fbpx
Concours

Pâques, c’est la fête des gourmands: 5 coffrets de pralines Neuhaus à gagner

Je me souviens, petite, des cloches de Pâques qu’on guettait depuis la chambre de mon frère au premier étage de notre maison, identique à toutes les autres dans le quartier. La chambre donnait sur le jardin. On pensait avoir trouvé le meilleur poste d’observation. Ca vous étonne si je vous dis qu’on ne les a jamais vues, les cloches? Ni entendues, d’ailleurs. Elles profitaient toujours d’un moment d’inattention de notre part pour déposer les oeufs en chocolat sous les buissons, les coquines…

Je redécouvre les plaisirs de la chasse aux oeufs depuis qu’Ezra est assez grand pour se goinfrer de chocolat. Les choses sont bien différentes en Californie. Ici, point de cloches venant de Rome (c’est un peu loin, probablement) mais un grand lapin. L’origine du lapin de Pâques est un peu floue… Elle diffère selon les régions. Mais partons sur celle-ci: dans la tradition germanique, on raconte qu’une femme pauvre ne pouvant offrir de douceurs à ses enfants, décora des œufs qu’elle cacha dans le jardin. Les enfants, apercevant un lapin, crurent que celui-ci avait pondu les oeufs.

Nous avons déjà fait une chasse aux oeufs à Palm Desert l’année passée, au bord de la piscine. C’était assez insolite. On remettra le couvert cette année. Saviez-vous qu’ici, les petits oeufs en chocolat se cachent dans des oeufs en plastique colorés? On ne les dépose pas à même le sol, hygiène oblige. Même s’ils sont, comme chez nous, préemballés dans du papier aluminium. Il n’est pas rare, enfin, de trouver quelques petits jouets au milieu des gourmandises. Les Américains ne sont jamais les derniers quand il s’agit de gâter leurs enfants.

Je préfère être honnête: je trouve le chocolat américain très mauvais. Il faut dire que mon palais est habitué aux délices belges depuis toujours. Le petit peuple de la Gaule a bonne réputation dans le domaine, n’est-ce pas? Je profite des fêtes de Pâques pour vous gâter. J’ai des pralines Neuhaus à vous offrir.

C’est Jean Neuhaus qui a inventé la praline, petit chocolat fourré, en 1912 à Bruxelles. Sa création est née dans la boutique Neuhaus qui se trouve encore aujourd’hui dans la Galerie de la Reine. N’hésitez pas à passer y faire un tour et à vous arrêter aussi au Musée Choco Story, rue de l’Etuve en plein coeur de Bruxelles, pour en apprendre un rayon sur nos gourmandises belges. Et puis profitez-en pour mettre votre enfant sur le manège en bois installé tout le mois d’avril dans le hall de l’hôtel Amigo, à deux pas de la Grand-Place. Il est trop beau. Je vous montre tout ça en story sur Instagram.

Mais revenons-en à nos chocolats… A chaque fête de Pâques, Neuhaus sort des coffrets adorables, rassemblant ses meilleures créations. J’ai 5 coffrets Printemps à vous offrir. Sous le couvercle aux couleurs de ma saison préférée, on trouve 15 pralines emblématiques de la maison. Pour jouer, rendez-vous sur Instagram ou Facebook. Ou les deux pour multiplier vos chances! Le concours est réservé à la Belgique.

Publicités

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :