Enfant, etc

Votre enfant est infatigable? Ce n’est pas que le fruit de votre imagination…

Lundi matin, alors que je me remettais comme je pouvais des neuf heures de décalage entre la Californie et la France et que je n’avais pas encore ni petit-déjeuné ni pris une douche, Ezra était déjà monté 18 fois sur mon lit avec à les morceaux de son circuit de  petites voitures dans la main, imploré pour que je le monte, demandé dix secondes après si je voulais bien lui allumer la télé et posé ensuite 36 fois la même question en désignant tous les objets présents dans notre chambre cannoise: « Qu’est-ce que c’eeeest? » Ça m’a fait penser à cette petite information que j’avais vu passer récemment et qui répondait à la question: « Pourquoi les enfants ne sont-ils jamais fatigués? »

Ce n’est pas seulement une impression ou le fruit de notre imagination: les enfants sont réellement plus en forme que nous et ça s’explique par le fait qu’ils ont le même métabolisme qu’un athlète professionnel. L’étude, publiée le 24 avril dans la revue Frontiers in physiology, a comparé l’endurance de garçons de 8 à 12 ans, prépubères, celle d’adultes « normaux » et enfin celle de sportifs qui n’avaient rien à prouver au rayon endurance. Tous sont montés sur un vélo et la puissance et la dépense d’énergie de chacun ont été mesurées.

IMG_9236

Je vous passe les détails techniques mais en gros, les scientifiques ont découvert que les sportifs entraînés et les enfants se remettent de l’effort fourni avec la même facilité . L’adulte lambda (vous peut-être, moi en tout cas) est lâché dans la course et sur les rotules depuis longtemps. En poussant un peu l’examen, les chercheurs ont même remarqué que le rythme cardiaque des plus jeunes revenait à la normale plus vite que celui des athlètes. Et troisième détail qui explique pourquoi votre enfant vous met à genoux en deux temps, trois mouvements: durant l’effort, les enfants produisent moins d’acide lactique, qui provoque des crampes et une fatigue musculaire générale, que n’importe quel autre adulte. Du coup, ils éliminent cet acide lactique bien plus facilement et bien plus rapidement. Et hop, à peine le temps d’avoir repris leur souffle qu’ils sont prêts à repartir…

Ça ne vous donne pas de solution mais voilà qui permet de comprendre pourquoi il faut arrêter de lutter: nos enfants sont infatigables et ce n’est pas une question de caractère mais bien de métabolisme. Et puis, bonne nouvelle: cette énergie folle disparaît rapidement à la puberté. Les chercheurs parlent bien d’enfants prépubères. On a tous en tête l’image d’un ado qui traîne la patte, qu’il faut sortir du lit à midi, et qui soupire à la moindre idée d’activité physique… Sur ce, ça ne serait pas déjà l’heure de la sieste?

(3 commentaires)

  1. J’aime les preuves scientifiques XD. Ce serait peut être une caractéristique nécessaire à leur développement ? Il leur faut découvrir pleins de choses pour être un adulte débrouillard !

    J'aime

  2. Je suis heureuse de voir que ma fille est infatigable car cela me rassure … J’ai dans mon entourage des enfants tres mous, mais vraiment, et sincerement je trouve cela plutot flippant. Je suis contente de voir qu’il y a uen etude pondu la dessus, c’est mon dada les etudes 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s