fbpx
News

« Les parcs Disney devraient être interdits aux adultes sans enfants »

« Les parcs Disney doivent être interdits aux adultes sans enfants. » Voilà le message très énervé posté par une maman américaine il y a quelques mois et remis en avant sur Twitter il y a quelques jours. Après une virée à Disney World Orlando , en Floride donc, elle a exprimé sa frustration sur Facebook. Dans une tirade sans langue de bois, elle a expliqué qu’elle avait dû refuser à son fils de 3 ans un bretzel en forme de Mickey qu’il avait repéré, dans la file, dans les mains d’un adulte.

La maman a expliqué à son fils que la file était « très longue » et lui a promis qu’il l’aurait « plus tard ». L’enfant a pété les plombs. Fatigue, attente interminable, excitation maximale… Le cocktail n’est pas généralement pas terrible pour les marmots. Elle en veut à la femme qui mangeait son bretzel dans la file. Bon. Je ne suis pas sûre que le problème vienne vraiment de cette dame qui mangeait un bretzel… Mais le fond mérite débat: les parcs Disney doivent-ils vraiment être interdits aux adultes qui viennent sans progéniture? Je précise que je pose la question mais que je n’y réponds pas.

« Les gens sans enfants devraient être bannis »

La maman s’énerve sur Facebook: « Disney World est un parc d’attractions FAMILIAL », écrit-elle. « Ces millénaires IMMATURES jettent leur argent par les fenêtres pour des trucs pour lesquels ils n’ont aucun intérêt. Les gens sans enfants devraient être bannis. Les mamans avec enfants devraient être autorisées à dépasser toutes les files. » Pour la consoler, je lui rappelle que les familles ont la possibilité de ne faire la file qu’une fois et de se refiler l’enfant sur le quai tandis que les adultes s’éclatent…

Lisez aussi: Disneyland en Californie: bien plus cher que Paris donc forcément mieux?

J’admets m’être déjà interrogée sur le sujet. Pas de façon aussi brutale, mais avec une vraie curiosité… Qui sont ces adultes sans enfants qui font la file pour l’attraction « It’s a small world »? Je veux dire… Si je n’avais pas d’enfant, j’irais plutôt passer mon temps en terrasse dans un rayon de soleil ou bien à Tomorrowland au lieu de regarder des marionnettes chanter un titre entêtant. Ou à la limite je me ferais décoiffer dans le Rock’n’Roll Coaster. Quel intérêt y trouvent-ils? Qui sont ces jeunes adultes qui continuent à regarder La Petite Sirène, de leur plein gré, le dimanche matin alors que le cinéma pour adultes sort des pépites sans discontinuer? Je ne critique pas mais je cherche à comprendre. Parce que je vais à Disneyland pour voir les yeux de mon enfant briller. Les miens brillent parce que les siens brillent, vous voyez? Moi, seule, j’y vois assez peu d’intérêt du coup ça m’interpelle…

Vous demandez aux enfants de patienter sans rien faire alors que vous-mêmes, vous n’y arrivez pas

Quand je dis que je m’interroge… Je parle ici des attractions destinées aux tout petits, ceux qui n’ont pas encore les armes pour patienter une heure sans savoir ce qu’il y aura au bout. Petite note aux adultes sans enfants qui s’offusqueraient sur le fait que « c’est aux enfants d’apprendre à patienter »: je vous mets au défi de patienter pendant une heure, debout, sans scroller un fil Facebook ou un feed Instagram. Les adultes sont, de nos jours, incapables de le faire sans téléphone sous les yeux mais ce sont les premiers à demander aux enfants d’y arriver. Ca me fait un peu rigoler.

Le parc Disney de Californie

À chaque âge ses plaisirs, non?

Je sais que Disneyland courtise la génération Y depuis des années. Nostalgiques de leur enfance, ils ont, en prime, l’occasion de faire des attractions qui ont pour thème des films qu’ils voient et adorent aujourd’hui: Disney est un géant à qui appartient la saga Star Wars ou la franchise Marvel. Je comprends, du coup, qu’ils fassent le déplacement pour quelques sensations fortes. Mais on pourrait imaginer qu’ils laissent Mickey, Pinocchio et Aladin aux mômes, non? Et qu’ils profitent du coup des attractions pour les plus grands, genre Space Mountain et Indiana Jones, par exemple.

