fbpx
Famille + Couple

Pourquoi j’ai interdit les enfants à mon mariage

2019 est arrivé et c’est sûr, ça ne sera pas l’année de la modération et du débat constructif. Une jeune mariée a expliqué sur Reddit, réseau social spécialiste du buzz souvent drôle même si généralement inutile, qu’elle avait souhaité que son mariage se fasse entre adultes. Elle a précisé sur son invitation que les enfants n’étaient pas les bienvenus. Le jour J, un couple d’invités dont elle n’était pas particulièrement proche mais qu’elle s’est senti obligée d’inviter a fait fi de la remarque et a débarqué avec sa marmaille. L’organisatrice du mariage est allée à la rencontre des deux audacieux et leur a demandé de trouver une solution afin que les souhaits des jeunes mariés soient respectés. La mère de famille s’est énervée, arguant que ses enfants étaient sages et qu’elle ne voyait donc pas pourquoi ils ne pourraient pas rester. La mariée a estimé que ce n’était pas la question. Le couple et ses deux enfants ont fini par quitter le mariage. La mariée écrit: « Je déteste l’idée que mon mariage soit désormais résumé à cet événement. Selon ma mère, tout le monde en parlait et, je suppose, se réjouissait de ce petit drame. » C’est vrai que ça fait des choses à raconter…

Plusieurs sites d’informations ont relaté cette petite histoire anecdotique qui a provoqué des milliers de commentaires sans nuances. On accuse la mariée de ne pas aimer les enfants ou de ne pas aimer les gens qui en ont. Beaucoup jurent que si on leur disait que la présence de leurs enfants n’était pas souhaitée, ils ne viendraient pas au mariage. Certains suggèrent que la soirée devait être « une orgie » ou qu’il devait y avoir des « activités interdites au moins de 18 ans du genre strip-tease ». Rien que ça. D’autres, heureusement, rappellent que ce n’est pas parce qu’on a des enfants qu’on a tout à coup tous les droits. Les gens ont été prévenus à l’avance, ils ont eu le temps de s’organiser.

commentaire mariage

Cette histoire fait écho en moi. Je me suis mariée en novembre 2014 et on a fait un mariage sans enfants. A l’époque, dans notre entourage, les enfants étaient bébés pour la plupart ou bien marchaient à peine. Il n’y en avait que trois, en réalité, qui avaient été conviés: ceux de mon grand frère, déjà plus âgés et en tout cas, en âge de savoir se tenir. Tout au long de l’année, on fait des brunchs, des lunchs, des goûters, on se retrouve entre amis à la plaine de jeux ou chez Chuck E. Cheese’s. On organise nos week-ends en fonction des horaires de sieste, de l’humeur des minus et des promesses qu’on leur a faites pendant la semaine. Peut-on, s’il vous plaît, de temps en temps se rappeler qu’on n’est pas que des parents dévoués et se retrouver entre adultes à faire des trucs d’adultes? Je ne parle pas de cochonneries, bande de coquins, mais juste de discuter sans être interrompus toute les trois secondes? Sans devoir s’accroupir pour se mettre à hauteur de marmot pour se faire entendre? Sans un autre nez que le nôtre à moucher? Et tout ça sans se justifier de l’amour qu’on porte à nos enfants ou aux enfants tout courts? On a bien le droit de partir en vacances sans enfants pour « se retrouver », pourquoi n’aurait-on pas le droit de boire du champagne en robe blanche sans devoir organiser un service de baby-sitting pour tout le monde? Attention, je ne dis pas que les enfants doivent être interdits de mariage dans l’absolu. Mais ce n’est pas ce dont on avait envie pour le nôtre, à ce moment-là de notre vie…

