chose que tu as appris au sujet d’un de tes amis aujourd’hui…
  • Est-ce qu’il y a quelque chose que tu aurais aimé faire différemment aujourd’hui?
  • Qu’est-ce qui t’a rendu triste/heureux au cours de la journée?
  • Avec qui as-tu joué aujourd’hui?
  • Quelle partie de la journée as-tu préféré: le matin ou l’après-midi? Pourquoi?
  • Quelle question as-tu posé en classe aujourd’hui?
  • Quelle activité aimerais-tu faire plus souvent en classe?
  • Quand tu penses à ton retour à la maison, quelle est la chose qui te réjouis le plus? Quelle est la chose que tu aimes le plus faire à ton retour de l’école?
  • Qu’as-tu hâte de faire demain à l’école?
  • As-tu lu un livre aujourd’hui à l’école? Que racontait-il?

S’il ne raconte rien, il y a peut-être une raison

Avec ces questions plus spécifiques, les réponses devraient l’être aussi. Vous pourriez même obtenir des éléments de réponses surprenants… Si vous sentez que votre enfant n’a pas envie de rentrer dans les détails et qu’il élude le sujet, n’insistez pas. Il risquerait de se braquer.

N’oubliez jamais que s’il ne veut pas vous raconter sa journée, c’est peut-être parce qu’il n’aime pas votre façon d’écouter. Je remarque parfois que j’écoute Ezra d’une oreille et qu’il s’énerve très vite quand il s’en rend compte. Il a donc moins envie de me raconter les choses calmement.

Peut-être l’interrompez-vous tout le temps? Peut-être que vous portez, sans vous en rendre compte, des jugements sur ce qu’il vous confie? Ou bien vous avez les yeux braqués sur votre téléphone, en train de répondre à un mail du boulot… Essayez d’être ouverte, disponible, attentive quand vous engagez la discussion… Ça le poussera à la confidence.

Enfin, n’hésitez pas à lui parler de votre journée aussi. À lui dire si quelqu’un vous a fait rire, avec qui vous avez mangé à midi… Les enfants nous prennent souvent comme exemple. Si vous lui parlez de vous, il y a des chances qu’il vous parle aussi de lui…

Publicités

(3 commentaires)

  1. De très bons conseils ! Mais ça dépend des enfants. Jusqu’à 5 ans, mon fils me répondait qu’il avait été assis sur une chaise et avait mangé des saucisses toute la journée quand j’essayais de savoir comment sa journée s’était passée… tandis que ma fille me racontait plein de choses dès qu’elle a commencé à bien parlé. 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.