Il ne faut pas interdire mais…

La maman énervée est radicale dans son propos. Bien sûr, il ne faut « interdire » à personne d’y aller. Que chacun aille bien où il veut… Mais peut-être que les temps d’attente pourraient être améliorés? C’est déjà un peu le cas avec les fast-pass, qui permettent de se présenter à une attraction à une heure précise pour passer plus vite. Mais je trouve malgré tout compliqué d’expliquer à un jeune enfant, alors qu’on se trouve devant l’attraction qu’il aimerait découvrir, qu’on ne va pas la faire tout de suite parce que ce n’est pas la bonne heure. Ça rajoute, en prime, du temps de marche (et on marche déjà énormément dans le parc).

Quand on avait visité Legoland en Californie, j’avais été bluffée par les files d’attente: à côté de chaque file, un petit espace est dédié aux enfants. Ils peuvent jouer aux Duplo et aux Lego avec l’un de leurs parents pendant que l’autre fait la file. Quand papa ou maman arrive au bout de la file, il suffit d’ouvrir la grille et de faire venir l’enfant. Son espace de jeux communique directement avec l’entrée de l’attraction. Ca ne demande pas beaucoup d’organisation, les enfants ne sont pas trop nombreux puisqu’ils s’en vont au fur et à mesure qu’avance la file d’attente, les adultes sans enfants patientent sans pleurs énervés dans les oreilles et les parents peuvent se détendre un peu. Tout le monde est gagnant!

Ou alors, on pourrait imaginer des jours ou des heures adaptées à ceux qui s’y rendent avec enfants et d’autres pour ceux qui n’en ont pas. À l’image des « heures de magie en plus » pour ceux qui dorment dans des hôtels Disney. Ou encore des heures où certaines attractions ne seraient accessibles qu’aux familles avec enfants de moins de 12 ans, par exemple.

Bref, je m’y rends jeudi et vendredi découvrir, notamment, les nouveautés tournant autour du Roi Lion. Je vous raconterai sur Instagram comment ça se passe. Mais dites-moi: vous vous situez où dans ce débat estival?

Publicités

(43 commentaires)

  1. En fait, je m’en moque complètement. Je ne suis jamais allée à Disneyland et n’ai pas spécialement envie d’y mettre les pieds. Mais si des adultes sans enfants et des adultes avec enfants ont envie d’y aller, grand bien leur en fasse ! Avec les enfants, nous sommes allés à Legoland et oui, pour certaines attractions, il fallait attendre longtemps et mes enfants ont compris qu’ils passeraient quand les gens arrivés avant nous seraient aussi passés. Alors oui, c’est pénible d’attendre une heure pour faire une attraction de dix minutes et, en effet, de petits espaces de jeux comme tu les décris seraient chouettes.
    Honnêtement, je ne comprends pas où est le problème si des jeunes de 25 ans adorent aller à Disneyland et faire tous les manèges. Tant mieux s’ils passent du bon temps ! Ils n’enlèvent rien aux autres.

  2. Au risque de paraître un peu radicale, je dirais que ce système capitaliste à mort n’a aucun intérêt à se priver d’une partie de sa clientèle pour en satisfaire une autre. L’idée me paraît donc assez saugrenue. J’ajouterais que file d’attente ou pas, un enfant de trois ans ne peut décemment pas encaisser une journée entière dans un parc comme Disneyland. Quant aux coupe-files, je trouve le principe inégalitaire qui n’avantage que les plus riches (et enrichit encore un peu plus les actionnaires). On ne devrait tout simplement pas attendre une heure pour faire la moindre attraction vu les tarifs exorbitants (je parle pour Paris). Pour éviter cela, le parc devrait restreindre son nombre de visiteurs mais puisqu’il perdrait beaucoup d’argent, il ne le fera tout simplement jamais. Au final, le fond du problème, c’est juste le fric 😉

    1. Les coupes files sont gratuits. Il faut se présenter devant l’attraction avant, prendre un ticket pour revenir à l’heure notée sur le dit ticket. 😉 donc sur ce coup là ça n’avantage pas niveau thunes.