Je vous avais raconté notre mariage ici. Nous avions réservé un gîte un peu chic dans les Ardennes belges. Nous avons fait un « petit » mariage: 60 invités et tout le monde dormait sur place. Rien n’était pensé pour les petits: la musique et les allers et venues dans les couloirs les auraient empêchés de dormir. J’imaginais déjà la scène d’ici: les hommes au bar et les mamans affairées. C’est cliché mais c’est souvent comme ça que ça se passe, on ne va pas se mentir. Il y aurait eu des enfants zombies sur la piste de danse, des affamés en train de têter, d’autres en larmes parce que trop fatigués. Vu qu’on a fait ça dans un coin éloigné de nos régions d’origine, difficile de demander aux grands-parents ou à une tante de venir les chercher à partir d’une certaine heure. Donc on a décidé que ça serait sans, qu’on déciderait pour nos amis. C’était dur mais on a tenu. On avait fait appel à un barman spécialisé en cocktails avait fait le déplacement pour le vin d’honneur. On a pu savourer nos breuvages calmement. On avait fait appel à un food-truck qui faisait distribution de croque-monsieurs améliorés à l’extérieur. On a pu manger sans devoir enfiler les anoraks des petits curieux. Et surtout, on avait prévu une petite cérémonie vers 19 heures, avant de lancer le repas et la soirée… L’endroit était cosy et exigu. Ou cosy parce qu’exigu. Et l’heure était délicate, en cas d’enfants dans les parages. Même sans en avoir alors, je savais que la fin de journée est généralement synonyme de tensions et de fatigue.

Si c’était à refaire, je referais tout pareil. Je reste persuadée que si on a dansé jusqu’à 6 heures du matin, c’est parce qu’il n’y avait pas d’enfants à coucher, à bercer, à consoler, à ramener. On était tous à fond. Que si l’ambiance a pris aussi bien, c’est parce que les couples avaient l’occasion de se retrouver, de rigoler, de trinquer, de parler d’autre chose. On a peu d’occasions de se retrouver à deux quand on est parents. On a servi à nos proches une soirée #childfree sur un plateau et, de mémoire, ils en ont tous bien profité. Au moins autant que nous. C’était aussi très sympa pour les célibataires ou les couples sans enfants qui, pour la première fois depuis longtemps, ont eu leurs amis parents rien que pour eux, « comme avant ».

Il y a des moments pour tout dans la vie: des moments pour materner, d’autres pour s’oublier dans un bar, une salle de sport ou sur une piste de danse. Des moments aussi pour respecter les envies des gens qu’on aime, même si elles sont éloignées de celles qu’on nourrit personnellement. Si demain, on me demande de venir à un mariage sans Ezra, je m’exécuterai sans problème. Je ne fais pas partie de celles qui ont envie à tout prix de montrer à tous son joli petit minois. Mon enfant n’est pas une preuve de la réussite de ma vie, ou de mon couple. Je n’ai pas non plus besoin de lui pour m’amuser. Si demain j’étais invitée à un mariage enfants admis, il est d’ailleurs même à peu près sûr que vu son jeune âge et l’impatience et l’excitation qui vont de pair avec les trois bougies soufflées récemment, que je décide de mon plein gré de ne pas le prendre avec.. Parce que les soirées entre amis où je porte des talons et une belle robe (sans tache) se font franchement rares et que, dans ces cas-là, j’ai envie de « lâcher les chiens » comme on dit.

Là, je vais le mettre en grand pour être bien sûre que le message passe.

Demander aux gens de venir à une soirée sans enfants ne veut pas dire qu’on les méprise depuis qu’ils sont devenus parents. Ca ne veut pas dire non plus qu’on trouve leurs enfants mal éduqués et/ou insupportables.

Ca veut juste dire que c’est sympa aussi de penser à soi, de profiter du moment et de souffler. Au réveil, le lendemain de notre mariage, les chignons étaient défaits et les paupières un peu lourdes mais pas pour cause de pleurs nocturnes. Certains (ou plutôt certaines) ont filé rapidement après le petit-déjeuner en me glissant que leur progéniture leur manquait. Ou que la grand-mère avait des projets pour la journée et qu’ils ne devaient pas traîner. Je me souviens surtout des « ça m’a fait du bien ». Je le répète: il y a un temps pour tout. Pour s’amuser sans eux et pour les retrouver et les prendre dans nos bras, pour fusionner et pour prendre un peu de liberté. Je ne serai jamais qu’une mère, je voudrai jusqu’à la fin de ma vie des moments sans enfants, sans le mien et sans ceux des autres. Parce que je me souviens alors de la personne que je suis derrière ma cape de maman, de la personne que j’étais, avant, et de celle que mon fils m’a appris à être, aujourd’hui. Pour constater tout ça, il faut prendre un peu de recul, un peu de hauteur et dans le cas d’une soirée de mariage, un peu de champagne… Croyez-moi, ça vaut le coup de lâcher ses mômes quelques heures!

