Un week-end à Paliseul en famille: bain de nature, gastronomie et virée en VTT

week-end paliseul

La Belgique garde ses frontières et ses restaurants fermés pour encore quelques semaines. Mais ça n’empêche ni de voyager ni de bien manger. Cap sur Paliseul, où je viens de vivre un week-end aussi gourmand qu’épuisant en enchaînant séjour gastronomique à l’hôtel-restaurant Le Gastronome et virée de quatre heures en vélo électrique.

Paliseul n’était dans ma tête que le nom d’un camp scouts que j’ai fait avec mon grand frère. Ou qu’il a peut-être fait seul et que j’ai fini par faire mien également? Je ne sais plus, le temps passe et mes souvenirs s’estompent. Paliseul sera désormais rattaché à une super expérience vécue en famille en temps de Covid.

Premier arrêt de notre week-end à Paliseul: une balade didactique en forêt

Premier arrêt de notre week-end à l’Arboretum de Paliseul: il y a 6,5 km de chemins à parcourir. Les arbres sont gigantesques, il y a des petits ponts qui passent par-dessus les petits cours d’eau et des fiches techniques devant les arbres intéressants pour en apprendre un peu plus sur leurs caractéristiques. C’est très joli et très calme. Avec des enfants plus jeunes ou moins motivés, on vise plus court en arpentant les 2 kilomètres du sentier didactique et en téléchargeant au préalable l’application Luna et les gardiens. C’est une balade guidée interactive avec un but: aider Ernest le Zygomar à retrouver les fées.

Rendez-vous au Sentier didactique – Bois Defoy. Infos sur l’app à télécharger ici.

Repas et nuit de folie à l’hôtel-restaurant Le Gastronome

Le duo gagnant de la région: Jean Vrijdaghs et Sébastien Hankard

On avait ensuite rendez-vous avec le un duo gagnant de la région: Jean Vrijdaghs et Sébastien Hankard, jeunes chefs de l’année 2020 au Gault & Millau. C’est pour leur talent qu’on avait surtout fait le déplacement dans la région (à 1h30 de Bruxelles). Ils ont ouvert Le Gastronome à Paliseul en 2019. Le resto a une étoile au Michelin. Temps de pandémie oblige, ils proposent le forfait L’évasion gastronomique, servi en chambre. C’était dingue. Mais genre vraiment dingue.

Retrouvez tous mes bons plans et mes idées d’escapades
en famille en Belgique en cliquant ici

En couple ou en famille (avec un seul enfant, a priori jeune)

Avant de vous raconter tout ce que j’ai mangé, sachez que c’est une expérience à faire en couple ou en couple avec un jeune enfant. On était accompagnés de notre fils, impossible à caser pour la nuit. Il y a sept chambres, on a dormi dans le duplex: le lit double était donc à l’étage, sous les toits, alléluia, on a pu avoir un peu d’intimité, ce qui n’est jamais gagné quand on part avec un jeune enfant à l’hôtel.

Son lit avait été installé au rez-de-chaussée … à côté de notre table, dressée, elle, au centre du salon assez spacieux. Surprenant (le resto gastronomique en 2021, c’est quand même insolite!) mais bien pratique: tandis qu’on attaquait le plat de résistance, il se laissait sombrer, flingué de fatigue par la balade de l’après-midi. On a donc pu manger (et boire) tranquille.

Le menu est servi en chambre, au fur à mesure, et le service est prévenant et chaleureux. J’imagine pourtant que ça doit compliqué puisqu’il faut affronter le froid pour passer d’une chambre à l’autre, rester masqués et deviner à l’instinct quand ouvrir la porte pour venir débarasser. Le Gastronome assure: le ballet est très bien chorégraphié.