      1. le coupe files de base est gratuit, mais ne fonctionne que pour quelques attractions. Le super et les ultimate fast pass sont payants et assez cher (45 / 90 / 150€ par personne). Le problème du parc, c’est une entrée à 100€, vous aurez le temps de faire seulement 7-8 attractions, ce qui fait 15€ par attraction, et l’attente peut monter jusqu’à 3h ! Dans ces conditions, la magie disney s’estompe vite.

  3. Grand fan des parcs disney, j’ai déjà réfléchi à la question…sans trouver de réponse unanime. Impossible de contenter la terre entière! Mais ce qui personnellement m’ennuie le plus ce sont tous ces trentenaires, quarantenaires et le reste qui font la file pour obtenir un autographe avec Mickey, Minnie et les autres pendant que ma fille de 4 ans doit attendre une éternité derrière ces gens juste pour faire un câlin à son personnage favori.
    Là je pense que qqch s’est mal passé dans l’évolution des uns et des autres.

    1. Personnellement je ne comprends pas votre raisonnement… Pourquoi une fois adulte nous devons arrêté d’aimer ce qui nous faisait rêver enfant… Être adulte ne signifie pas ne plus avoir le droit de s’émerveiller en voyant cendrillon, donald ou ironman, meme si nous savons que ce ne sont que des acteur, ça nous fait revenir enfant aussi. Je ne vois donc pas pourquoi arrivé un certain age nous aurions plus le droit de rêver dans un parc disney.

      1. Ah mais vous avez le droit. Je ne comprends pas, mais je dis bien que vous avez le droit. 😅 et qu’il ne faut interdire personne.

  4. La réponse est simple, certaines personnes n’ont pas besoin d’avoir des enfants ou de l’alcool/drogue (terrasse, Tomorrowland) pour avoir des étoiles dans les yeux. Aller à Disney, c’est oublier ses soucis, ses responsabilités, c’est être dans un lieu magique où les couleurs, les attractions, l’univers, tout est fait pour croire à nouveau en ses rêves.
    Pour être une habituée de Disneyland Paris je vous assure que les couples sans enfants dans les attractions pour les petits c’est vraiment pas une majorité, au contraire c’est plutôt rare. Pourquoi aller faire la file pendant 1h30 pour Peter Pan quand on peut faire le Space Mountain sans attendre Si longtemps ?
    Et puis c’est bien simple suffit de voir le marketing Disney avec les remake en life action et les world Star Wars, Disney essaye de récupérer la clientèle adulte sans enfants.
    Deuxième point qui me choque, le gosse de cette mère hystérique n’aurait il pas été aussi malheureux s’il avait vu un autre enfant avec le bretzel ? Ça fait partie des risques quand on va dans de genre de parc, faut s’y attendre.
    Enfin, suis-je la seule qui trouve ce commentaire, consistant à traiter de « slut »une jeune femme pcq elle porte un short, de très déplacé surtout à l’heure actuelle ?

    1. Je suis tout à fait d accord avec vous, on marche sur la tête, maintenant on doit se justifié si à passer 30ans on apprécie tel ou tel passe temps.

    2. Oui, c’est sûr que l’histoire du bretzel c’est un peu n’importe quoi. 😉 Par contre, on peut aller en terrasse prendre un grand verre d’eau pétillante et à Tomorrowland sans prendre de drogues hein! Ce n’était que quelques exemples parmi d’autres… 🙂

    3. Tout à fait d’accord avec vous.

      Pour moi, qui suis un habitué du parc de Paris, qui le visite avec mes enfants (la plupart du temps) ou sans, le problème n’est pas là.

      Le problème majeur c’est le manque d’éducation. Tant des adultes que des enfants.

      Il est tout à fait possible d’éduquer ses enfants et leur apprendre à attendre sagement dans la file. C’est du vécu.

      Maintenant, c’est sûr que c’est plus facile avec des enfants qui sont déjà autonome, vers 5-6 ans ils comprennent mieux la situation.

      Pour moi, les gosses qui font des caprices, sont juste mal élevés et mal éduqués, la faute en revient aux parents et pas aux adultes sans enfants.

  5. La dernière fois que j’ai été avec ma fille dans l’un de ces parcs en juin , nous avons attendu presque 1h dans la file fast pass au lieue des 90 min annoncé au début de l’attraction. Les coupes files, c’est mieux mais il y a toujours une attente plus ou moins longue car tout le monde se rue à l’heure donnée sur le ticket. Et comme on ne peut pas éditer un 2eme fast pass sans etre passé au 1er….