Publicités

(30 commentaires)

  1. C’est intéressant d’avoir ton point de vue. Depuis que nous avons des enfants, nous avons été invités (avec nos enfants) à quelques mariages. Dans deux cas, un baby-sitting était organisé ce qui est vraiment agréable quand les enfants ont au moins deux ans. Le dernier mariage auquel nous avons été invités était dans notre ville mais nous avons fait le choix de n’y aller qu’avec la plus petite afin d’être plus disponibles qu’avec les trois enfants.
    Ce qui me pose un peu problème avec un mariage où les enfants ne sont pas conviés, c’est que les mamans de nourrissons, notamment celles qui allaitent, ne pourront pas venir et seront obligées de rester à la maison.

    1. J’avais des copines qui allaitaient, elles ont tiré leur lait et elles faisaient partie des plus contentes au final d’avoir eu quelques heures pour elle… Mais bon chacun est différent. Je suppose que si on a osé interdire les enfants c’est pcq on savait que ça ne serait pas un vrai problème.

      1. Non aucun. Mais c’était un petit comité, que des gens qu’on connaissait très très bien, aucune personne invitée parce qu’il « fallait ». Du coup ça facilite les discussions et la compréhension.

  2. Pardon mais moi, je suis invitée à un mariage où les enfants sont interdits et je n’y vais pas ! Ce n’est pas pour ça que je vais penser qu’on va y faire une orgie ou d’autres « cochonneries » mais pour moi, mariage = célébration de la vie et les enfants en font partie. Ce n’est pas pour ça qu’on ne peut pas se réunir ensuite entre amis sans enfants à d’autres occasions et que c’est mal…D’ailleurs, pour moi, on n’emmène pas ses bébés à un mariage parce que c’est contraignant mais il y a une nuance entre ne pas emmener son bébé parce que c’est chiant (désolee du terme) que de se voir interdire de l’y emmener. J’avoue que, par les temps qui courent, certains débats me choquent et celui-ci en fait partie.

    1. Merci de ton point de vue, que je respecte, n’en doute pas, c’est tout le principe du débat, mais la vision du mariage est différente pour chacun. Et je pense que ce jour là ce sont les envies des mariés qui priment. Chacun a le droit de célébrer sa journée comme il le souhaite, une fois dans sa vie. Ce ne sont que quelques heures dans une vie. Non? A nouveau, je ne trouve pas les enfants chiants. 🙂 C’est l’envie que les adultes soient dans une autre dynamique que lorsque ils sont là 🙂

      1. Et merci à toi de participer au débat. Je crois que j’aime vraiment bien confronter les avis. Ça fait avancer les réflexions. 🙂

  3. Je comprends ton point de vue, d’ailleurs j’ai écrit un article qui répondrait parfaitement au tien 😊  » pourquoi les enfants dérangent? ».
    Mais ma vision est différente, je me dis que ma fille est là maintenant, et que nous sommes une famille. Nous avons donc été a un mariage à trois récemment! Et ma fille, 12 mois, n’a pas bronché une seule fois. Une petite mamie est même restée près d’elle pendant qu’elle dormait dans sa poussette,et nous avons eu notre moment de danse endiablée à deux.
    Mais je peux comprendre ce besoin de passer des moments sans enfants! C’est juste que personnellement, je n’arrive pas à laisser ma fille…

    1. Le fait de ne pas la prendre à un événement ne fait pas moins de vous une famille. 🙂 et je le répète pcq ça revient dans bcp de commentaires: ce n’est pas une question d’enfants difficiles ou pas. Mais le comportement de tlm change quand il y a des enfants dans les parages. Je le savais déjà à l’époque, la venue d’Ezra ne fait que me confirmer cela… on a le regard ailleurs, on est moins attentifs à ceux qui nous parlent, on a des impératifs de nourriture ou de coucher… on voulait juste que les gens soient vraiment là. Le temps d’une soirée, pour profiter de tout ce qu’on avait prévu pr eux. 🙂 mais chacun est libre de réagir comme il l’entend donc c’est chouette que tu aies un bon souvenir de ton mariage à trois. 🙂

  4. C’est super intéressant d’avoir ton point de vue. Le fait d’interdire la présence des enfants m’a toujours dérangé mais en lisant ton billet, je comprends mieux ce qui peut motiver les organisateurs derrière cette injonction ! Merci de ce partage ! En tous les cas, c’est Un sujet sensible !
    A BIentot,
    Charlotte.