Un repas à tomber

Et donc, qu’est-ce qu’on mange, parce que bon, c’est quand même pour ça qu’on est venus? Pour les mises en bouche, je retiendrai l’incroyable association du tartare de bœuf de la boucherie Jaspart (ouverte l’année passée, en plein confinement, à Paliseul même), de la betterave rouge et des pommes croustillantes. Le mélange des saveurs et des textures m’a bluffée. Le thon blanc et son bouillon de légumes saté était d’une fraîcheur exceptionnelle. Avant d’aller plus loin, je ne vous fais pas l’affront de partager les photos des plats ici, ça ne leur rendrait pas justice. J’ai repris les photos du resto directement sur Insta.

Le foie gras poêlé était fondant et le butternut ajoutait encore de la douceur au plat. L’onglet de veau était d’une tendresse folle. Dans l’assiette, on jouait sur l’amertume avec le chicon et le côté terreux de la truffe. C’était vraiment délicieux. On est arrivés en fin de menu avec un petit verre dans le nez (c’est qu’on n’a plus l’habitude de picoler autant pendant un repas depuis que le corona a chamboulé nos habitudes) et curiosité: comment conclure quand tout a été à ce point à la hauteur? Avec un dessert léger et glacé à base de chocolat blanc, de mangue et de fruits de la passion.

Je ne vous ai pas parlé des vins mais les propositions d’Antonin Jacquemart nous emmènent en Hongrie, en Italie et même chez nous: le Château viticole de Genoels-Elderen de Riemst avait sa place à table. L’avantage de la formule Covid-proof proposée par Le Gastronome, c’est qu’on peut rejoindre nos plumes directement après la tisane. Pas besoin de s’afficher dans un resto en train de tituber ni de prendre la voiture. C’est le pied intégral.

Informations pratiques et réservations

Le Gastronome propose le forfait L’évasion gastronomique du jeudi au dimanche (et les lundis des vacances). Il affichait complet jusqu’ici: de nouvelles dates ont été ouvertes aujourd’hui, 8 mars. Ne tardez pas. Infos et réservations sur le site du Gastronome. A partir de 410 euros pour deux pour la formule menu étoilé 5 services + nuit sur place. Ne vous énervez pas si vous n’arrivez pas à réserver un créneau: vous y mangerez et dormirez tout aussi bien en période « normale », comprenez hors-Covid.

Adresse et contact: Rue de Bouillon 2, 6850 Paliseul, +32 61 53 30 64 ou info@le-gastronome.be

Et puis, mourir (un peu)

Après une bonne nuit de sommeil et un petit-déjeuner là encore servi en chambre, on a filé à Libin, à 15 kilomètres de là. J’avais loué des vélos électriques chez LOCA-Bike pour finir en beauté notre week-end à Paliseul. Mathieu connaît la région comme sa poche: il est donc de très bons conseils sur les balades à faire dans la région. On était en famille, on a pris un GPS vélo et une remorque enfants et on s’est lancés à l’assaut des forêts ardennaises. On a roulé 23 kilomètres sans croiser personne.

C’était génial: on a enclenché le mode turbo (idéal pour les débutants, c’est lui qui est le plus aidant) et on a roulé dans la boue, on a eu mal aux fesses en passant sur les racines des arbres, on a crié dans la forêt pour écouter notre écho… On connait tellement mal nos jolies régions. C’est super d’être aussi bien aiguillés, d’autant que Mathieu reste joignable pendant la balade. Et encore heureux: on a eu un doute sur l’itinéraire quand on s’est retrouvés au milieu d’étendues réservées à la chasse en saison.

Louez vos vélos chez LOCA-bike en cliquant sur le lien. La balade peut se faire à la demi-journée ou à la journée.

Infos et contact: Rue de Glaireuse 99A – 6890 Libin, 0470.12.90.82 et info@locabike.be

Je vous écris cet article repue, courbaturée, pleine de cette bonne fatigue qui accompagne les week-ends bien remplis. Je vous souhaite de connaître cette sensation de béatitude absolue d’ici peu. Mettez-moi un petit commentaire sous cet article si vous suivez mes recommandations. Ca me fait toujours plaisir de vous voir sur les routes, grâce à mes conseils.

Suivez-moi sur Instagram et Facebook.



.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.