    1. Bizarre, les fp sont calculés justement pour éviter une foule, il y a un certain nombre de fp délivré à chaque créneau horaire. Jamais eu plus de 10 minutes d attente dans un fp.

    2. Il est tout à fait possible d’avoir plusieurs Fast pass simultanément mais cela dépend de l’affluence je le concède. Car l’heure du retour indiquée tombe plus ou moins tard dans la journée selon le nombre de fast pass déjà écoulés ou non. Mais sur chaque ticket fast pass est indiquée l’heure à partir de laquelle vous pouvez en prendre un autre. Une rumeur dit qu’on ne peut pas en reprendre un tant qu’on a pas utilisé le premier mais c’est faux.
      De plus certaines attractions, comme Indiana Jones, sont indépendantes et on peut y prendre un fast pass à tout moment, indépendamment des autres fast pass déjà pris.
      Donc il m’arrive régulièrement d’avoir 3 fast pass en meme temps. Et c’est gratuit!

  6. Le problème est à la fois complexe et multiple.
    Ces parcs sont-ils réellement dédiées à des panels précis de personnes? je ne crois pas. Le but est de toucher un maximum de monde et c’est bien là la base du problème.
    Quand j’entends ce genre de propositions d’interdire aux adultes sans enfants, elle me fait sourire… notamment parce que je suis un adulte de cette génération Y qui adore les parcs d’attractions.
    Mon point de vue est donc tronqué, et je m’en excuse d’avance, mais je vais essayer de vous expliquer ce que nous pouvons ressentir également face aux « familles ».

    Nombres de parcs donnent l’entrée gratuite aux enfants en dessous d’un certain âge (souvent 6 ans), afin de motiver les parents à profiter de ce tarif exceptionnel… pour autant… quand on compare le nombre d’attractions/activités auxquelles ces enfants ont réellement accès. Le ratio est proche du 0 absolu. Je me pose donc une simple question… quel est l’intérêt des familles avec très jeunes enfants à se rendre dans ce genre d’endroit, si c’est pour devoir sortir, poussette, sac à langer, biberon toutes les demi-heure et de ne pas pouvoir profiter des activités?
    Certains me diront que c’est pour éveiller l’enfant, lui donner des souvenirs… mon oeil … j’en ai fait l’expérience avec mon filleul une fois… il avait alors trois ans… et j’ai passé un week-end horrible car l’enfant n’est pas en mesure d’appréhender ce genre d’expérience. Excitation et incompréhension se mêle toute la journée… et au final, c’est le pétage de plomb aussi bien pour l’enfant que pour les adultes et vous devenez tributaire des envies où non de l’enfant… qui fini tout simplement par ne plus vous croire sur un temps d’attente qui pour lui est de toute façon une notion complètement incompréhensible.

    Mon avis est tranché… pour pouvoir profiter un minimum et je dis bien un minimum, il faut attendre un âge où l’enfant est en partie autonome, c’est à dire vers 6-7 ans et qu’il ait atteint la taille d’1.20M (taille minimale exigée pour la plupart des activités)… Ah ben tiens, c’est pile-poil le moment où les parcs commencent à devenir payant pour cette catégorie d’âge… comme c’est étonnant… n’est-il pas ?

    Concernant le choix de ces lieux de détente, je ne puis affirmer cette proposition, mais je n’arrive pas à trouver assez d’arguments pour faire pencher la balance dans un sens où l’autre.
    En effet, les parents parleront de ce lieu comme un monde magique pour les enfants, quelque chose de merveilleux à vivre absolument… moi je vous parlerai d’un endroit où il y a beaucoup de bruits, des secousses, du monde et la possibilité de traumatismes divers dû à toute cette excitation.
    Ne pas prendre en compte ces différentes réalités, c’est aussi se mettre un doigt dans l’oeil. Beaucoup de personnes ne savent pas à quoi s’attendre en se rendant dans ces parcs… et c’est souvent la cause du début de tous les problèmes et incompréhensions vis-à-vis de l’enfant. Comment expliquer à son gosse, ce qu’il y a lieu de faire, alors que certains adultes ne comprennent déjà pas le fonctionnement du lieu. Posez la question c’est y répondre.