    1. 😉 Oui mais je ne comprends pas la sensibilité de la chose. Dire: on préfère faire sans ce soir là, ne veut pas dire qu’on ne les aime pas. J’insiste là dessus. A bientôt Charlotte

  5. J’adhère totalement à ton point de vue… Je crois que nous sommes passés d’une société où les enfants étaient considérées comme des sous-êtres, à une société où ils ont tous les droits. Pour mon mariage, nous avons limité les enfants à ceux des très proches, et expliqué aux amis que leurs enfants n’étaient pas conviés à la soirée. Sinon, il y avait un tiers d’enfants pour deux tiers d’adultes : ingérable. Un tout petit bébé ne pose pas de problème, c’est à partir d’un an que ça devient compliqué, jusqu’à 8-10 ans. Que ce soit pour un mariage ou un dîner entre amis, j’ai envie de pouvoir parler librement entre adultes, de sujets d’adultes, sans être interrompue sans arrêt par les enfants. Je leur consacre déjà tout mon temps libre en semaine et week-end, alors je considère que nous avons le droit d’avoir des moments privilégiés sans eux. Et je trouve très grossier d’imposer ses enfants en permanence, quand on a explicitement dit qu’ils ‘étaient pas invités. C’est marrant, quand j’étais enfant nous n’avons jamais été invités à des dîners ou des mariage (sauf famille), et tout le monde trouvait cela complètement normal.

    1. Pour moi aucun enfant « ne pose problème ». C’est juste que je n’avais pas envie de ça. L’ambiance est différente quand il y a des enfants, qu ils soient nourrissons ou qu ils aient 4-5 ans. Et on ne voulait pas de cette ambiance là, ce soir là. 🙂 On avait tout organisé sans penser à eux en prime du coup, c’était compliqué.

  6. J’adhère totalement avec ton point de vue !
    Je passe mon temps à répéter à mon compagnon que si un jour on se marie, je veux qu’on fasse ça entre adultes, et pas avec des enfants dans les pattes. J’ai envie qu’on profite et qu’on s’amuse entre adultes.

  7. Mais je suis tellement d’accord avec toi ! On était les premiers de notre bande de potes à se marier, donc la question ne s’est pas posée pour nous, mais pour les mariages suivants, où nous étions devenus parents, ils se sont toujours faits sans nos nains. Et sans qu’on nous le demande en plus, trop contents que nous étions de passer une soirée sans eux.
    Sur le principe, je veux bien tout entendre, des parents sans vergogne comme nous (bouhhhh, c’est moche !) aux parents qui ont du mal à se séparer de leurs enfants. Mais ce qui me dérange énormément en revanche, c’est le côté ayatollah des uns et des autres.
    -« des mariés égoïstes. Je ne conçois pas d’aller au mariage de soit disant amis qui ne veulent pas de mes enfants ». Non mais on peut se détendre deux minutes ? On n’a pas dit qu’on ne voulait pas de TES enfants en particulier, mais DES enfants en général. Et à quel moment tu as essayé de comprendre les motivations des mariés, dont c’est LA journée (ce que tout le monde semble oublier dans cette histoire) et qui ont prévenu longtemps à l’avance.
    Je rejoins totalement PRGR sur le fait que jamais nous n’avons assisté à un mariage petits, et que personne n’était choqué à cette époque.
    Bref, sujet sensible effectivement, qui n’a pas fait bondir que moi ce matin à ce que je vois 🙂

  8. Ton billet est très intéressant, j’avoue que je ne conçois pas mon mariage sans enfants, mais je prévoirai une ou plusieurs babysitter pour soulager les parents. Par contre je pense que chaque couple fait comme bon li semble et que si l’on me demande de ne pas amener ma fille je la ferai garder et profiterai de ma soirée « libre » pour danser jusqu’au bout de la nuit ^^

    1. Disons que l’endroit où on a choisi de se marier n’était pas « fait pour ». Je ne vois pas où j’aurais mis la babysit… Le truc c est que dans notre cas, il n’y avait que des petits petits, genre qui marchaient à peine ou plus petits. On n’a pas interdit les enfants de 6,7,8 ans: personne n’en avait encore de cet âge là! 😅

