Enfant, etc Ses livres d'enfant validés par maman

Comment j’ai calmé les angoisses nocturnes et cauchemars de mon fils

Un soir d’été, alors que je m’apprêtais à fermer la porte de la chambre d’Ezra, j’entendis sa petite voix s’élever dans le noir. « Maman, pas dans le noir, pas Ezra tout seul. » Je me figeai, main sur la poignée, et cri au bord des lèvres: « Nooooon! Pitié, pas ça. » Pendant 25 mois, sans exception, mon fils a dormi dans le noir, sans crainte, sans râler, sans pleurer. Et du jour au lendemain (comment c’est le cas pour à peu près tout avec les enfants) la mise au lit est devenu le parcours du combattant. Il demande de l’eau, il veut faire pipi, il nous rappelle parce que sa couette est mal mise, parce que son doudou est tombé ou parce qu’il ne veut plus du livre qu’il a pris lui même de sa petite bibliothèque trois secondes avant. Désormais, il me dit qu’il a peur.

Du bruit que fait la porte de garage du voisin qui se referme. Du chat (même quand il n’y a pas de chat). Du noir. Du vent. Bref, il a fallu trouver des moyens pour faire passer les angoisses, rarement très rationnelles. J’avais lancé un appel sur Instagram et quelques mamans m’ont donné de chouettes idées. Parmi elles, la boîte à peur: on construit une boîte avec l’enfant, on verbalise toutes les peurs du moment avant d’aller dormir, on les enferme dans la boîte et maman l’emporte avec elle. C’est une bonne idée. On peut aussi faire une boîte à rêves, incroyablement plus positive. L’enfant vous explique à quoi il souhaite rêver, vous dessinez ses rêves sur un petit papier et vous la glissez dans la boîte. Ça pousse l’enfant à penser à des choses positives juste avant de dormir. Et ça le met en condition pour une bonne nuit de sommeil.

On peut aussi fabriquer avec l’enfant effrayé un attrape-rêves coloré. On l’accroche au-dessus de son lit et on lui explique que seuls les jolis rêves se manifesteront cette nuit, la toile attrapant les vilains cauchemars qui se verront détruits à jamais une fois que la lumière du soleil aura inondé la chambre.

dreamcatcher-1030769_1280

Autre idée sympa? Fabriquer une poupée mangeuse de soucis. Les poupées mangeuses de soucis ou de chagrin viennent du Guatemala. Elles sont si petites qu’on peut les glisser dans une boîte d’allumette. On les confectionne avec des petits morceaux de bois, du fil de fer, du papier, du tissu. Les enfants leur racontent leurs angoisses avant d’aller dormir et les glissent ensuite sous leur oreiller. Le matin, comme par magie, leurs soucis se sont envolés. Là encore, on fabrique la petite poupée avec l’enfant. Il se sentira concerné et fier.

Enfin, vous pouvez aussi inventer le spray qui chassait les cauchemars. Vous prenez un flacon vide que vous remplissez d’eau au préalable, vous lui dessinez une étiquette adaptée et vous aspergez les quatre coins de la pièce de votre enfant avant de dormir. On parie qu’il sera rassuré? Dernière idée sympa: une sorte de poudre de perlimpinpin que vous confectionnez avec ou sans lui. Vous faites des petits confettis (en forme d’étoiles?) avec une machine adaptée et vous glissez ça dans un petit sachet intitulé: « Etoiles magiques contre les cauchemars » ou « Etoiles magiques pour faire de jolis rêves ». Et le soir, vous en déposez quelques-unes sur son lit ou sous son oreiller. Là encore, ça ne coûte pas grand-chose d’essayer.

Je vous ai mis toutes ces idées de bricolage dans un tableau Pinterest à voir ici (n’hésitez d’ailleurs pas à me suivre sur ce réseau-là).

Vous connaissez mon amour pour les livres pour enfants. Les peur d’Ezra furent un nouveau prétexte pour faire une razzia: c’est connu, les livres permettent de mettre des mots là où on n’en a pas. Et ça a pas mal fonctionné. Voici ce qui a permis de rassurer Ezra. Ca peut servir chez vous.