    La gestion des files est également à prendre en compte. Certains parcs proposent des activités pour enfants dans l’environnement immédiat. Des télévisions diffusant des petits animés pour distraire tout le monde… des horaires alternatifs pour pouvoir profiter d »heures de magie » en plus. Il existe des solutions pour faire passer le temps… mais je vous parlerai également d’une réalité que beaucoup n’appréhende pas dans ce genre de lieu, c’est la notion que représente une file d’attente pour un parc. Quand les gens sont dans la file d’attente, ils ne sont pas ailleurs, c’est à dire qu’ils libèrent de l’espace dans d’autres endroits du parc, cela permet en quelque sorte de fluidifier les espaces existants et surtout d’intervenir là où il y en a réellement besoin où d’inviter les visiteurs à se rendre dans une partie du parc moins visitée sur le moment afin de réguler le monde. Bref, vous l’aurez compris, c’est avant tout contrôler la masse.

    A mon sens, tout le monde est en droit de pouvoir profiter de ce genre d’endroits comme il l’entend, sans pour autant devoir se farcir le jugement des autres. Je ne peux cependant pas cautionner les personnes qui se rendent dans ce genre d’endroits sans un minimum de préparation et d’attentes. Y aller sur un coup de tête, est sans doute le meilleur moyen pour être au minimum déçu, si pas totalement dégoutté de ce genre de parcs. L’argumentation prix ne tient pas la route dans ce genre de lieu… vous savez que vous allez devoir délier les cordons de la bourse. Maintenant, il existe certains bons plans (entrées gratuites, réductions, promotions, meilleurs moments pour s’y rendre… il ne faut pas hésitez à chercher et se renseigner un minimum).
    C’est comme n’importe quel projet de vacances, cela se prépare un minimum. En prenant la peine d’y réfléchir quelque peu, c’est certainement le meilleur moyen pour éviter certaines déconvenues.

  7. C’est quoi cette sorte de discrimination sur les adultes sans enfants ? Donc parce qu’on a pas décidé de procréer, on doit s’abstenir de s’amuser, ou alors faire des files plus longues ? Non mais je rêve… Chacun a payé sa place le même prix (ah non, j’oubliais, les enfants c’est gratuit dans ce type de parc…), a chacun de faire ce qu’il veut.

    1. Entièrement d’accord avec vous Florence. Quel discrimination! Parce qu’on a décidé de procréer, on doit s’abstenir de s’amuser, on est obligé de faire des files plus longues car impossible pour nous d’y aller hors saison. Non, vous ne rêvez pas, et oui tout cela est trop injuste.

      Saviez-vous que dans ce genre de parc, on grandissait très (trop) vite; à 12 ans il faut payer sa place comme les grands. (Peter Banning au secours!!)

      Breaking news… on me dit dans l’oreillette qu’au parc Disney de Paris les billets Adulte sont au tarif enfant. Même pour ceux qui n’en n’ont pas! Offre valable jusqu’au 30/09. On dit merci qui? Merci les enfants ☺ (et Peter Pan) ;o)

      … À chacun de faire comme il peut…

  8. Je ne suis tout simplement pas d’accord.
    Disney, ça me fait rêver, ça me fait un peu oublier la grisaille et le travail. Je suis aussi excitée, voire plus, que quand j’étais enfant. Et j’ai 26 ans… Ça permet de s’évader.
    Ensuite, Disney ce n’est pas QUE des attractions, il y a une multitude de choses qui permettent de faire plaisir aux enfants sans avoir à attendre : les personnages qui se promènent dans le parc (pas ceux avec file d’attente), les passages secrets, les décors, les spectacles, les parades …
    Si les parents amènent leur gosse avec l’état d’esprit de cette dame, c’est normal qu’ils ne passent pas une bonne journée…

  9. J’aime, non j’adore Disney ! Et ce n’est pas un soucis à mon sens (malgré mes 34 ans).

    De temps en temps en tant que détenteurs d’un Pass annuel, nous y allons sans enfant. Et alors ?

    Je constate qu’en devenant parents certains perdent toute leur âme d’enfant, toute leur insouciance, … à la joie fait place l’aigreur !

    Être parents n’est pas une maladie ou ne donne pas de droits particulier sur les personnes, qui soit font le choix de ne pas en avoir ou soit s’offrent de temps en temps un loisir en couple.