  9. Bonsoir,
    Bizarre, je viens de prendre un coup de vieux…j’ai 50 ans mes filles auront 20 et 23 ans et comment dire jamais je ne serais allée à un mariage avec elles, leur 1 er mariage vers 6-8 ans et c’était la famille proche , simplement par savoir vivre et bien être de mes filles.
    Ma fille a été baby sitter pour un mariage, sur le lieu même pour permettre aux parents de profiter de la fête, idée géniale en 1 er lieu hormis que les parents laxistes et je pèse mes mots venaient voir les enfants, s’ensuit pleurs puis pas grave on reprend le petit puis petit en question qui revient moralité beaucoup beaucoup de responsabilité pour des jeunes habituées aux enfants car BAFA depuis plusieurs années, pour elles un souvenir exécrable.
    Il me semble que ds ces situations les enfants n’ont pas leurs places et je ne vous parle pas simplement gâcher la fête des mariés, leurs parents, ils sont bien mieux ds un milieu calme et adapté.
    Petit aparté, nous n’avons jamais confié nos enfants hormis pour ces moments là et … décès …

  10. Si je devais me marier, les enfants seraient invités tout simplement parce que les miennes feraient nécessairement partie de la fête. Ceci étant exprimé, ça ne me choque pas du tout que les enfants ne soient pas invités à un mariage. Tu acceptes de jouer le jeu, ou bien tu ne peux (ou ne veux) pas, et tu l’acceptes aussi. Le dernier mariage où j’ai été, il y avait des animateurs mais pas de baby sitting, et ben c’etait pas du tout un cadeau. J’ai passé la soirée à courir après ma fille cadette. Je ne regrette pas de les avoir emmenées car elles m’ont donné une contenance et une occupation à un événement où je ne connaissais personne mais ça n’a absolument pas été un moment relaxant.

  11. Je trouve en effet les commentaires super violents … s’agit- il de condamner à mort les mariés ?!

    Personnellement, je suis du genre à penser que c’est la journée des mariés, et dinc ils ont le droit de prendre des décisions qui leur conviennent … quand on va à un mariage, on s’efface pour le couple à l’honneur !
    Ceci dit je n’aimerais pas aller à un mariage (ou ailleurs) sans ma fille… surtout avec le justificatif « tu ne profiterai pas de la journée « . J’estime qu’il n’y a que moi pour juger de si je profite ou pas. Chacun sa sensibilité, et sa capacité à être loin de ses enfants ou pas. Mais dans ce cas, je no’pterai sûrement pas pour « venir avec quand même  » : quel manque de respect !
    De plus, en étant allaitante. Tirer son lait n’est pas la solution miracle (sur un mariage entier, il faut bien tirer 3 bibs) et pour ne pas risquer l’engorgement, il faudrai s’eclipser une voire 2 fois durant 30 minutes pour soulager ses seins …. C’est pas super fun !

    1. Je comprends sur le « tu ne profiterais pas de ta journée » mais ici c’est plutôt moi qui n’aurais pas pu profiter de mes copines pcq elles auraient eu la tête à autre chose. Et comme je l’ai dit dans d’autres commentaires, le lieu n’était pas du tout pensé pour les enfants 😅

  12. Je ne comprends pas les gens qui se sont désabonnés suite à ton article, il est pourtant mesuré et bien argumenté. A notre mariage il y avait plein d’enfants, c’était ce qu’on voulait un peu ambiance kermesse de village (on était 500 au vin d’honneur forcément…), il y avait un espace jeu isolé et la salle permettait de coucher les plus petits au calme et à porté de babyphone. Mais je comprends totalement que l’on puisse vouloir un autre type de mariage, et si j’étais invité à un mariage où c’était précisé, ça ne me viendrait pas à l’idée de « forcer l’entrée »… D’ailleurs depuis qu’on est parents, on profite souvent des mariages pour y aller « en amoureux » (surtout si on dort sur place, pour une fois qu’il n’y a pas de conducteur désigné on va pas se laisse « gâcher » ce plaisir par un nez qui coule ou un cauchemar de fiston).
    Bref tous les avis se comprennent, mais en général le jour d’un mariage on respecte les souhaits des organisateurs 😉