Scritch Scratch Dip Clapote aux éditions Pastel

IMG_1549

C’est l’histoire de Jérôme, une petite grenouille qui entend plein de bruits étranges une fois sous sa couette. Pétrifié, il finit par se glisser dans le lit de ses parents… Au grand désespoir de son père, qui n’arrive plus à dormir tellement il gigote. Il va donc dans le lit de son fils… Et à son tour entend ces sons inquiétants: Scritch Scratch Dip Clapote. Il retourne chercher Jérôme et ils vont voir ensemble d’où proviennent ces bruits. Scritch Scratch, c’est en fait la taupe qui creuse sa galerie, Dip, c’est l’oiseau de nuit qui pousse son cri et Clapote, c’est le poisson qui nage à la surface de l’eau. Maintenant que Jérôme a identifié tous les bruits, ils en deviennent agréables. Tellement qu’il s’endort, bercé par leur répétition… Je pensais qu’Ezra serait trop petit pour ce type de dessins et que l’histoire lui ferait plus peur qu’autre chose mais pas du tout. Il adore et sa prononciation toute personnelle du titre du bouquin est très drôle. J’aime bien l’idée que les bruits qui faisaient peur deviennent doux à l’oreille une fois que la petite grenouille les a identifiés.

À acheter ici.

IMG_1542

Le livre qui a peur sorti à L’école des loisirs

Vous l’avez connu amoureux, en colère ou endormi. Le livre, désormais, est vert de peur. C’est une histoire interactive: l’enfant est invité à rassurer le livre en le bordant, en regardant sous le lit pour vérifier qu’aucun monstre ne s’y cache ou encore en lui faisant un gros bisou. Ezra, qui avait peur trois minutes avant, rigole en exécutant les gestes demandés pour calmer le livre, qui finit par s’endormir et s’apaiser. J’aime beaucoup cette collection, ce sont des livres vivants, avec des bonnes bouilles, qui font participer l’enfant et lui proposent des solutions concrètes à certains problèmes rencontrés. Très efficace.

À acheter ici.

livrepeur

Un vent de panique pour Charline chez Flammarion

img_1506.jpg

Là encore, je pensais Ezra trop petit mais non. Il suit avec attention les aventures de la petite Charline qui croit que son papa et sa maman font la fête au rez-de-chaussée tandis qu’elle dort à l’étage. Un matin, elle décide de leur faire une surprise et de descendre directement, sans les appeler. Mais dans la cuisine, le salon ou la salle à manger: personne. Toute seule dans ces grandes pièces vides encore plongées dans l’obscurité, Charline prend peur et pense que ses parents l’ont abandonnée. Sa maman vient vite la rassurer: elle était simplement encore dans son lit. (Quelle chance!) C’est une histoire très concrète, ancrée dans la réalité. La situation décrite pourrait faire flipper tous les enfants. J’aime beaucoup la double page finale créée en collaboration avec des psys et qui détaille le sentiment de panique chez l’enfant et explique comment y répondre. Existe aussi avec la tristesse, la joie et la timidité.

À acheter ici.

Zou n’a pas peur publié chez L’école des loisirs

IMG_1503.JPG

Zou est un petit zèbre courageux. Mais pourtant, papa et maman lui interdisent de regarder le film qui fait peur qui passe à la télé. Allez, Zou, au lit. Le petit zèbre est furieux et il décide de tester le degré de bravoure de ses parents soi-disant moins peureux que lui. Il déboule dans le salon, déguisé en fantôme. « Zou n’a pas peur » est un peu trop « tendre » pour moi mais Ezra adore et c’est pour ça que je vous en parle: il réclame souvent cette histoire-là. Je ne suis pas vraiment fan de la page sur le sabre laser et la fin m’énerve: Zou finit dans le lit de ses parents pour « les rassurer ». Ou comment donner des idées inutiles à nos enfants…

À acheter ici.

(3 commentaires)

  1. Merci pour cette farandole de solutions!!! C’est en effet tout à fait d’actualité pour beaucoup de parents qui iront jusquaà consulter des coaches ou pedospy. Notre plus jeune a la chance de pouvoir se réfugier dans le lit de son grand frère si cela arrive.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s