    Peut-être que le fait de ne pas se donner d’oxygène de temps en temps et de vouloir à tout prix prendre ses enfants avec soi partout (somme toute parfois beaucoup trop jeune pour apprécier les parcs) rend jaloux, hargneux … à méditer !

    Après tout le personnes qui se rendent à Disney ne réclament pas de journée sans enfants… Pourtant je ne suis pas certaine qu’économiquement cela soit moins rentable pour Disney. Après tout la dame elle l’avait payé son Bretzel, et puis un autre enfant aurait aussi pu exhiber fièrement un Bretzel ou toute autre petite douceur devant ce bambin qui aurait eu la même réaction, non ?

    Attendre son tour nous aide à acquérir la patience, être aimable avec les autres : la politesse, ne pas critiquer les personnes qui sont différentes de nous : la tolérance et le vivre ensemble … C’est ça aussi l’âme de Disney !

    Bonne journée à tous

  10. Quel avantage y a-t-il pour des adultes sans enfant(s) de se rendre dans un parc d’attraction durant les congé scolaires? j’en vois aucun. Plus cher, plus de monde… Si je n’avais pas d’enfants, ce n’est pas la période que je privilégierais… Mais chacun fait comme il veut.

    1. Moi non plus … Mais certaines personnes ont des périodes de congés imposées par leur entreprise (fermeture annuelle, …) ou simplement une date « anniversaire » … Mais après tout pourquoi les adultes sans enfant et les familles ne pourraient pas simplement cohabiter.

      1. Entièrement d’accord avec vous Aurélie. Personnellement ça ne me dérange pas puisque je n’y vais pas. Pas parce qu’il y a du monde (quoique… mais je ferais l’effort pour mes enfants), mais parce que c’est un extra que je ne peux pas spécialement me permettre. Hors saison serait peut-être jouable, mais les as son à l’école, donc…

  11. Nous avons visité Disneyland Los Angeles (le plus beau) un 5 juillet pendant notre voyage de noces. Nous avions 31 ans et 26 ans. Il n’y avait pas beaucoup de monde (lendemain de la Fête Nationale) et nous nous sommes amusés comme des gosses. Il y a même des attractions que nous avons faites plusieurs fois, comme les Pirates des Caraïbes, absolument formidable (bien mieux qu’à Paris). C’était en 1993, il faisait magnifique et cela restera un des plus beaux jours de notre vie.

  12. Je ne suis pas d’accord.
    J’ai une fille (ok elle est grande, 16 ans). Mais elle a été petite 😉 et on est allés très souvent à Disney. Également avec nos filleuls.
    Oui c’est long mais ils apprennent à patienter.
    Et je ne suis pas du tout d’accord quant à « l’interdiction » pour les gens sans enfants ou les heures spéciales enfants/famille/ou adulte.
    Ma fille a toujours adoré aller à Disneyland. Moi tout autant qu’elle…et pas seulement pour voir la magie dans ses yeux. Quand j’y suis je suis ailleurs c’est magique.
    De plus tout est propre, beau et bien organisé.

    Et même si j’adore les attractions à sensations, je suis aussi fan des autres comme It’s a small world.

    Quant à la dame américaine et son histoire de bretzel… si ça avait été un autre enfant qui mangeait le-dit bretzel l’effet aurait été le même.
    Donc à mon sens elle se plaint un peu pour rien

  13. Pour ma part je déteste les parcs d’attractions, à cause du monde principalement. Je n’envisage tout simplement pas de débourser des sommes astronomiques et de poireauter 1h pour une attraction qui dure 3 minutes, que ce soit avec ou sans enfants. Mais c’est drôle de voir à quel point le sujet déchaîne les passions en commentaire 😀