  13. Même si je n’aurais probablement pas fait de même en cas de mariage (je mets au conditionnel vu que le chéri n’a pas l’air du tout motivé lol), je te comprends totalement. chacun fait ses choix et puis merde ton mariage c’est ton mariage. Encore quelque chose qu’on ne devrait pas avoir à nous voler, nos choix. Mais c’est toujours pareil partout…tu as pas d’enfants tu es jugé, tu as des enfants tu es jugée…à mon accouchement j’ai pas voulu de ma mère ni de ma belle mère qui pourtant étaient derrière la porte, on va me le reprocher aussi ???
    Au mariage du meilleur ami de mon homme, notre fils était invité mais on ne l’a pas emmené. Il avait 6 mois et on se disait que ça nous ferait une petite pause et on a eu bien raison !

  14. Complétement d’accord avec toi ! C’est marrant cette polémique, au contraire autour de moi les mariages sans enfant sont plutôt à la mode… Pour le mien, j’avais même eu beau supplier une de mes témoins de venir avec ses enfants pour avoir des petits garçons d’honneur (oui je voulais des enfants comme déco en plus des fleurs), elle n’a jamais voulu (elle voulait profiter de la soirée la bougresse).
    Bref, chacun fait (fait fait) ce qui lui plait (plait plait) non ?! Et si tu ne peux même plus faire ce que tu veux le jour de TON mariage, où va le monde !! 😉

  15. Je suis entièrement d’accord avec ton article. Nous aussi on a fait un mariage sans enfants… Les seuls qui étaient présents sont partis après le vin d’honneur. Et les 2 seules qui sont restées avaient juste 1 mois (et les mamant allaitaient)… On a qu’un seul couple qui a mal ragit en disant « c’est avec les enfants ou c’est sans nous »… Et comme je n’ai pas plié, ils ne sont pas venus (mais on est malgré tout resté en bons termes).
    Perso, ça a fait du bien à tout le monde de pouvoir faire la fête sans devoir s’inquiéter de sa progéniture et on a refait le monde (en chansons paillardes) jusqu’à 4h du mat’ ! C’était top !!!

    Chacun conçoit son mariage comme il le veut, et je trouve logique de respecter le souhait des jeunes mariés… après tout, c’est leur journée, pas la nôtre… 😉

  16. Pour notre mariage nous n’avons pas interdit les enfants mais prévu plein de babysitter, il n’y avait pas de tout bébé…
    J’ai fait un mariage où il était spécifié pas d’enfant. ça ne m’a pas heurté, je me suis même dit au moins c’est clair on profite (par contre le fait que seuls les enfants de ce côté de la famille n’aient pas été invités m’a par contre un peu heurtée le jour J. il est vrai que nous sommes une famille très nombreuse (ce sont les mêmes enfants qu’à mon mariage plus ceux nés en 2 ans) mais le moment où le prêtre a invité tous les enfants à faire une ronde du bonheur autour des mariés n’est pas hyper bienvenu…On a été plusieurs cousins à se sentir un peu con en voyant une quinzaine d’enfants débouler )
    Maintenant quand nous sommes invités à un mariage nous nous demandons toujours si nous venons ou pas avec les enfants. Y aura t il une babysitter ou des enfants du même âge (pour qu’il s’occupe loin loin de nous) que le nôtre? parce que oui on a envie de profiter de la fête comme tu le dis! Et aussi le degré « d’affection » des mariés avec l’enfant (ça me ferais surement bizarre de ne pas l’amener au mariage de ma soeur ou d’amis qu’il voit quotidiennement).
    Mais une chose est certaine ce jour là c’est celui des mariés ils font ce qu’ils veulent, et on a juste à le respecter.

  17. En France quand on parle de fêtes ou vacs sans enfants, on passe pour un ignoble personnage. Dans des pays comme l’Angleterre il parait que c’est super répendu, pour les restos notamment…
    J’ai fait un mariage l’an dernier. Les mariés avaient prévu des nounous. Les mômes étaient dans une salle à part et faisaient des jeux. Le pied ! On pouvait danser, profiter entre adultes.^^

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

close

Sea You Son, c'est ici, mais c'est aussi là.
Bons plans, discussions enflammées,
ou simplement pour être tenus au
courant des derniers articles...
Un petit clic et c'est réglé.

%d blogueurs aiment cette page :