  14. Je suis une Grande Fan de disney de 32 ans sans enfants. Étant detentrice du passeport annuel ,je vais a Disneyland assez souvent. Pour info même pour les temps d attente très long (plus d une heure),je ne suis pas sur mon mobile. Un regard dessus a la rigueur pour verifier que je n ai pas de messages mais c est tout. Pour patienter je fais quelque choses qui semble incroyable pour certains…je discute avec mes amis et même quelquefois avec les personnes qui attendent devant ou derrière moi.
    Ensuite pour reduire le temps d attente il y a les fast pass en effet,mais n oublions pas aussi l application Disneyland qui affiche tout les temps d attentes.
    Enfin,même si je suis une adulte sans enfant, j’estime avoir le droit d aller dans un parc Disney,de me payer un bretzel ou pop corn si j ai envie,et de faire les attractions style peter pan ou small world.
    Ces visites a Disney me permettent d oublier le temps d une journée le quotidien.
    Je terminerais en disant que j’y vais également avec une amie et ses enfants (7 et 12 ans) et que même en jours de fortes affluences, avec un minimum d organisation,cela se passe très bien.
    Moi aussi je me pose des questions,pourquoi certaines personnes avec enfants prennent pour responsables de leurs problèmes les personnes sans enfants alors que l’on y est pour rien. Le gamin râle parcequ’ il a vu un adulte manger un bretzel et que sa mère ne veut pas faire l attente pour lui en acheter un,c est la faute de l adulte. Y a trop d attente aux attractions, c est la faute des adultes sans enfants qui ont eu le malheurs de vouloir se détendre et s amuser la même journée qu’elle. A mon avis cette femme doit être une grande habituée du bureau des plaintes!

  15. Personnellement je ne pense pas qu’il faudrait interdire le parc aux adultes, j’ai récemment eu 18ans je suis donc considérée comme adulte mais je n’ai pas l’intention d’arrêter d’aller à disneyland. Si des personnes de 40 aiment se rendre dans le parc libre à eux. Il y aura toujours autant de files avec ou sans couple sans enfants.
    Il existe déjà des fast pass gratuits pour passer plus vite les files et il y a des formules payantes qui donnent plus d’avantages, mais faire passer les mamans devant serait juste ridicule ! On apprend aux enfants à être patients mais les parents ne sont pas capables de l’être ? Étrange…. Si les gens n’aiment pas faire la file et ne sont pas capables de patienter un peu tout en gardant leurs enfants calmes et bien ce genre d’endroits bondés ne sont effectivement pas recommandés pour eux.
    Les parcs d’attractions sont certes des endroits familiaux mais se sont également des lieux magiques pour tous pas seulement pour les enfants

  16. Je ne suis absolument pas d’accord avec cette discrimination. C’est faire preuve d’égoïsme. Oui, car si je comprends bien, on pense uniquement que les parcs Disney sont dédiés aux enfants ? Et les jeunes adultes qui ressentent encore du bonheur en allant dans ces parcs, ceux là n’auraient plus aucun droit ? Non. Sans parler du fait que je soit une handicapée dans un fauteuil roulant, j’ai 21 ans, et je ressens toujours autant de plaisir quand je vais à disneyland. Quand j’étais enfant, j’avais peur de faire certaines attractions comme pirates des caraïbes, donc je trouve que les adultes sans enfants ont bien le droit de profiter aussi. Prenons la tour de la terreur par exemple: mes petits cousins qui ont autour de 6 ans ont voulu la faire, résultat: ils sont sortis traumatisés. Rock’n’roller coaster non plus n’était pasffait pour les enfants. Alors au lieu de sortir de pareilles inepties, il faudrait peut-être se renseigner. Il faut arrêter de croire que les parcs Disney sont réservés aux enfants, car ce n’est absolument pas le cas.

    1. Ce n’est pas mon avis, mais celui d’une américaine. Je dis bien qu’il ne faut interdire personne. En gras dans le texte. Je suis d’accord avec les attractions que vous citez mais je parle justement personnellement et spécifiquement des attractions du type Pinocchio ou Aladin. Qui sont clairement adressés aux petits.

  17. Allez dire ça au couple stérile qui a décidé de passer un week-end à Disneyland Paris, et à qui on rappelle que sans enfant on ne peut pas entrer.
    D’un point de vue humain et éthique c’est moyen. Et d’un point de juridique c’est tout à fait discriminatoire.

  18. La magie de Disney s’adresse à tous sans discrimination, c’était le vœu de Walt Disney. J’ai toujours été dans les parcs d’attraction avec mes deux garçons, même très jeunes, je leur expliquais avant que nous allions devoir attendre notre tour car « c’est tellement chouette que tout le monde veut y aller » que toutes les autres personnes dans la file vivaient la même chose, et je faisais avec eux des tas de petits jeux pour les distraire pendant l’attente (devinettes, raconter des anecdotes de mon enfance, leur faire inventer des attractions,…) tout ceci développe la patience, l’empathie, le relationnel, l’imagination,… Et pour son bien être et un développement équilibré, un enfant DOIT être confronté à la frustration. C’est la vie… Cette maman américaine me semble être la parfaite maman d’un enfant roi, nouveau fléau de la société. Dommage, pour l’enfant. Et vous les adultes non parents, continuez à manger des sucreries avec les yeux qui brillent devant Mickey ou Dumbo ça vous nettoie le cerveau. Enfin, cette chère maman aigrie se rend t’elle compte que sans l’achat des entrées et les dépenses dans le parc de ceux qu’elle voudrait voir disparaître c’est le parc qui va fermer pour faillite ? Ben oui….

  19. Bonjour.
    Étant (pour l’instant) un grand fan de Disney, j’ai lu cet article en entier,et j’avoue être un peu partagé.
    D’un côté, je comprends cette maman excédée de voir des files qui ne terminent pas, avec les cris, la chaleur, la fatigue… C’est vrai qu’on pourrait penser que c’est complètement stupide qu’un adulte fasse un manège destiné aux plus jeunes. Cette femme a peut-être dépensé beaucoup d’argent pour pouvoir offrir à ses enfants un séjour au parc.
    Mais d’un autre côté, le parc est fait pour retomber en enfance, dans nos souvenirs. Il est donc normal qu’un adulte y fasse les manèges pour petits.
    D’ailleurs, ce comportement ne vous rappelle personne ?
    Peter Pan, le garçon ayant refusé de grandir. Peut-être que dans la tête de ces personnes, il se passe la même chose.
    De plus, les prix doivent être tellement chers que je comprenne qu’on ait envie de tout faire.
    Je n’ai que 15 ans, et avoir des enfants ne fait pas partie de ma vision de l’avenir. Mais j’aime tellement l’univers de Disney que mon rêve serait de faire un tour du monde des parcs Disney. Alors, pour mon cas, je dirais quand même que je suis contre cette idée de bannir de disneyland les adultes n’ayant pas d’enfants.

  20. Disney ne devrait pas être interdit aux personnes sans enfants. Jai 30 ans et avec ma maladie je ne peux pas faire les attractions à sensation forte mais je suis une grande enfant et croiser les personnages dans le parc cest comme redevenir petit et voir son personnage de dessin animé en vrai. Les show attirent aussi les adultes (exemple le spectacle star wars pendant la saison de la force est juste génial).
    Pour ce qui est de l’attente il y a plusieurs applications qui permettent de savoir où il y a le moins de queue. J’y ai amené ma nièce pour ses 9 ans et en s’organisant bien elle a pu faire toute les attractions quelle voulait sans forcement attendre (max on a attendu 20 minutes pour les attractions et 30 minutes pour rencontrer chewbacca).
    En s’organisant vraiment bien cest tout a fait possible 😉

  21. Eh bien Déborah, tu déchaînes les passions avec ton article! J’ai souri en le lisant car j’ai plutôt détesté aller à Disney (avec mes filles), je trouve les manèges nuls, pépères, il n’y a que Peter Pan qui m’ait émerveillée, il y a trop de monde, je n’ai pas ressenti de magie particulière, en bref, je me suis fait chier comme un rat mort et ne comprends pas qu’on puisse y aller entre adultes. Je préfère de très loin les parcs avec de bons gros manèges à sensations à tous les coins de fausses rues où là, je m’éclate vraiment. Disney, selon moi, c’est VRAIMENT pour les gosses.

  22. Je ne pense pas que le message principal dans la tirade de cette mère c’est d’interdire l’entrée des adultes au Disneyland, mais plutôt une frustration beaucoup plus profonde qui est évidente dans la façon dont elle traite cette autre femme « tramp, cunt, slut » et sa tirade finale « i hate childless women with a passion »… je me demande si elle aurait vraiment dû faire des enfants, si elle n’est pas capable d’assumer le bon et le mauvais que ça implique

  23. En lisant les commentaires de cet intéressant article, j’ai été voir les tarifs des pass… 340€ pour ma famille pour une journée dans un parc en septembre (hors option).
    Du coup la question ici a une réponse simple : pas de Disney pour nous ! Dire que le coût me parait prohibitif est un euphémisme. J’ai de bons souvenirs de ma dernière visite en 1996 de Dysneyland Paris, je pense plus sage d’en rester là…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :